Grèce: mobilisation contre le feu aux portes d’Athènes, des habitants fuient

0
154

© 2009 AFP (Louisa Gouliamaki)
Des centaines de pompiers grecs continuaient dimanche à lutter contre les feux qui gagnaient du terrain dans des zones boisées aux portes d’Athènes, menaçant des banlieues de la capitale grecque où de nombreux habitants ont dû abandonner leurs maisons.Des centaines de pompiers grecs continuaient dimanche à lutter contre les feux qui gagnaient du terrain dans des zones boisées aux portes d’Athènes, menaçant des banlieues de la capitale grecque où de nombreux habitants ont dû abandonner leurs maisons.

Un village de 150 maisons près de Marathon, lieu historique de la Grèce antique proche du principal réservoir d’eau de la capitale, a dû être évacué.

Les autorités ont aussi fait évacuer deux hôpitaux pour enfants, une clinique psychiatrique, une maison de retraite et un camp de vacances dans les zones menacées par les incendies à l’est d’Athènes, où pourtant de nombreux habitants refusaient de quitter leur maison pour lutter eux-mêmes contre le feu.

En raison des vents tournants, les incendies qui se propagent depuis samedi dans les banlieues résidentielles d’Agios Stefanos, d’Anthousa, de Gerakas et de Pallini, à moins de 30 km d’Athènes, menaçaient dimanche d’autres localités comme Penteli, Dionysos et Stamata, où vivent environ 60.000 habitants, ont dit les pompiers.
Grèce: le feu menace la banlieue d’Athènes

“Hier, notre maison a été épargnée, mais le feu est revenu aujourd’hui”, raconte Theofania Kassimati, une femme de 53 ans, qui a fui son domicile.

“Des gens qui circulaient avec des haut-parleurs nous disaient de partir, alors nous avons emballé quelques affaires, notre petit chien et nous sommes partis”, ajoute-t-elle.

Dimanche, plus de 600 pompiers étaient sur le pied de guerre pour stopper le feu, mais de forts vents et une épaisse fumée contrariaient les opérations des bombardiers d’eau.

“Les conditions météorologiques ne permettent pas aux appareils d’opérer comme il le faudrait et ils laissent derrière eux de nombreux secteurs où le feu couve encore”, a déclaré le préfet d’Athènes, Yiannis Sgouros, à la télévision publique NET.
Des habitants apportent de l’eau pour lutter contre les feux à Drafi-Pikermi, près d’Athènes, le 23 août 2009

Douze avions et sept hélicoptères chargés d’eau étaient en action et des renforts étaient attendus de plusieurs pays.

Dans le cadre du mécanisme européen de protection civile, la France a proposé l’envoi de quatre bombardiers d’eau, dont deux sont arrivés dimanche, de même qu’un hélicoptère anti-incendie dépêché par Chypre. L’Autriche devait envoyer six bombardiers d’eau et hélicoptères, et l’Italie deux Canadair.

Sur les conseils de responsables locaux, de nombreux habitants ont fui, d’autres restaient pour protéger leurs habitations.

“Nous avons combattu le feu et sauvé nos maisons tout seuls”, a expliqué à la chaîne NET un habitant du secteur de Koukounari, en arrosant avec un tuyau des broussailles asséchées. “Les pompiers nous ont dit d’évacuer pour ne pas être pris au piège, puis ils sont partis”.
Devant la carcasse d’une voiture brûlée, à Anthousa, une banlieue à l’est d’Athènes, le 23 août 2009

Ces incendies s’annoncent comme les plus graves depuis ceux d’août 2007, qui avaient fait 77 morts et détruit plus de 250.000 hectares, principalement dans le Péloponnèse et sur l’île d’Eubée.
Images des incendies en Grèce. Durée: 42s

D’après des évaluations officielles, environ 12.000 hectares de forêts ont déjà été dévastés depuis le départ du feu dans la nuit de vendredi à samedi, à environ 40 km au nord-est d’Athènes.

Attisées par des vents violents, les flammes ont parcouru une trentaine de kilomètres vers l’est, atteignant les premières habitations du Mont Penteli, dernière barrière avant les faubourgs de la capitale.

Selon les pompiers, une “gigantesque mobilisation” a été mise en oeuvre contre les 85 départs de feu enregistrés dans le pays en 24 heures.

Dimanche, un Albanais a allumé un nouveau foyer dans une zone boisée à l’ouest d’Athènes en tentant d’immoler son épouse par le feu, a annoncé la police. La femme en proie aux flammes a couru vers un taillis qui s’est embrasé. Agée de 27 ans, elle a été hospitalisée avec des brûlures graves.

Deux autres personnes étaient soignées à l’hôpital à cause des feux, l’une pour des brûlures et l’autre pour des problèmes cardiaques, selon NET.

Le Premier ministre Costas Karamanlis a convoqué une réunion d’urgence du gouvernement et la fédération grecque du football a annulé tous les matches prévus ce week-end dans la capitale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.