Prévenu pour injures antisémites, le Brestois de 52 ans a renouvelé ses paroles devant le tribunal, mardi 1er septembre. | ARCHIVES

« Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît » M. Audiard

Brest. Prévenu pour insulte antisémite, il loue « la grande race » face au tribunal

Semble-t-il en bisbille avec le Centre départemental d’action sociale (CDAS) de Recouvrance, un Brestois de 52 ans a traité l’une de ses employées de « sale juive », avant de quitter les lieux par un salut nazi. Ce mardi 1er septembre, face au tribunal, l’homme a renforcé ses attaques antisémites.

À quelques minutes du dénouement d’une demi-journée de procès déjà relativement longue, ce mardi 1er septembre, le tribunal correctionnel de Brest a reçu un témoignage impensable.

Face aux juges, un Brestois de 52 ans, présentant neuf mentions à son casier judiciaire et comparaissant pour « injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, de la race… ». Le 20 décembre 2019, le prévenu s’était présenté au Centre départemental d’action sociale (CDAS) de Recouvrance, énervé – l’homme entretiendrait des relations houleuses avec le centre – et alcoolisé. Assez pour traiter l’une de ses employées de « sale juive », entre autres, puis de quitter les lieux avec un salut nazi.

Antisémitisme décomplexé

Ces paroles, déjà immensément critiquables, ont trouvé une suite au tribunal correctionnel de Brest. Contre toute attente. « Mais vous avez quelque chose contre les juifs ? », demande innocemment le président. La réponse, limpide : « Oui, j’ai quelque chose contre les juifs. Ce que j’ai dit au CDAS est un message à la société. Le salut signifie ma fierté de faire partie de la grande race […]. Ce qu’il se passe à Brest, la terre des Celtes, me fait gerber. »

Circonspect, le président laisse la parole au procureur, lui aussi « sidéré » par cet antisémitisme « décomplexé. » « Ça commence par des mots, mais ça peut se terminer par des gestes », estime ce dernier, inquiet.

Le tribunal condamne le quinquagénaire, au chômage depuis de « nombreuses années », à deux mois de prison ferme, car « cela ne mérite pas plus d’attention. » Le procureur en réclamait deux de plus.

ouest-france.fr

1 COMMENTAIRE

  1. « au chômage depuis de « nombreuses années »

    une belle graine de prochain Sturm Abteilung des années 30, « condamné » — 😆 –a deux mois de prison (ferme ? sursis ?)

    faudrait le desinfecter au ZyklonB, cet admirateur de la race des bons a rien …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.