Comment voir et entendre sa vie d’une autre façon ?

0
527
Beneath the cerebral cortex is located the cerebellum, and the brain stem prolonged by the spinal cord

La jeunesse israélienne forte du défit de participer au développement d’un pays qui pendant des siècles semblait oublié de ses anciens habitants et de leur histoire et porteur de l’élan de la génération de la résurrection après la Shoah. Cette jeunesse a inscrit dans ses gènes, le principe de l’audace.

Une énergie qui pousse à défier nombre de fatalités apparentes. Certaines déficiences physiologiques ou des handicaps réputés longtemps incontournables comme celui d’être non voyant ou mal entendant sont en passe d’être vaincus grâce à des recherches et à certains développements technologiques. Comment ramener ces problématiques à un niveau qui impacte moins la vie quotidienne des personnes concernées?

C’est le défit que tentent de relever des start-up israéliennes qui se sont attaquées à ces problèmes. Leur ambition  aider les aveugles à voir. C’est le cas de Renewsenses avec Eyecane et Eyemusic, qui se préoccupent de changer la vie des personnes malvoyantes, tandis qu’une autre start up israélienne a réussi à développer ni plus ni moins, une cornée artificielle à base de nanotechnologie qui pourrait, dans un futur proche, redonner la vue à des millions de personnes. Nom de code : CorNeat Vision.

Dans un tout autre domaine, celui de l’audition. Deux chercheurs israéliens Karen Avraham,généticienne de l’université de Tel-Aviv, et Israël Nelken de l’université hébraïque de Jérusalem se trouvent à Paris actuellement ,  parmi la quarantaine d’orateurs venus de l’étranger, pour l’inauguration de l’Institut de l’audition. À l’occasion de l’ouverture de ce nouveau centre de recherche de l’Institut Pasteur, le Professeur Christine Petit organise un congrès ces 16 et 17 septembre 2019 au Collège de France, en partenariat avec la Fondation pour l’Audition et l’INSERM.

L’objectif surmonter la surdité, un handicap pesant qui se traduit par une diminution de l’acuité auditive. Elle peut survenir à tous les âges de la vie et revêtir tous les degrés de sévérité. Elle constitue l’atteinte sensorielle la plus fréquente. Elle peut avoir des conséquences très contraignantes notamment en privant les malentendants de l’interaction sociale, étroitement liée à la perception de la parole.

Par ailleurs, les défaillances de l’audition contraignent à un isolement, source d’une souffrance psychologique importante et elles sont souvent associées à un état dépressif. S’y ajoute une perte d’appréciation de la musique et du plaisir qu’elle procure. On sait aujourd’hui que les atteintes auditives qui surviennent chez l’adulte constituent le plus important facteur de risque connu de la démence. Leur élimination diminuerait de près de 10% le nombre des personnes souffrant de démences estiment les spécialistes.

L’Institut de l’Audition se donne pour mission de promouvoir une approche intégrative des neurosciences de l’audition, le développement des outils de diagnostic et des traitements curatifs innovants pour la prise en charge des personnes souffrant d’atteintes auditives.Ce centre de recherche est fondé sur l’interdisciplinarité et le transfert de connaissances. « À terme, dix équipes de recherche composées d’une centaines de personnes seront réunies au sein de l’Institut de l’audition à Paris, à proximité de l’Institut de la vision. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.