Coalition: A quand la fin de l’imbroglio politique?

Bennett se réunit avec Gideon Saar en vue de former un gouvernement post-Netanyahu

À cinq jours de l’expiration du mandat de Binyamin Netanyahu pour former une coalition gouvernementale, Naftali Bennett de Yamina et Gideon Saar de Nouvel Espoir ont discuté mercredi pendant des heures sur la forme du gouvernement qu’ils espèrent former avec le chef de l’opposition Yair Lapid. Les deux partis représentent la politique de droite.

Minister of Internal Affairs Giden Saar (R) and Minister of Economics Naftali Bennett seen during an assembly session in the plenum hall at the Knesset (Israeli parliament) on February 24, 2014. Photo by Miriam Alster/Flash90 *** Local Caption *** ????? ????? ????? ???? ??? ????? ???

Photo Miriam Alster / Flash 90

Bennett a rencontré plus tôt à la Knesset pour la première fois le dirigeant islamiste arabe Ra’am Mansour Abbas, dans le but clair de prendre la tête des efforts de l’opposition pour déplacer Netanyahu au poste de Premier ministre. Benny Gantz de Bleu Blanc, qui détient à partir de mercredi les portefeuilles Défense et Justice, a déclaré qu’il s’attend fermement à être en charge de la défense dans le futur «gouvernement du changement».

Binyamin Netanyahou nomme Benny Gantz à la Justice

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a annulé mercredi son choix d’Ofir Akunis comme ministre de la Justice alors que la Haute Cour était toujours en train de délibérer sur l’allégation du procureur général Avihai Mandelblit selon laquelle la nomination faite par vote ministériel mardi était illégale.

Netanyahu a déclaré qu’il avait demandé au cabinet de se réunir à nouveau et de confirmer le ministre de la Défense Benny Gantz à la place. Mais il a refusé de revenir sur sa décision selon laquelle le procureur général avait tort.

La Haute Cour avait gelé mardi l’approbation par le gouvernement de la proposition du Premier ministre Binyamin Netanyahu de voter pour Ofir Akunis (Likud) pour pourvoir le poste vacant de ministre de la Justice. La nomination avait alors été qualifiée d’illégale et non valide par le procureur général Avichai Mandelblit.

La Cour suprême israélienne

Yonatan Sindel/Flash90 La Cour suprême israélienne

Le tribunal promettait une décision définitive mercredi après avoir entendu les arguments du Premier ministre. La session sera diffusée en direct. Akunis avait été approuvé après que le Premier ministre eut écarté la prétention du ministre de la Défense Benny Gantz au poste qu’il avait occupé temporairement après qu’un autre membre de Kachol Lavan, Nissenkorn, eut démissionné pour rejoindre un autre parti. Mandelblit avait soutenu l’affirmation de Gantz selon laquelle le poste appartenait à juste titre à son parti en vertu de son accord de coalition avec le Likoud.

La question avait été soumise au cabinet après que la Haute Cour a donné aux ministres 48 heures pour nommer un ministre de la Justice.

A 100 heures de l’expiration du mandat que lui a confié le président Reuven Rivlin, les jours de Netanyahu sont-ils comptés ?

Rien n’est jamais sûr en politique israélienne, mais il semble en effet que ce soit le cas. Même dans les rangs du Likoud on doute sérieusement. D’autant plus qu’hier les deux faiseurs de roi des dernières élections, Naftali Bennett, leader de Yemina et Mansour Abbas, celui du parti arabe islamiste Ra’am, se sont rencontrés pour la 1ère fois.
Et alors que pendant toute la campagne Bennett avait fermement exclu une coalition formée avec le soutien du parti Raam -il s’y était même engagé par écrit dans un JT- il n’y mettrait plus son véto. Ce qui pourrait ouvrir la porte déjà entrouverte à un gouvernement d’unité nationale animé en rotation par Yair Lapid du Yesh Atid et Bennett.
Etant donné que Ra’am a exclu de siéger avec les partis radicaux du bloc de droite pro-Netanyahu. Mansour Abbas aurait vivement impressionné Bennett sur les questions civiles liées à la communauté arabe.
Les deux hommes auraient cependant évité les questions qui fâchent : sécurité, diplomatie, loi controversée de l’état-nation qui devraient remonter un jour ou l’autre à la surface. Parallèlement les négociations de coalition sont toujours en cours entre Yamina et Yesh Atid de Yair Lapid et leurs alliés.
Et bien que Benny Gantz ait été nommé hier ministre de la justice comme son parti Bleu Blanc l’exigeait, il a répété qu’il n’était pas question d’une coalition avec Netanyahu. Bref on n’est toujours pas sorti du balagan…
Peut être une image de 2 personnes
Jforum avec i24news, Nathalie Sosna-Ofir et Debka

3 Commentaires

  1. Et surtout pratiquer ce que tous les dirigeants d’Israël ont fait depuis la création de l’état : Se retirer de la politique dès qu’une information judiciaire ou une inculpation est mise en route par la justice du pays. C’est ce principe que le prochain gouvernement doit en priorité faire voter par la Knesset.

  2. La première chose que le nouveau gouvernement devra faire en priorité c’est se débarrassée de cette Cour Suprême. Cela rendra service à ce pays. Cette cour qui a toujours votée contre les juifs.
    ROSA

  3. Laisser à des représentants non élus par le peuple le droit de décider de la politique israélienne est un désastre insupportable.
    Non aux pouvoir des juges, oui à la démocratie populaire !!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.