Les principaux partis politiques palestiniens ont convenu mardi de former un gouvernement d’union et d’organiser des élections à l’issue des trois jours de réunions de réconciliation, en Russie.

« Nous sommes parvenus à un accord en vertu duquel, dans les 48 heures, nous inviterons [le président de l’Autorité palestinienne] Mahmoud Abbas à lancer des élections, dans le but de créer un gouvernement [d’unité nationale », a déclaré Azzam al-Ahmad, un haut fonctionnaire du Fatah, lors d’une conférence de presse.

Les pourparlers ont été tenus à Moscou dans le but de restaurer «l’unité du peuple palestinien», ce qui fait défaut depuis que le groupe terroriste Hamas a fait un coup d’Etat pour renverser le Fatah et a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007. A la fois le Hamas, groupe terroriste soutenu par l’Iran, et  le Jihad islamique palestinien, qui ont juré de détruire Israël, ont également assisté aux pourparlers.

Un gouvernement d’unité du Fatah-Hamas, enfreindrait l’un des principes de base pour une paix au Proche-Orient, énoncés par le Quartet de Mideast (Etats-Unis, Russie, Union européenne et Nations Unies). En 2006, le Quatuor a déclaré que «tous les membres d’un futur gouvernement palestinien doivent s’engager à renoncer à la violence, à la reconnaissance d’Israël et à l’acceptation des accords conclu antérieurement et à se se conformer à ses obligations ».

Les deux parties ont fait de nombreuses tentatives de réconciliation au cours des dix dernières années sans succès durable. L’ancien négociateur israélien pour la paix, Tzipi Livni, a cité l’accord d’unité Fatah-Hamas de 2014 comme l’une des principales raison à l’échec des négociations de paix menées par les Américains cette année là, en raison du refus du Hamas de reconnaître Israël ou de renoncer à au terrorisme. Le schisme entre les deux groupes a continuellement retardé la reconstruction de Gaza après la guerre de 2014, malgré les efforts israéliens pour faire avancer le processus de reconstruction.

Ahmad, le porte-parole du Fatah, a également affirmé que « les conditions d’une initiative d’union sont aujourd’hui meilleures que jamais ». Mais la semaine dernière, des affrontements entre les deux entités, ont entraîné des pannes de courant à Gaza, provoquant des manifestations sans précédent contre la domination du groupe terroriste Hamas.

Le Hamas a alors procédé à l’arrestation d’un porte-parole du Fatah basé à Gaza; Les membres de chaque parti brûlaient des photos à effigie de membres de l’autre camp; Et Abbas lui-même a accusé le Hamas de voler l’électricité de Gaza.

Malgré leurs différents, les deux parties ont salué d’une seule voix, la récente attaque terroriste de Jérusalem qui a fait quatre morts israéliens.

[Photo: Ruptly TV / YouTube] the tower

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.