Du fort est sorti le doux ou comment la Covid 19 a rendu positive l’image de l’Etat d’Israël par Maurice Ruben Hayoun

C’est un résultat indubitable qu’aucune agence de relations publiques n’aurait pu obtenir ni même simplement prévoir : cette terrible pandémie qui se moque de toutes les frontières et de tous les gestes-barrières a donné à l’Etat hébreu la possibilité d’améliorer considérablement son image de marque auprès de l’opinion publique internationale. Ce qui vaut à Israël ce soudain retournement de situation, c’est sa lutte exemplaire contre l’expansion de la Covid 10 à la fois au sein de ses frontières et aussi bien au-delà puisque même ses détracteurs les plus impénitents le citent désormais en exemple et mentionnent ses hauts faits en matière de vaccination et d’endiguement de la maladie. Je pense à une radio d’état, réputée pour ses opinions de gauche, qui a dû hier et aujourd’hui se rendre à l’évidence : Israël avance sur le bon chemin et constitue un bienfait pour la région.
On peut presque parler des retombées positives de la pandémie puisqu’elle a permis à l’Etat juif de déployer son savoir-faire à la face du monde et sa grande expertise en la matière.
Cela m’a fait penser à l’énigme que Samson, le héros du livre biblique des Juges, a soumis à ses interlocuteurs philistins. Au chapitre 14 de ce livre biblique, verset 14, voici ce qui se lit : De celui qui mange est sorti ce qui mange ; Et du fort est sorti le doux. En hébreu : mé’az yatsa matok… Les auditeurs du champion à la force herculéenne n’ont pas pu résoudre l’énigme dont la solution est la suivante : c’est le lion, le roi de la jungle, auquel nul ne ne peut se mesurer, a été battu et au fond de sa tanière, et son dompteur victorieux a pu trouver des abeilles et du miel dans sa carcasse. Samson en consomma et en offrit à ses parents…
On peut appliquer le symbole de cette énigme au retournement de l’opinion publique internationale vis-à-vis d’Israël : la charge virale de la Covid 19 a permis à l’Etat juif d’engranger le miel des bonnes opinions à son sujet, suite à sa magistrale lutte contre les effets destructeurs de la pandémie. Depuis quelques semaines, le monde entier, médusé , contemple l’efficacité de la méthode israélienne dans le combat de la pandémie et le sauvetage de tant de vies, là où même les plus grandes puissances ont eu du mal à trouver le bon tempo. Regardez les cas de la France, de l’Allemagne et de la Grande Bretagne, sans même parler de l’Espagne et de l’Italie dont l’indice de mortalité est proprement vertigineux. Aus USA, grands alliés d’Israël, on déplore plus de 500.000 morts de la Covid.
Comment s’explique ce succès que même les ennemis de ce pays sont contraints de reconnaître ? Israël est une nation soldatique où chaque citoyen est tenu de donner un certain nombre d’années de sa vie pour assurer la sécurité du pays et où l’armée est prête, à tout instant, à assumer le gestion de la nation et la conduite des affaires. Ce sont les circonstances de sa création qui imposent un tel état .
Grâce à cette Covid 19, ou à cause d’elle, comme on voudra, la presse internationale et les différents gouvernements du monde entier ont compris qu’il y avait là quelque chose à prendre en considération, loin de tous ces préjugés qui cristallisaient une opposition et un refus farouches.
Et comme la Bible est en réalité l’acte de naissance spirituelle de ce peuple, j’ai jugé bon de faire se rapprochement avec l’énigme biblique de Samson. Peut-être faudrait-il en rappeler en quelques mots l’arrière-plan : le jeune Samson a remarqué chez les philistins, ennemis héréditaires d’Israël (voir le premier Livre des Rois) une très belle femme dont il est tombé amoureux. Il s’en ouvre à ses parents qui ne voient pas cela d’un bon œil. Pourquoi ne pas se satisfaire d’une jeune fille du peuple d’Israël, on finirait bien par en trouver de très belles filles. Samson ne veut rien entendre et finalement la noce a lieu. Fidèle aux traditions de l’époque, Samson propose, lors du banquet nuptial, une énigme à résoudre et les vainqueurs seront richement récompensés. Il propose donc ce qui est écrit plus haut dans le chapitre 14 verset 14… Mais voilà, aucun de ces philistins de la culture ne réussit à décrypter l’énigme. En désespoir de cause, ils menacent la femme de Samson qui finit par extorquer à son mari la solution de l’énigme et à la communiquer à ces compatriotes. Samson s’en doutait car il a cette phrase, métaphore agricole à la bouche : si vous n’aviez pas labouré avec ma génisse, sous entendu si vous n’aviez pas extorqué la solution à ma femme en faisant pression sur elle, vous ne l’auriez jamais trouvée à vous seuls…
Aujourd’hui, même les organes de presse les plus à gauche, les plus critiques à l’égard d’Israël reconnaissent ses mérites et le citent en exemple. Le Premier Ministre de ce petit pays si prometteur a parlé pas moins de quatorze fois au téléphone avec le PDG de Pfizer. Il a fait en sorte que son pays soit le mieux servi et le plus vite livré en doses de vaccins. Il a poussé son pays à aller jusqu’à vacciner près d’un quart de million de citoyens israéliens chaque jour. Il est le seul pays au monde dont le Premier Ministre donne une date pour la sortie du tunnel. Et personne ne se moque d’une telle prévision alors que tout le monde tourne en dérision les prévisions chiffrées de l’actuel ministre français de la santé, à la télévision. Même la ministre d l’industrie s’en est un peu démarquée. Certains ont même parlé d’optimisme, ce qui est, dans ces milieux, d’une ironie très cruelle.
Hegel nous a appris ce qu’est la ruse de la Raison dans l’Histoire comme tout le réel est rationnel et que le rationnel est réel… Mais ce qui est encore plus frappant, c’est la concomitance de ces prouesses médicales, dont profitera la terre entière sans exception, avec cette moisson d’états arabo-musulmans qui optent enfin pour la normalisation avec l’Etat juif. Ils ont enfin compris qu’on reconnaît la valeur d’un arbre à la qualité de ses fruits. Au fond, Hegel avait bien raison, la Raison universelle est bien plus forte et plus avisée que nous. Même quand on part de prémisses fausses, alors qu’on les croit vraies, la raison se charge d’apporter les correctifs nécessaires.
Alors, peut on enfin espérer que les mérites et la légitimité de l’Etat d’Israël seront reconnus par tous ? Quand je pense que tout ceci se passe avec pour arrière-plan une pandémie qui menace la survie de toute l’humanité, je m’interroge alors sur la présence de Dieu dans l’Histoire. Ceux que cela choquerait peuvent remplacer Dieu par la transcendance, la Raison universelle ou un intellect cosmique chargé de veiller sur notre devenir.
Il faut vraiment relire Hegel et le remercier d’avoir aplani le chemin. Songez, je vous prie, que même un Etat comme le Pakistan musulman à presque cent pour cent envisage de normaliser un jour ses relations avec Israël… C’est dire.

Maurice-Ruben HAYOUN

Le professeur Maurice-Ruben Hayoun, né en 1951 à Agadir, est un philosophe, spécialisé dans la philosophie juive, la philosophie allemande et judéo-allemande de Moïse Mendelssohn à Gershom Scholem, un exégète et un historien français. il est également Professeur à  l’université de Genève.  Son dernier ouvrage: La pratique religieuse juive, Éditions Geuthner, Paris / Beyrouth 2020 Regard de la tradition juive sur le monde. Genève, Slatkine, 2020

3 Commentaires

  1. Pardon aussi pour la coquille à l’endroit de mon pseudo.

    Il me semble que c’est un peu plus qu’une crise sanitaire vu l’ampleur des dégâts. Israël et les Juifs ont tant fait pour l’humanité. Comment alors expliquer que, de nos jours, l’antisémitisme a atteint des proportions inégalées depuis la Shoah ?
    L’image que donne Israël aujourd’hui est passagère. Est-ce que cela affectera la laideur du tableau qui répugne à encadrer notre peuple ?
    Angéla Merkel appelle déjà les fournisseurs du vaccin à une distribution plus équitable…
    Pardon d’être rabat-joie mais la première intifada aurait dû conforter ces nombreux pays dans leur ‘généreuse’ disposition.

  2. Article tres interessant ,mais je ne crois pas un instant ,a une certaine mansuetude de l opinion francaise et des media’s ,qui depuis trop longtemps denigrent l etat Juif depuis pres de 3 generations.
    Aux elections,les politiciens.ont besoin de toutes les voix.! Et l immigration choisie vote aussi !

    • C’est sur que ce n’est pas une crise sanitaire qui va changer le logiciel de tous ces peuples, logiciel en place depuis des siècles (voire plus).
      D’ailleurs, il me semble que de nombreux pays étaient favorables à Israel au début des accords d’Oslo, puis a changé d’avis lors de la 1ere intifada…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.