(Getty Images)

Biscuits juifs islandais: un dessert avec une histoire fascinante à raconter

Vous avez entendu parler du juif errant, mais avez-vous entendu parler du cookie juif errant?

Alors que les Juifs se déplacent d’un pays à l’autre, ils ramassent des recettes, des épices et des plats en cours de route. Parfois, même après la disparition d’une communauté juive, leur nourriture reste, l’écho d’un monde qui était autrefois. Tel est le cas du «cookie juif» d’Islande.

Récemment, j’ai appris l’existence d’un livre de cuisine, « La saga culinaire de la Nouvelle-Islande, Recettes des rives du lac Winnipeg », compilé par Kristin Olafson Jenkyns, une écrivaine avec des ancêtres islandais.

Son livre documente l’histoire et les traditions culinaires des immigrants d’Islande qui se sont installés en Amérique du Nord à la fin du 19e siècle.

Beaucoup d’entre eux ont déménagé au Manitoba, au Canada, sur le lac Winnipeg, où ils ont formé une communauté connue sous le nom de «Nouvelle-Islande».

Dans la section du livre intitulée «Gâteaux et biscuits», à la suite des aliments islandais classiques comme le skyr, le poisson fumé et le pain brun, se trouvent des recettes de biscuits traditionnellement consommés à Noël. Leur nom en islandais est gyðingakökur, qui se traduit par «cookie juif».

Comment les biscuits «juifs» se sont-ils retrouvés dans un livre de cuisine rempli de la nourriture des immigrants islandais dans le Nouveau Monde?

 Vous pouvez être sûr qu’il n’y avait pas beaucoup de Juifs, voire aucun, parmi ces colons il y a 150 ans. Pourtant, il existe trois recettes de biscuits juifs nichés entre d’autres sucreries traditionnelles comme la Vinarterta et les biscuits au gingembre.

Olafson Jenkyns ne sait pas comment ils ont fait partie du canon culinaire des Néo-Islandais. Elle suppose que les biscuits juifs sont arrivés en Islande via le Danemark.

Pendant des centaines d’années, l’Islande était étroitement liée au Danemark; commerçants et marchands, certains juifs, allaient et venaient entre les deux pays. Peut-être que les cookies sont venus par cette route commerciale.

Et comment ces biscuits «juifs» sont-ils arrivés au Danemark en premier lieu? Selon Gil Marks, auteur de l’Encyclopedia of Jewish Food, les biscuits au beurre juifs sont originaires des Pays-Bas. Beaucoup de Juifs expulsés d’Espagne et du Portugal aux XVe et XVIe siècles ont trouvé un havre de paix en Hollande. Là, ils ont fusionné, «… leur cuisine ibérique d’influence mauresque avec la cuisine scandinave locale. Au lieu de l’huile d’olive, ils ont utilisé le beurre trouvé en grande quantité dans la cuisine néerlandaise pour créer de petits morceaux riches, encore appelés Joodse boterkoeke (biscuit au beurre juif) en Hollande. Jusqu’à aujourd’hui, les Juifs hollandais servent ces biscuits à Hanoukka et Chavouot et à d’autres repas laitiers.

De Hollande, les biscuits se sont répandus au Danemark où ils sont devenus un régal traditionnel avant Noël.

Comme c’est le cas pour tous les immigrants, lorsque les Islandais ont quitté leur patrie en 1875 pour le Nouveau Monde et ont créé la communauté de la Nouvelle-Islande au Canada, ils ont apporté leurs traditions culinaires avec eux. Gyðingakökur faisait partie de cette tradition. « Les biscuits ont dû être populaires pour eux pour être passés du Danemark à l’Islande en passant par la Nouvelle-Islande« , a déclaré Olafson Jenkyns.

En parcourant de vieux livres de cuisine de la communauté de la Nouvelle-Islande, Olafson Jenkyns a trouvé ces trois recettes de biscuits juifs – légèrement différentes de la suivante, mais très certainement connues sous le nom de «juives».

Une recette était tirée d’un livre de cuisine, vers 1915, de Reykjavik, en Islande. Les deux autres provenaient de livres de cuisine communautaires de Nouvelle-Islande du milieu du XXe siècle. Dans le livre de Gil Marks, le Jodekager, ou recette de biscuit juif, était attribué au Danemark.

Sa recette est très similaire à celle islandaise – toutes contiennent beaucoup de beurre, toutes sont étalées en une pâte fine, puis coupées en rondelles. Et tous sont garnis d’un lavage et d’un édulcorant qui combine le sucre et les noix.

Les cookies sont-ils islandais? Canadien? Néerlandais? Ou danois? Peu importe où vous les trouvez, le nom est le même, rappelant une présence juive et les boulangers juifs qui les ont créés. recette 

JTA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.