Guerre de l’ombre. Israël “suit de très près” le chef du renseignement des Gardiens de la révolution iranien.

Hossein Taeb, chef des services de renseignement des Gardiens de la révolution en Iran, est dans le collimateur de l’État hébreu. En effet, Taeb serait le pilote des éventuelles attaques contre des Israéliens en Turquie et ailleurs, menées en représailles à la mort de plusieurs officiers et scientifiques iraniens, imputée par Téhéran à Israël.

Depuis plusieurs jours, des responsables politiques et sécuritaires en Israël mettent en garde contre la possibilité que l’Iran s’en prenne à des ressortissants israéliens en Turquie ou ailleurs, dans le cadre de la “guerre de l’ombre” que se livrent les deux pays, ennemis jurés de la région.

Selon des informations obtenues par les renseignements israéliens et relayées par la presse israélienne et arabe, le responsable iranien qui pilote ces éventuelles opérations est le chef des services de renseignement des Gardiens de la révolution islamique, Hossein Taeb, “suivi de très près” par Israël, indique le journal panarabe Asharq Al-Awsat.

Après l’assassinat du colonel Sayad Khodaï, membre des Gardiens de la révolution, le 22 mai à Téhéran, que le régime iranien impute à l’État hébreu, “des responsables iraniens de premier plan ont menacé de mener des représailles contre Israël – sur le territoire israélien et à l’étranger”, rappelle le quotidien israélien Ha’Aretz. Depuis cet assassinat, plusieurs officiers et scientifiques iraniens ont péri dans des circonstances troubles.

“Un animal blessé”

Hossein Taeb est “sous pression intense” sur le plan interne, “face aux succès israéliens répétés de pénétration des organisations iraniennes les plus secrètes”, écrit Times of Israel.

Et selon The Jerusalem Post, Taeb fait l’objet de “vives critiques” en Iran. Ces derniers jours, poursuit le quotidien israélien, des responsables sécuritaires iraniens ont même demandé sa démission pour le sanctionner, non seulement pour avoir échoué à déjouer les attaques israéliennes, mais aussi pour ne pas avoir réussi à mener à bien des opérations en Turquie.

Dans cette situation, le chef des renseignements des Gardiens de la révolution a absolument besoin d’un succès.

“[Dernièrement], Taeb agit comme un animal blessé qui, profondément anxieux pour son poste, tente coûte que coûte, avec frénésie, de mener une attaque contre des Israéliens en Turquie et dans d’autres endroits.”

Ces derniers jours, plusieurs responsables politiques et sécuritaires israéliens ont affirmé que des menaces “concrètes” iraniennes continuaient à peser sur les ressortissants israéliens en Turquie.

Face à ces menaces, le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid avait, le 13 juin, appelé les Israéliens à quitter la Turquie. Une demande réitérée par son collègue de la Défense, Benny Gantz : “Israël s’emploie à contrecarrer les tentatives iraniennes de mener une attaque, et se prépare, partout dans le monde, à répondre avec force à toute attaque contre des citoyens israéliens.”

3 Commentaires

  1. J’ai l’espoire que quelquin aanéantira ces déchets qui dominent l’IRAN, mais je sais que ce serait un soulagement pour beaucoup d’Ianiens qui subissent la loi de ces monstres. Rezan le fil du shah a demandé de l’aide aux Israelien pour faire le nécessaire pour sauver les Iraliens, peuple qui ne demande pas mieux que d’éradiquer les monstres qui dominent le pays.

  2. Affriolant ! Le plus vite sera le mieux ! Si c’est possible d’émettre une suggestion, enfin, un simple vœu : – ce serait très dommage de détruire seul, un déchet de cette qualité. Il est d’usage dans ces circonstances, d’accommoder un accompagnement composé d’une quantité substantielle de déchets collatéraux…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.