25% des policières israéliennes harcelées sexuellement

Une femme conscrite de Tsahal sur trois a déclaré avoir été harcelée sexuellement depuis son enrôlement, rapporte le contrôleur de l’État.

Plus de 70 % des accusations d’agression sexuelle reçues par la police israélienne et d’autres agences de sécurité ont été mal gérées ou pas du tout traitées, selon un rapport du contrôleur de l’État publié lundi.

Une équipe d’audit a visité sept prisons de haute sécurité et s’est entretenue avec environ 150 conscrits qui y sont en poste. Le bureau du contrôleur de l’État a également interrogé environ 13 000 soldats en service actif et anciens soldats qui avaient accompli leur service obligatoire.

Trente-huit pour cent des conscrits servant dans le système pénitentiaire israélien ont signalé des abus sexuels, dont 70 % commis par un membre du personnel de carrière ou un commandant.

Cela fait suite à des informations faisant état d’abus sexuels à la prison de Gilboa. En août, le président israélien Isaac Herzog a appelé à une enquête sur les allégations selon lesquelles les commandants de la prison à sécurité maximale auraient agis comme des «proxénètes» avec des gardiennes aux prisonniers.

« Il semble que le scandale Gilboa n’était que la pointe de l’iceberg », a déclaré le contrôleur de l’État Matanyahu Englman.

Les chercheurs ont conclu que 25% des femmes effectuant leur service obligatoire, qui commence généralement à 18 ans, ont subi des abus sexuels.

Dans l’armée israélienne, 33 % des conscrites ont déclaré avoir été harcelées sexuellement au moins une fois depuis leur enrôlement.

Source : jns.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.