Assassinat de Sarah Halimi : “J’accuse”©

10
3926

“Run J’accuse pour Sarah Halimi z’l”©

Le réquisitoire contre l’impunité de l’antisémitisme musulman.

L’image contient peut-être : texte

Lorsque Jonathan Behar et ses amis avaient lancé le premier run pour Sarah Halimi le 29 juin dernier (lire notre article :Sarah Halimi : on ne lâche rien ! ©), l’idée était déjà de briser l’omerta pesant sur l’assassinat de Sarah Halimi par son voisin islamiste Kobili Traoré le 4 avril 2017 : un défilé de motards et cyclistes depuis Neuilly jusqu’au Quai des Orfèvres pour faire du bruit et sensibiliser l’opinion.

En effet, le traitement de son assassinat par la justice et la presse était déjà lourd d’omerta et d’iniquité.

Pour autant, nous ne pouvions imaginer que le deuxième run organisé ce 17 septembre –“Run J’accuse pour Sarah Halimi z’l”  allait se dérouler dans un contexte où l’affaire serait encore plus enlisée.

Rappelons que Sarah Halimi a été torturée puis défenestrée par Kobili Traoré, son voisin, dans la nuit du 3 au 4 avril 2017, parce que juive.

Sa mort par defenestration fut précédée de tortures pendant environ une demi-heure, tortures scandées de sourates du Coran.

Rappelons aussi que pour accéder au domicile de Sarah, Kobili Traoré est passé par l’appartement des voisins maliens de sa victime, en escaladant le balcon.

Cette famille appela la police à 4h25, police qui arriva à 4h28.

Pour autant, et malgré d’une part les pleurs, gémissements de Sarah et les insultes de Kobili Traoré audibles et entendus de police et des voisins, et d’autre part le fait que des renforts aient été appelés, les forces de police ne sont intervenues que près d’une heure plus tard à son domicile, et bien après que cette dernière ait été précipitée de son balcon par Kobili Traoré.

Celui-ci fut interné aussitôt après son arrestation, car il avait simulé la folie.

Malgré les éléments déjà présents au dossier, l’instruction fut ouverte initialement pour séquestration de la famille malienne et homicide.

Donc, sans reconnaissance de la circonstance aggravante d’antisémitisme – malgré le fait qu’il était déjà établi que Kobili Traoré, ainsi que sa sœur, avait inquiété auparavant Sarah Halimi en l’agressant verbalement par des insultes antisémites.

Sans retenir non plus les actes de torture infligés à Sarah Halimi.

En ne donnant pas davantage de réponse à l’inaction de la police.

Par ailleurs, lors de l’ouverture de l’information judiciaire, un expert, le Docteur Daniel Zagury, fut désigné, avec pour mission de rendre sous trois mois un rapport sur l’état psychiatrique de Kobili Traoré.

Et ce alors même que les faits démontraient une lucidité et une préméditation de Kobili Traoré.

Lire nos articles : Sarah Halimi z’l : une Marche Blanche de colère!©Assassinat antisémite de Sarah Halimi : on paie encore Copernic©, Sarah Halimi ou le déni Français©, S.Halimi : pourquoi je n’ai pas voulu poursuivre les policiers)

C’est dans ce contexte que le défilé du 29 juin était organisé.

Les attentes étaient grandes, et les motifs d’inquiétudes ne l’étaient pas moins.

Avec raison…

En effet, le 10 juillet, et alors même qu’il était encore en centre psychiatrique, alors même que le rapport d’expertise sur son état mental n’était pas rendu, Kobili Traoré fut enfin mis en examen.

Pour quels motifs ?

Et bien, malgré l’accumulation depuis l’ouverture de l’instruction de preuves de la part des parties civiles, pour les mêmes que ceux qui avaient été retenus pour l’ouverture de l’information judiciaire.

Pas plus.

Donc, donc toujours pas de circonstance aggravante d’antisémitisme, pas de préméditation, as de tortures.

Quant à la responsabilité de la police, inexplicablement défaillante cette nuit du 3 au 4 avril, pas davantage de réponses.

Lire notre article : Assassinat de S. Halimi : l’attente intenable ©

Et comme si cela nous suffisait pas, alors que le Docteur Zagury avait le 22 aout comme date butoir pour rendre son rapport, nous avons appris la veille qu’il demandait, pour des raisons nébuleuses, la prorogation de son délai.

Autant dire que dans ces conditions, l’exaspération est intenable. Alors que le CRIF, le Consistoire, le BNVCA, notamment, sont montés au créneau depuis plusieurs mois, Jonathan Behar lance ce “J’accuse”, que nous pourrions faire nôtre :

“Nouveau Run J’accuse Pour Sarah Halimi le 17 septembre”

J’accuse car nous ne sommes pas satisfaits du traitement de cette affaire.

J’accuse car, malgré les délais anormalement longs octroyés pour le rapport psychiatrique, celui-ci n’a toujours pas été rendu, alors que la date butoir était le 22 août.

J’accuse car le mobile antisémite n’est pas retenu alors que les faits sont on ne peut plus évidents.

J’accuse car on essaie de faire passer un terroriste pour un déséquilibré.

Il n’est pas acceptable de laisser les choses ainsi ! De laisser cette affaire traitée à la légère, ce n’est pas un fait divers !

Il n’est pas acceptable de courber l’échine en nommant ces terroristes des déséquilibrés pour en ménager certains.

Nous n’oublierons pas Sarah et son calvaire !

Notre mouvement doit s’intensifier ! Nous étions 200 motos au précédent Run, Nous Serons 500 à celui-ci ! Et 1 000 au prochain !

Nous volonté de voir les choses nommées par leur nom ne faiblira pas…

Et surtout, notre volonté de Justice pour Sarah, et pour les autres victimes ne faiblira pas !

Rassemblons nous Dimanche 17 septembre place du marché à Neuilly où nous ferons vrombir les moteurs de nos motos ! Jusqu’à la place du châtelet. Nous demandons à chaque participant de mettre un brassard blanc pour le Run.

Les Scooters, les cyclistes, les coureurs sont également les bienvenus dans le cortège, nous avons besoin d’un mouvement d’ampleur et pour ça nous devons tous être acteurs en partageant ce message et en invitant nos proches.

Solange Hendi pour JFORUM

10 COMMENTS

  1. moi j’accuse macron qui ose aller dans d’autres pays et procclamer haut et fort que les français sont des fénéants, voilà ce que pense l’homme pour qui vous avez voté

  2. Je ne comprends aucun de la communauté n’a de relation dans le journalisme pour faire éclater ce malheur ?
    C’est pas possible !

    • Bonjour,

      Le défilé débutera à 17h, le dimanche 17 septembre place du marché à Neuilly (Sablons) jusqu’à la place du châtelet. Pour plus de précautions et afin d’éviter des désagréments liés à des changements dans le programme de l’organisateur, nous vous invitons à consulter avant de vous déplacer le lien de l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/342525026184273/
      A notre connaissance, des cyclistes et coureurs à pied pourront bien entendu accompagner les motards, comme des personnes ont manifesté le désir d’attendre à l’arrivée place du Châtelet.

  3. à quelle heure ? c’est vrai Soliloque propose plutôt l’Elysée et puis au ministère de la justice toute la journée, cela aurait plus de portée !
    je vois les scooter, cyclistes, coureurs, les marcheurs aussi bien sûr ?

    • Bonjour,

      Le défilé débutera à 17h, le dimanche 17 septembre place du marché à Neuilly (Sablons) jusqu’à la place du châtelet. Pour plus de précautions et afin d’éviter des désagréments liés à des changements dans le programme de l’organisateur, nous vous invitons à consulter avant de vous déplacer le lien de l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/342525026184273/
      A notre connaissance, des cyclistes et coureurs à pied pourront bien entendu accompagner les motards, comme des personnes ont manifesté le désir d’attendre à l’arrivée place du Châtelet.

  4. La pourriture française dans toute son horreur; cela donne envie de vomir;
    pourquoi depuis Neuilly jusqu’au Châtelet Quels symboles?
    j’aurais choisi de l’Elysée – demeure de Micron
    à Matignon rue de Varenne et de là
    au Ministère de la Justice, place Vendôme
    et on fait le pied de grue toute la journée

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.