Cinq ans après les attentats contre Charlie Hebdo, la tombe du dessinateur Wolinski dégradée

Publié le 

 

Au cimetière Montparnasse, la tombe de Georges Wolinski, dessinateur de Charlie Hebdo tué lors des attentats de janvier 2015, a été détériorée. La mairie de Paris a indiqué qu’elle ignore d’où provenaient ces dégradations.

« Pas de mots face à la profanation de la tombe de Georges Wolinski au cimetière du Montparnasse. Enfin si, un : nausée. »

https://twitter.com/Louison_A/status/1214573285322702848

Sur les réseaux sociaux, le court message de Louison, dessinatrice. En dessous de son message, une photographie de la tombe de Wolinski, tué le 7 janvier 2015 en plein Paris.

Le cliché a été pris le 7 janvier 2020, par la mère de Louison, une proche du couple Wolinski, tout juste cinq ans après les attentats.

Sur la stèle du dessinateur de presse, est inscrit : « Assasiné lors de l’attentat contre Charlie Hebdo ». Sur la photographie de la dessinatrice, le terme « Charlie » a pourtant été « rayé » ou effacé, à l’aide d’un objet visiblement « métallique », indique Franceinfo.

De nombreux internautes ont alors mis en doute la photographie de la dessinatrice. En cause, sur d’autres clichés, l’épitaphe ne serait pas identique.

Selon Franceinfo, rien d’anormal : la stèle avait été changée entre octobre 2017 et janvier 2018.

« J’ai vu ces photos qui correspondent à la première gravure de la pierre tombale. Elle a depuis été changée », affirme la dessinatrice Louison.

La chaîne s’est également rendue sur la tombe du dessinateur et affirme, après vérification, que celle-ci a bel et bien été dégradée.

Contacté par Franceinfo, le cimetière de Montparnasse n’a pas apporté plus d’informations sur ces événements. La mairie de Paris indique de son côté, qu’elle ignore d’où proviennent ces dégradations.

En juin 2015, Maryse Wolinski, la compagne du dessinateur de presse, avait été invitée par le maire de Fenouillet au nord de Toulouse pour inaugurer une médiathèque au nom de l’artiste.

Celle-ci est revenue dans nos colonnes sur le décès de Georges Wolinski, cinq ans tout juste après les attentats contre Charlie Hebdo.

 

 

2 Commentaires

  1. Wolinski, né a Tunis de l’ union de ce jeune juif polonais ayant quitté sa Pologne natale, et de Lola Bembaron, fille des propriétaires

    Georges , est le petit fils du fondateur du delicieux salon de thé chocolatier “chez les Nègres” de l’ avenue de Paris

    ma grand mère, Irène Lumbroso était la cousine de Lola, dont la mère était une Lumbroso

    de bons “grana” qui etaient l’ élite intellectuelle des juifs de Tunisie

    ils avaient poussé le separatisme d’avec les juifs autochtones jusqu a avoir leur propre boucheries et leur cimetière de Livournais….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.