Maîtres Jean Alexandre BUCHINGER et David-Olivier KAMINSKI/Crédit photo Alain Azria
Sept semaines après l’assassinat antisémite précédé de tortures de Sarah ATTAL HALIMI par son voisin, l’islamiste radical Kobili TRAORE, nous avons enfin des éléments concrets sur ce meurtre, grâce aux avocats de la famille et des organisations juives.

Deux d’entre eux, Maîtres Jean Alexandre BUCHINGER et David-Olivier KAMINSKI qui représentent, avec Maître Gilles-William GOLDNADEL, les 3 enfants et le frère de Sarah HALIMI, ainsi que le Consistoire central, le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) et le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) ont, en effet, tenu un point presse ce lundi 22 mai.

Il est à noter que pour le moment seules sont parties civiles la famille de Sarah HALIMI et le CRIF, le Consistoire et le BNVCA attendant pour ce faire que soit retenue par les magistrats la circonstance aggravante d’antisémitisme, même s’il est clair dans leur esprit comme dans celui de tous que cette qualification est évidente.

Malheureusement, la manière dont s’est déroulée pour le moment la procédure n’a pu faire établir cette circonstance aggravante que la seule lecture des faits impose pourtant.

La famille de Sarah HALIMI, maintenant que la période de deuil religieux est achevée, n’attend qu’une seule chose : que la vérité soit établie.

Ce n’est que le 19 avril que les avocats ont pu accéder au dossier, et, bien que la procédure soit toujours en cours, ils ont pu reconstituer en grande partie les faits de cette nuit du 3 au 4 avril 2017.

Sarah HALIMI a été surprise dans son sommeil par un terroriste, Kobili TRAORE, son voisin, qui est sciemment entré chez elle pour la torturer et la défenestrer

Il a fallu attendre 15 jours pour que soit ouverte une information judiciaire et que soient désignés un juge d’instruction et un médecin psychiatre (médecin dont le rapport n’a pas encore été produit), car cet homme s’est retrouvé interné quelques minutes après son arrestation, au centre psychiatrique de Saint-Maurice, après avoir été maîtrisé par 8 policiers de la BAC75.

Internement qui explique qu’à ce jour la police n’ait pu encore véritablement procéder à sa garde à vue.

Cette nuit du 3 au 4 avril 2017, des témoins oculaires, auditifs et les policiers ont assisté en direct à l’assassinat de Sarah HALIMI.

Kobili TRAORE, âgé de 27 ans, Français d’origine malienne, au casier judiciaire déjà bien étoffé, y compris en atteintes à l’intégrité physique, et dont les propos antisémites ont importuné bien avant sa mort Sarah HALIMI et sa famille, a passé la journée du 3 avril dans une mosquée vêtu d’une djellaba.

A 4 h du matin, il a fait irruption chez une famille amie malienne habitant un immeuble jouxtant celui de Sarah HALIMI, qui, terrifiée, a ensuite appelé la police, à 4h25.

La police est arrivée à peine 3 minutes plus tard, à 4h28.

Kobili TRAORE a utilisé ensuite le balcon de la famille malienne pour enjamber celui de Sarah HALIMI, et est entré chez elle aux environs de 4h30.

Il s’en est suivi alors une heure et dix minutes insensées, pendant laquelle les forces de police de la BAC75 (au nombre de 2, puis une colonne après avoir appelé les renforts) ne sont pas intervenues, alors que les témoins traumatisés ont entendu les pleurs et gémissements de Sarah HALIMI, qui a été torturée pendant environ 30 minutes avant d’être défenestrée (on estime l’heure de son décès à 5h).

Pendant ces 30 minutes, Kobili TRAORE,  l’a rouée de coups, lui a infligé des salves de coups de poings (sans qu’il soit nécessaire d’entrer dans le détail des tortures infligées à Sarah HALIMI, il est établi que son salon était baigné de sang), entrecoupées de sourates du Coran, avant de la traîner sur le balcon.

Là il a continué à la battre, profitant des moments où il la croyait morte pour réciter ses sourates, avant de reprendre son oeuvre quand il s’apercevait que Sarah HALIMI vivait encore, avant de la défenestrer

Pour des raisons encore inconnues (les dépositions présentes au dossier des policiers ne permettent pas à ce jour d’établir les raisons de leur inaction), les forces de police ne sont intervenues qu’à 5h35, soit 1h10 après leur arrivée.


Si on ne sait pas encore tout de cet assassinat, du moins tout ce qui précède est établi et ne souffre aucune ambiguïté. 
Kobili TRAORE a infligé des tortures et a défenestré Sarah HALIMI car elle était juive et « infidèle » : il s’agit bien d’un acte prémédité, antisémite, commis par un islamiste radical qui n’avait pas perdu son discernement.
De plus, l’inaction de la police n’a toujours reçu aucune justification.

Si on ne sait pas encore tout, du moins tout ce qui précède ne souffre aucune ambiguïté et est établi.

Kobili TRAORE a infligé des tortures et a défenestré Sarah HALIMI car elle était juive et « infidèle » : il s’agit bien d’un acte prémédité, antisémite, commis par un islamiste radical qui n’avait pas perdu son discernement.

De plus, l’inaction de la police n’a toujours reçu aucune justification.


Pour ces raisons, les avocats attendent de la justice les choses suivantes :
1) Ne pas avoir pour le moment retenu la circonstance aggravante d’antisémitisme est une lacune de la justice à laquelle elle doit remédier.
2) Force est de constater que la responsabilité pénale de Kobili TRAORE peut être retenue. Il n’a pas perdu son discernement. Il suffit, pour s’en convaincre, de rappeler qu’avant de jeter Sarah HALIMI de son balcon, il a eu la présence d’esprit pour se dédouaner de crier : « attention, il y a une femme qui va se jeter du balcon » pour étayer la thèse du suicide. Ou encore de souligner qu’il n’a pas porté atteinte à l’intégrité physique de la famille malienne, qu’il a rencontrée avant Sarah HALIMI ou le fait qu’il ait pris soin de se changer après avoir torturé et tué Sarah HALIMI.
3) Expliquer le fait que la police ne soit pas intervenue pendant 1h10. Car on ne peut s’empêcher de penser qu’en intervenant avant elle aurait pu empêcher la mort de Sarah HALIMI.
Oui, Kobili TRAORE est bien un terroriste.

Pour ces raisons, les avocats attendent de la justice les choses suivantes :

1) Ne pas avoir pour le moment retenu la circonstance aggravante d’antisémitisme est une lacune de la justice à laquelle elle doit remédier.

2) Force est de constater que la responsabilité pénale de Kobili TRAORE peut être retenue. Il n’a pas perdu son discernement. Il suffit, pour s’en convaincre, de rappeler qu’avant de jeter Sarah HALIMI de son balcon, il a eu la présence d’esprit pour se dédouaner de crier : « attention, il y a une femme qui va se jeter du balcon » pour étayer la thèse du suicide. Ou encore de souligner qu’il n’a pas porté atteinte à l’intégrité physique de la famille malienne, qu’il a rencontrée avant Sarah HALIMI ou le fait qu’il ait pris soin de se changer après avoir torturé et tué Sarah HALIMI.

3) Expliquer le fait que la police ne soit pas intervenue pendant 1h10. Car on ne peut s’empêcher de penser qu’en intervenant avant elle aurait pu empêcher la mort de Sarah HALIMI.

Oui, Kobili TRAORE est bien un terroriste.

Si du moins on n’entend pas de façon stricte le terrorisme comme étant des attentats commis sur ordre exprès de Daesh, mais plutôt comme le fait d’agir au nom de son idéologie.

Sarah HALIMI était Satan, šayṭān :  il fallait l’éliminer.

Il faut expliquer pourquoi l’information judiciaire n’a été ouverte que pour homicide volontaire, et non assassinat, ainsi que pour séquestration, mais de la famille malienne, et non de Sarah HALIMI.

Pourquoi la circonstance aggravante d’antisémitisme n’est pas déjà retenue.

Pourquoi il n’est pas fait mention des actes de barbarie par le Parquet, alors que les témoignages abondent en ce sens.

Pourquoi on ne parle pas de l’islamisme de Kobili TRAORE, alors que les policiers sur place eux-même en avaient conscience, et du reste après son arrestation ont recherché dans l’appartement de sa mère un drapeau de Daesh.

Pourquoi, avant hier, quasiment personne n’a parlé dans la presse de cet assassinat.

Pourquoi, en France, depuis Copernic jusqu’à Sarah HALIMI, en passant par Sébastien SELAM, Ilan HALIMI, les attentas de Toulouse…, il est si difficile de dire que non seulement un Français peut être tué chez lui car il est juif, et pour ce seul motif, mais en plus que son assassin n’est pas nécessairement d’extrême-droite.

A quand l’acceptation officielle de l’antisémitisme musulman ?

 

Franny Fisher, pour JFORUM

Vidéos Franny Fisher/Crédits photos Alain Azria

Affichage de IV1A0944.jpg en cours...
Crédit photo Alain Azria

22 Commentaires

  1. […] La conférence, animée par Richard ABITBOL et André ADDED, respectivement Président et Président de région de la Confédération des Juifs de France et des Amis d’Israël (CJFAI), avait pour objectif de faire un nouveau point sur la procédure, après le point presse organisé le 22 mai 2017 par les avocats Maîtres Jean Alexandre BUCHINGER et David-Olivier KAMINSKI (lire notre article : Assassinat antisémite de Sarah Halimi : on paie encore Copernic©). […]

  2. […] La conférence, animée par Richard ABITBOL et André ADDED, respectivement Président et Président de région de la Confédération des Juifs de France et des Amis d’Israël (CJFAI), avait pour objectif de faire un nouveau point sur la procédure, après le point presse organisé le 22 mai 2017 par les avocats Maîtres Jean Alexandre BUCHINGER et David-Olivier KAMINSKI (lire notre article : Assassinat antisémite de Sarah Halimi : on paie encore Copernic©). […]

  3. […] L’examen par les avocats de la famille de Sarah Halimi, du CRIF, du Consistoire et du Bureau National d Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) ne laisse hélas subsister aucun doute sur le caractère antisémite de l’assassinat perpétré par son voisin, un islamiste radicalisé (Lire : Assassinat antisémite de Sarah Halimi : on paie encore Copernic©). […]

  4. […] TRIBUNE – Dans un texte publié en exclusivité dans Le Figaro, Alain Finkielkraut, Michel Onfray, Jacques Julliard, Elisabeth Badinter, Marcel Gauchet et d’autres personnalités* appellent à ce que toute la lumière soit faite sur la mort de cette Française de confession juive tuée aux cris d’«Allah Akbar». Ce crime d’une barbarie rare, qui a eu lieu en pleine campagne présidentielle, a reçu peu d’attention des médias. (lire également notre précédent article : Assassinat antisémite de Sarah Halimi : on paie encore Copernic©) […]

  5. Le J’ACCUSE » et la « Résistance des années 40″ne furent que des parenthèses positives mais en fait, la France HAIT les Juifs, qu’ils soient de droite ou de gauche, bourgeois ou ouvriers, leur détestation du peuple juif est égale et ne vise qu’à la haine, la persécution, le mensonge. N’attendons RIEN, n’ESPERONS RIEN et nous serons plus heureux.

    • HELAS !
      Nous allons rentrer sous peu dans une zone de turbulence que la France n’a jamais connu.
      Mieux vaut prévenir que guérir, partons.
      Ceux qui nous ont précédé ont cru à un apaisement, et, ce fut trop tard.

  6. C’est tout simplement la rançon de la politique de l’autruche Européenne.
    Continuez à fermer vos yeux et vos oreilles, continuez à ouvrir vos frontières, le prix à payer sera sera d’autant plus lourd.
    Il nous faut désormais réagir, votre assassin est votre voisin à l’exemple de Sarah Halimi.
    Inversez la courbe des natalités qui est en chute libre, bientôt il sera trop tard.
    Faites des gosses à profusion et exigez des aides de l’ETAT qui nous sacrifie sur l’autel de SA politique.
    REAGISSEZ ou PARTEZ

  7. Le fait que nous étions aussi en période électorale mérite peut-être, aussi, que l’on réfléchisse aux aspects, plus que suspects, de cette indifférence, de cette passivité, de ce qui ressemble à un calcul, au moment où le « bilan sécuritaire du quinquennat » nous était rabâché…
    Un peu de lenteur simplement, comme au Bataclan
    Surtout n’en tirez pas de conclusions hâtives…

  8. CETTE POLICE NE SERAIT ELLE PAS LA MÊME QUI EN 40 RAFLAIT À TOUR DE BRAS LES FEMMES ET LES ENFANTS JUIFS? J’ESPÈRE QUE NON MAIS QUI SAIT!!!!!!!!!

  9. Je n’admets toujours pas pourquoi tout le monde ou presque se sent obligé de nous infliger ce mensonge contenu dans le rajout du mot-miracle de: « #RADICAL ».

  10. Complicité passive de la police par lâcheté, silence médiatique et politique par intérêt électoraliste, un pays qui n’ose dénoncer la haine des Juifs et qui entretien l’antisionisme en déjudaisant Jerusalem…. Voilà ce qu’est la France de HOllande, volià l’héritage de Hollande!

  11. Il semble clair d’après les témoignages des avocats que l’assassin est un islamiste qui a agit en pleine possession de ses facultés et à tenter de simuler la « folie » pour échapper à l’interrogatoire policier. Cela, tout comme son acte, ne peut être que le résultat d’un endoctrinement prémédité et bien rodé.
    Par ailleurs, l’inaction de la police est inexplicable, et envoie un très mauvais signal … il y a des méthodes d’action à complètement revoir à ce niveau !
    Sans compter qu’il serait peut être judicieux d’enquêter minutieusement auprès des proches de ce criminel, qui ne sont pas clairs-clairs, voire à la mosquée où il émargeait.

  12. Le fait est avéré, les policiers étaient présent sur les lieux du crime et au prétexte qu’ils étaient seulement deux, ils ne sont pas intervenu. Ce Kada Traoré était-il si impressionnant ?
    Les renforts ne sont arrivé que longtemps après soit plus de 30 minutes et une fois le crime réalisé. L’assassin s’est même payé le luxe de se changer pour les attendre et se laisser appréhender.
    Le doute plane sur l’incompétence des policiers présents, avant et après, sur le théâtre de l’événement sanglant., avant et après.

  13. pAS D’ILLUSIONS A SE FAIRE, LE SECOURS NE VIENDRA PAS DE L AMERIQUE NI DE FRANCE NI DE NULLE PART, SEUL LE SAINT BENI SOIT IL VIENDRA AU SECOURS DE SES ENFANTS, QUANT AU RESTE DU MONDE , L ISLAM SERA ERADIQUEE , LES AUTRES NATIONS SEROENT INFEODREES A ISRAEL POUR? LA GLOIRE DE D SUR TERRE; AMEN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.