Les sanctions financières à l’encontre de la Syrie ont permis le gel en Suisse de 50 millions de francs suisses (40,8 millions d’euros), a indiqué vendredi le Secrétariat d’Etat à l’économie suisse (Seco).
Cela correspond aux « avoirs syriens bloqués en Suisse depuis l’établissement des sanctions en mai 2011 », a indiqué à l’AFP une porte-parole du Seco, Marie Avet.

La liste noire suisse concernant la Syrie concerne 19 sociétés et 74 personnes, a-t-elle précisé.

Parmi ces personnes, figurent le président syrien Bashar Al-Assad, le ministre de l’Intérieur Ibrahim Al-Shaar, des militaires de haut-rang, ainsi que des hauts-fonctionnaires du ministère de l’intérieur.

Le 9 décembre, la Suisse a durci ses sanctions, qui avaient alors permis de geler quelque 45 millions de francs (36,9 millions d’euros).

Selon une estimation de l’ONU, la répression en Syrie a fait au moins 5.000 morts depuis la mi-mars. Les autorités syriennes, qui attribuent les troubles à des « bandes armées », ont pour leur part annoncé plus de 2.000 morts dans les rangs de l’armée et des services de sécurité.

GENEVE, 23 déc 2011 (AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.