Les Israéliens favorables à un apartheid

0
142

Après la tribune de Gideon Levy dans le journal Haaretz, où il affirmait qu’une majorité d’Israéliens était favorable à un apartheid envers la communauté arabe, de nombreux médias ont protesté contre la méthode appliquée par l’auteur du texte, jugée manipulatrice et affabulatrice.

Gideon Levy a publié ce matin une réponse.
En hébreu, elle s’intitulait “Nous nous sommes trompés, mais …”.

La voici.Le titre de mon article la semaine dernière était trompeur. La plupart des Israéliens sont en faveur d’un régime d’apartheid, mais seulement si les territoires occupés sont annexés; toutefois, la plupart des Israéliens s’opposent à l’annexion.

Cet article est destiné à fixer quelques erreurs. Ces erreurs ne devraient pas se produire, il faut le reconnaître, s’en excuser et les corriger. Elles n’ont pas été faites intentionnellement, mais en raison de la négligence due à la pression du temps. Il est maintenant temps de bien faire les choses.

Le sondage commandé par le Fonds Yisraela Goldblum, dont les résultats ont été publiés dans Haaretz la semaine dernière, a déterré des conclusions extrêmement graves et inquiétantes. Il a esquissé un portrait troublant d’une société israélienne nationaliste et raciste. Ce n’est pas la première étude à démontrer une telle tendance et, malheureusement, ce ne sera pas la dernière. Le titre hébreu de l’article décrivant les résultats de l’enquête («La plupart des Israéliens sont favorables à un régime d’apartheid en Israël») était trompeur. La plupart des Israéliens ne soutiennent pas l’apartheid de façon générale, seulement si les territoires occupés sont annexés, et la plupart des Israéliens s’opposent à l’annexion. Le journal Haaretz l’a expliqué dans une clarification publiée dans l’édition en hébreu ce dimanche.

L’article lui-même, que j’ai écrit, ne contient pas d’erreurs. Il a fourni une description précise et détaillée des résultats de l’enquête. Dans mon analyse de l’enquête, qui est apparue comme un article distinct, il y avait une seule phrase qui ne représentait pas fidèlement les résultats du sondage et qui était en contradiction avec ce que j’avais écrit un peu avant. Mon péché était d’écrire : “La majorité ne veut pas de droit de vote pour les Arabes à la Knesset, ne veut pas de voisins arabes ou d’étudiants arabes dans leurs écoles.”

La vérité, comme je l’ai écrit, est différente : seuls 33% des répondants ont dit qu’ils ne veulent pas de droit de vote pour les Arabes aux élections législatives, seuls 42% ne voudraient pas de voisin arabe, et environ la même proportion a déclaré que cela les dérangerait s’il y avait un étudiant arabe dans la classe de leur enfant. Pas la majorité – juste une partie (importante) des Israéliens – épouse ces vues effrayantes. Maigre consolation.

Imaginez une enquête similaire en France : un tiers des Français ne veut pas que les juifs aient le droit de vote et près de la moitié ne veut pas d’un voisin juif ou d’un étudiant juif dans la classe de leur enfant. Les propagandistes de droite qui font un tollé au sujet de mon erreur, serait parmi les premiers à crier à «l’antisémitisme». Mais pour nous, les Juifs, c’est permis.

Le miroir reflète-t-il une image laide? Regardons les choses se briser. Le messager tombe? Faisons lui de la calomnie, et au diable tout le reste décrit dans son article, même en actualisant l’erreur. C’est ce que les propagandistes font toujours. Un particulier pathétique a construit toute sa carrière en fouillant dans des erreurs négligeables. Au lieu de la colère dirigée vers les résultats de l’enquête – qui est ce qui aurait dû provoquer un scandale – de nombreux lecteurs et commentateurs ont porté sur les regrettables erreurs qui ont été faites. Ces erreurs ne modifient pas les résultats de l’enquête, même d’un iota, mais ils détournent l’attention du public de l’important au trivial.

Cet écart par rapport à la question importante, cette incitation contre les erreurs, a été fait délibérément. Il était destiné à masquer la vérité révélée par l’enquête, ce qui a valu à juste titre des réponses difficiles à travers le monde. Il était le dernier moyen de propagande à disposition de ceux qui cherchent à brouiller l’image réelle de la société israélienne. La chose la plus importante a été, et reste, qu’une partie importante de la société juive d’Israël prône des positions qui ne peuvent être décrites que comme nationalistes et racistes. Près de la moitié des personnes interrogées ne veut pas d’un voisin arabe ou d’un étudiant arabe dans la classe de leur enfant, un tiers ne veut pas que les Arabes votent, près de la moitié veut faire de la discrimination contre les Arabes vivant dans le pays. N’est-ce pas assez pour effrayer quiconque craint pour l’avenir de ce pays?

Mais l’aile droite et ses porte-paroles ne sont pas intéressés par tout cela. Ils sont intéressés uniquement par une erreur malheureuse qui a à peine changé quoi que ce soit. C’est là que réside un défi pour ceux qui ne sont pas gênés par les résultats de l’enquête, mais sont horrifiés par les erreurs commises dans ce rapport : apportez-nous un autre sondage fiable qui prouve que la société israélienne n’est pas aussi raciste et nationaliste que présentée dans cette enquête. Ce serait vraiment bien faire les choses.

Gideon Levy, Haaretz, 29 octobre 2012

Traduit et adapté par Misha Uzan – Jforum / Correspondant spécial en Israël

Tags : Gideon Levy,Haaretz,racisme,nationalisme,Israël,sondage,Arabes,conflit,guerre,public,étudiant,droit de vote,France,voisin,Juifs,Israéliens

1 COMMENT

  1. En ce qui me concerne , je suis favorable depuis toujours à l’annexion de la Judée Samarie
    …….. avec renvoi des Arabes qui ne veulent pas de nous en Jordanie (même si celle-ci n’en veut pas ) . Je n’appelle pas cela du racisme , mais du bon sens . A quand la venue d’un
    homme politique qui veut protéger l’ Israel non pas seulement aujourd’hui mais aussi l’ Israel de
    demain et d’après demain !

  2. Bonjour Ici Michel Didier

    Dans une société en guerre depuis longtemps , il est normal qu’il y ait un rejet de l’autre .
    Un rejet basé sur on en a marre de ces gens là ! Ils ne veulent pas de nous , et bien
    nous non plus !!

    Les aschkénazes ne méprisent pas pas ou plus les sépharades depuis longtemps . Je connais
    bien mes 2 familles et je ne ressens aucun rejet des uns envers les autres . Et moi je me
    sens du Peuple Juif un point c’est tout !! Mes parents se sont mariés en 1937!
    Ma mère était sépharade et mon père aschkénaze !! Et de plus……. ma famille aschkénaze
    était autrefois sépharade !! (puisque tous les mariages se font dans les synagogues sépharades

  3. Excusez-moi de troubler la fete et d’etre à contre courant. Haaretz a somme toute rapporté les résultats d’un sondage sous un titre, je l’avoue, provocateur. Les chiffres sont réels et ils parlent ! Ne nous voilons pas la face. Tout ce flot incontrolé de paroles ne pourront nier les pourcentages rapportés.
    Oui, les israeliens sont bourrés de stéréotypes et d’une manière générale se sentent supérieurs aux arabes et répugnent à les cotoyer. Je dirai pire. Si l’on refaisait la meme enquete auprès d’une population d’Ashkénazes, je suis presque sure que l’on obtiendrait les memes résultats en ce qui concerne leurs attitudes vis-à-vis des juifs d’origine orientale. Je vis depuis plus de 40 ans en Israel et j’en suis témoin tout le temps et à tous les niveaux.
    Israel est une société où les clivages existent bel et bien et toutes vos analyses ne pourront les justifier.

  4. Je me permets de répondre que ni JForum ni moi-même ne cautionnons Gideon Levy.
    JForum est un média d’information et il s’agissait ici de publier la réponse de Gideon Levy, pas de l’approuver.

    Je conçois qu’on puisse se poser la question des conséquences éventuelles de la diffusion de ce type de papiers, mais d’une part nous ne sommes pas partisans de la censure, d’autre part nous avons pensé que ce serait intéressant.

    Je pense personnellement que la question est plus complexe que la façon dont Gideon Levy la pose et je n’ai pas souhaité pour le moment entrer moi-même dans la controverse en écrivant quelque chose.
    Par ailleurs, je me demande bien où avez-vous pu lire que je cautionnerais Gideon Levy ou l’idéologie véhiculée par Haaretz. Je vous invite à visiter mon blog (mishauzan.blogspot.com) et les différents sites sur lesquels j’écris, je vous mets au défi de trouver quelque chose de ce genre.

    Cordialement
    Misha Uzan

  5. Pourquoi ne jamais réaliser de sondages symétriques portant sur les mêmes questions auprès de nos “cousins”? Avant même de recueillir leurs réponses, on se doute qu’ils ne sont pas enthousiastes pour envoyer leurs enfants dans une école où on apprend la Hatikva, où leurs filles peuvent se rendre compte qu’elles ne sont pas vouées à rester toute leur vie des servantes soumises, mariées contre leur choix et pondeuses infatigables, dont le moindre faux pas est sanctionné par un “crime d’honneur”. Ils ne sont pas non plus ravis d’avoir des voisins juifs, au point de s’exprimer à l’aide de fusils à lunettes. Ils sont outrés que les Juifs disposent du même droit de vote qu’eux, tels l’Iran, où un député juif est élu au parlement, mais par ses seuls coreligionnaires, sur le modèle libanais, où chaque confession élit ses propres parlementaires, système rappelant le bon vieux vote par 2 collèges dans l’Algérie de Papa avant 1956. Gidéon Lévy a fait preuve d’un esprit de discrimination coupable en n’interrogeant pas les “bons sauvages”.

  6. “On a les mêmes à la maison”, disait une pub télé il y a quelques années ; Oui, ici en France nous avons l’innommable que certains qualifient “de journal de référence” et auquel j’ajouterais simplement “Journal de référence….en matière de désinformation”. De même en Israël, vous avez son clône : Haaretz ; alors faites comme moi en France : ignorez ce journal, ne l’achetez plus, ne le lisez même plus en ligne ; il finira bien par disparaître de lui-même.
    En lisant cet article, je retrouve le même type de démarche, d’ambiguité, de turpitude, de contorsions pour prouver in fine ce que l’auteur voulait prouver ; son homologue français fait exactement la même chose…
    La seule différence, c’est qu’en France, il est écrit par des antisionistes primaires, qui parfois frôlent l’antisémitisme, et qu’en Israël il est écrit par des juifs en grande majorité.
    Cela mérite qu’on s’attarde un peu sur ce dernier point.
    Pour ce faire, il faut passer par la case psychiatre ; celui-ci nous dirait que ce type de démarche s’appelle “La haine de soi”. Cette haine qui tend à s’auto-flageller, à s’autodétruire, et ce parce qu’on a du mal à assumer ce que l’on est vraiment ; ce journaliste et toute sa rédaction devraient chercher en Israël une horde de bons psychiatres (je suis sûr qu’il en existe) et prendre un abonnement régulier ; ils en ont bien besoin !
    Rassurez-vous, on a les mêmes à la maison, de ces juifs qui ont la haine de soi et qui pérorent à la télé pour prouver qu’ils sont plus légalistes que tout le monde, en critiquant Israël à longueur d’émissions, et qui ont été, il ya quelques mois jusqu’à signer le JCall.
    La seule chose qui m’inquiète, c’est que si cette véritable gangrène continuait à gagner la nation israélienne, alors il en serait fini de ce pays sous peu ; nous connaissons cela dans la vieille Europe qui glisse petit à petit vers sa disparition culturelle ; je note même qu’une frange de la société américaine glisse elle-aussi en ce sans (notamment celle de la côte est), mais j’espère qu’Israël résistera à cette déchéance intellectuelle qui pourrait sonner la déchéance de la nation et donc du peuple juif….

  7. Merci yacotito pour cette analyse brillante comme d’habitude .
    Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser un mot inadapté dans la situation d’Israël . En effet au lieu et place d’apartheid , j’utiliserai protection ou sauvegarde du Peuple Juif . Après tout à l’inverse des pays comme l’Afrique du Sud et autres , Israël est chez lui et il est de son devoir de protéger notre lopin de terre face à un ennemi qui ne cherche qu’à nous détruire . Ce n’est qu’un réflexe de conservation . En conclusion OUI naturellement je suis pour la protection de notre Etat et en voie de conséquence du destin du Peuple Juif . Seuls nos ennemis irréductibles n’y adhéreront pas , mais cela on s’en fout royalement .

  8. Ne jouons pas le jeu des adeptes de l’accusation miroir, qui consiste pour rappel à culpabiliser la victime.

    Si les juifs sont partisans de l’apartheid, c’est qu’en face, ils sont partisans du meurtre.
    On ne peut pas reprocher à quelqu’un de vouloir protéger sa famille contre des tueurs.
    On ne peut pas reprocher aux juifs de bâtir des murs de séparation comme on, ne peut pas reprocher aux européens de mettre des portes d’entrée à leur appartement.

    Si les juifs sont partisans de l’apartheid, c’est parce que nombre d’entre eux ont souffert en terre d’Islam, y ont connu de nombreux massacres et ne veulent pas connaitre à nouveau cela.

    On veut une terre à nous non pas pour persécuter quiconque mais pour vivre en paix en tant que juif, un point c’est tout. Ne plus avoir peur, ne plus raser les murs comme des dhimmis, pouvoir vois nos enfants grandir et vivre leur foi.

    Il n’y a qu’à voir ce qui se passe en europe: les juifs isolés sont agressés par des groupes de musulmans pour la simple raison de leur appartenance religieuse.

    Nous n’avons pas à nous justifier de vouloir nous protéger et surtout pas devant les européens qui ont fermé les yeux (dans le meilleur des cas, et participé allégrement dans le pire à notre disparition.

    Israel doit se montrer fort car c’est le seul langage que les arabes comprennent et juste car nous sommes sous le regard de D.

    Quant à l’opinion des vierges effarouchée européennes, les catherines ashton, celles qui s’octroient de droit de juger après s’etre comporté pendant des millénaires comme nos persécuteurs et des adeptes de l’apartheid: on s’en tape !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.