9 décembre: Fête de la Laïcité. Rémi Richelet

Posté le 8 décembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, c’est le 9 décembre. C’est la fête de la laïcité, d’une loi qui a changé le destin des Hommes au pays des lumières. Une loi qui a sacralisé le Moi face au culte et à l’emprise sociale des cultes.

Avant cette date du 9 décembre 1905 on naissait marqué au fer rouge de la religion de ses parents, de son pays, de la tradition sociale. Une appartenance qui ne pouvait pas être remise en cause par essence.

Devenir libre de ses choix philosophiques aura été en France, terre de luttes religieuses et d’affirmations cléricales, terre de luttes de pouvoir entre l’État et les clergés, une avancée majeure de l’émancipation de l’Homme.

Les armes et la force publique pour faire plier le Vatican

La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence (…) seront supprimées des budgets de l État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des exercices d aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que Iycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons. Loi de 1905.

 

 

On pense que l’église catholique a accepté ce cadre légal de séparation entre le temporel et l’intemporel de bon gré.

Mais il aura fallu les armes et la force publique pour faire plier le Vatican, puissance religieuse politique devenue exogène par la loi et des négociations diplomatiques qui ont même conduit l’état français à déloger les congrégations de leurs bâtiments lors de ce que l’on a appelé la crise des inventaires en 1907.

Le droit humain passe par des coups de force, rien ne se gagne dans la compromission.

En 1946, au lendemain de la guerre et de la révolution nationale de Pétain, qui a vu la loi de 1905 abrogée et permis que les juifs soient éradiqués en France, une poignée d’hommes a permis le retour et la remise en place de la loi, par une action politique partagée entre toutes les tendances politiques et religieuses.

Le conseil national de la résistance a précisé dans le préambule de la constitution de la 4 -ème république que la République était laïque en référence à la loi de 1905, et a expulsé le concordat pétainiste de la République.

Cette constitution acceptée par l’éventail politique français a été reprise par le général de Gaulle en 1958. Il a sacralisé dans la constitution de la 5ème République le caractère laïque de la République française. Lire la suite Rémi Richelet

1 COMMENTAIRE

  1. RECTIFICATION OBLIGE ! ! !
    ….. la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun « culte » aucun « syndicat » aucune « association ». C’EST MIEUX !
    En conséquence (…) seront supprimées des budgets de l État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l exercice des cultes , des syndicats , des associations (et probable q j’en oublis)pourquoi ne pas aller au bout des choses ?! … .CCOMBIEN DE DENIERS NS ECONOMISERIONS .
    ils ns ruinent avec ces soi-disant bla bla bla … .ILS NE PENSENT QU’A EUX et le peuple pensant être défendu les soutiens « quelle heresie  » mais ds 1 sens ces syn-d’ic et assos ne sont-ce pas des religions … .
    On pourrait en dire long …………..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.