3 tués alors que les chars de Tsahal tirent sur un poste d’observation à Gaza
L’armée israélienne attaque un poste d’observation dans le sud de la bande de Gaza, après que les Palestiniens ont implanté un engin explosif caché dans un outil de coupe (cisaille) près de la barrière frontalière ; trois membres du Jihad islamique ont probablement été tués, une personne grièvement blessée, selon des sources palestiniennes.

Des tanks de Tsahal ont tiré sur un poste d’observation dans le sud de la bande de Gaza, dimanche matin. Selon des sources palestiniennes, deux individus – probablement des membres du Jihad islamique palestinien – ont été tués lors de cette frappe, et un autre djihadiste a été grièvement blessé, puis est décédé des suites de ses blessures.

L’unité du porte-parole de Tsahal a indiqué que les obus avaient été tirés en représailles à un engin explosif implanté près de la barrière, samedi soir et dissimulé dans un outil de coupe (cisaille).

 

Un engin explosif neutralisé à la frontière de Gaza (Photo: Unité du porte-parole de la FID)

Un engin explosif neutralisé à la frontière de Gaza (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

La charge explosive a explosé alors qu’elle était neutralisée par un robot. Aucun cas de blessure n’a été signalé parmi les forces de Tsahal. Le poste d’observation attaqué surplombe la zone où l’engin a été implanté et a complètement explosé.

Une source du Jihad islamique a déclaré à la suite de la frappe: “Nous savons comment réagir à cette escalade israélienne dangereuse, et nous avons le droit de le faire”.

 

Dispositif explosif neutralisé par un robot de Tsahal (Photo: Unité de porte-parole de l’IDF)

Tsahal attaque deux cibles du Hamas dans le sud de la bande de Gaza
Au moins deux cibles du Hamas ont été touchées, pas de victimes, selon des sources palestiniennes; La frappe est venue en représailles de l’infiltration palestinienne en Israël plus tôt dans la journée, quand 4 Palestiniens sont entrés en Israël, ont mis le feu aux positions de Tsahal et sont revenus à Gaza.

Tsahal a mené des attaques dans le sud de la bande de Gaza, samedi soir. Il n’y a pas eu de victimes. L’unité du porte-parole de Tsahal a annoncé que la frappe avait touché des cibles sur un complexe militaire du Hamas et qu’elle avait été menée en représailles à une infiltration palestinienne en Israël plus tôt dans la journée.

Des tentatives répétées d’endommager les infrastructures de sécurité israéliennes, près de la frontière, sous couvert des manifestations organisées par le Hamas, ont peut-être également servi de toile de fond à cette frappe.

L’armée a déclaré qu’elle “considérait sérieusement les tentatives quotidiennes et continues du groupe terroriste Hamas pour endommager les infrastructures de sécurité en Israël, tout en menaçant la sécurité des soldats et des civils, et (Tsahal) est déterminée à continuer à défendre les citoyens israéliens”.

Fichier photo Les FDI auraient attaqué samedi soir dans le sud de la bande de Gaza

Fichier photo Tsahal aurait attaqué samedi soir dans le sud de la bande de Gaza

 

L’armée a alors ajouté son couplet habituel, disant que “le Hamas est seul responsable de toutes les affaires courantes dans la bande de Gaza et ferait face aux conséquences des activités terroristes menées à partir de Gaza contre les citoyens israéliens et la souveraineté d’Israël”.

L’incident d’infiltration mentionné dans le commentaire de Tsahal a eu lieu samedi, lorsque quatre Palestiniens ont franchi la barrière de sécurité dans le sud de la bande de Gaza et se sont infiltrés sur le territoire israélien, où ils ont allumé un cocktail Molotov dans le cadre des manifestations de la ” Marche du Retour “.

Une force de Tsahal qui les a repérés est arrivée et a tiré des coups de semonce. Tsahal a d’abord rapporté que les suspects avaient brûlé un pneu sur le territoire israélien, mais ils s’est rétractée plus tard .

En dehors du jet de la bouteille incendiaire, on a rapporté que les suspects ont laissé une tente dans le champ portant l’inscription «Marche du Retour», “retour sur les terres de Palestine”. IOn a également communiqué que l’incident en entier a duré moins d’une minute.

IDF

@IDFSpokesperson

A short while ago, IDF troops identified 4 Palestinian suspects who infiltrated Israel from the southern Gaza Strip and set a tire on fire. IDF troops arrived at the scene and fired towards the suspects, who fled back into the Gaza Strip

IDF

@IDFSpokesperson

The suspects stayed in Israeli territory for about a minute. During the infiltration, the suspects hurled a firebomb that burst into flames & placed a tent with the caption- “The March of the return. Returning to the lands of Palestine.” pic.twitter.com/gUsylt72ZZ

 


Video de JerusalemOnline

 

Il y a quelques jours, des avions israéliens ont attaqué un tunnel terroriste du Hamas dans le nord de la bande. Deux cibles supplémentaires, appartenant à la force navale du groupe terroriste au pouvoir à Gaza, ont également été touchées.

L’unité de porte-parole de Tsahal a déclaré que la frappe avait eu lieu en représailles à une infiltration, par les Gazaouis, en Israël la veille, et à la lumière de “tentatives répétées de voler des drones et des cerfs-volants en Israël à des fins terroristes et incendiaires”.

Vendredi, un engin explosif a été lancé sur une force de Tsahal au nord de la frontière de la bande de Gaza, alors que la manifestation hebdomadaire reprenait une fois de plus. Personne n’a été blessé.

Plus tôt dans la semaine, l’envoyé des Nations Unies au Moyen-Orient, Nikolay Mladenov, a fait état de la situation tendue à la frontière de la bande après les émeutes de la semaine dernière, qui ont coûté la vie à plus de 60 Palestiniens.

L'envoyé spécial de l'ONU au Proche-Orient, Mladenov, a déclaré que la situation à Gaza était "tragique" (Photo: AP, Reuters)

L’envoyé spécial de l’ONU au Proche-Orient, Mladenov, a déclaré que la situation à Gaza est “tragique” (Photo: AP, Reuters)

 

Lors d’une session du Conseil de sécurité de l’organisation internationale, Mladenov a déclaré que le 14 mai – le jour de l’ouverture de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem et du plus grand nombre de morts palestiniens depuis 2014 – était une “journée tragique du Conflit israélo-palestinien. ” [définition inappropriée d’une opération de maintien de l’ordre contre les tentatives d’infiltration orchestrées par un groupe terroriste internationalement listé comme tel, mais que les Nations Unies redécouvrent comme soudainement presque fréquentable, dès qu’il envoie sa population en première ligne contre une poignée de dollars et quelques prêches dans les mosquées.]

Cette journée a également servi, at-il dit, à constituer un nouveau rappel de la nécessité d’apporter la paix dans la région. “C’était un rappel de la facilité avec laquelle la violence à Gaza peut s’embraser et à quel point Gaza est sur le point de s’effondrer, ses habitants devenant de plus en plus désespérés”, a-t-il ajouté.

 

Elior Levy | Dernière mise à jour le: 27.05.18, 00:08

Première publication le: 26/05 18, 23:42 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.