Israël rejette la résolution de l’ONU exigeant des enquêtes sur Gaza

0
185

Israël a rejeté vendredi la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies adoptée la veille donnant trois mois à Israël et aux Palestiniens pour ouvrir des enquêtes “crédibles” sur des crimes de guerre qui auraient été commis lors du conflit de Gaza l’hiver dernier.

“Israël rejette la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU, qui est totalement coupée des réalités auxquelles Israël fait face sur le terrain”, a affirmé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

En dépit de la très large majorité qui a appuyé la résolution, Israël estime avoir l’appui de la “majorité morale”.

Le ministère des Affaires étrangères se félicite du “grand nombre d’Etats qui ont voté contre ou se sont abstenus”, ce qui prouve à ses yeux “que la résolution ne dispose pas du soutien de la majorité morale”.

La résolution, déposée par les pays arabes et non alignés, a recueilli 114 voix contre 18, avec 44 abstentions.

Les Etats-Unis ont voté contre, la Russie s’est abstenue, la Chine a voté pour. L’Union européenne a voté en ordre dispersé, produisant cinq “oui”, sept “non” et 15 abstentions (dont la France et la Grande-Bretagne).

Les Européens objectaient à ce que la résolution “approuve” le rapport Goldstone, qu’ils estiment déséquilibré en défaveur d’Israël.
Le juge sud-africain Richard Goldstone, auteur d’un rapport sur Gaza, le 7 juillet 2009 à Genève.

“Israël, comme n’importe quelle autre nation démocratique, a le droit à l’autodéfense et, comme en témoignent les événements des derniers jours, va continuer à protéger la vie de ses citoyens face à la menace du terrorisme international”, poursuit le communiqué.

Le communiqué fait allusion à la saisie mercredi par la marine israélienne de “centaines de tonnes d’armes” provenant, selon Israël, d’Iran et destinées au mouvement chiite libanais Hezbollah, à bord d’un cargo allemand arraisonné en Méditerranée orientale.

La résolution de l’Assemblée générale “approuve” le rapport de la commission Goldstone et demande à Israël et aux Palestiniens d’ouvrir dans les trois mois des enquêtes “indépendantes, crédibles et conformes aux critères internationaux” sur les “graves violations du droit international humanitaire et des droits de l’Homme dont fait état le rapport”.

Elle prévoit que l’Assemblée fasse le point dans trois mois sur l’application de la résolution, avec la possibilité de “saisir d’autres organes pertinents de l’ONU, dont le Conseil de sécurité”.

Dans son rapport le juge sud-africain Richard Goldstone a accusé Israël et les Palestiniens de “crimes de guerre” et de “possibles crimes contre l’humanité” lors de l’offensive militaire israélienne à Gaza en décembre-janvier.

Les résolutions de l’Assemblée générale n’ont pas le caractère contraignant de celles du Conseil de sécurité mais elles ont un poids moral, car elle représentent les vues de la majorité des Etats du monde.

Israël, dont l’offensive contre Gaza répondait à des tirs de roquettes sur son territoire par des groupes armés palestiniens, a jugé le rapport Goldstone “inique, saugrenu et unilatéral”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.