Y. Sinwar a payé 8.000 shekel pour la mort du bébé à la frontière©

4
2812
Le chef du Hamas a payé la famille de Gaza pour qu’elle mente à propos de la mort de bébé, selon un acte d’accusation
Un acte d’accusation contre Mahmoud Omar, qui a été arrêté lors d’une émeute à la frontière, stipule qu’il a déclaré à ses enquêteurs que Yahya Sinwar (chef du Hamas) avait payé 8 000 shekels aux parents de sa nièce pour qu’ils disent aux médias que Leila Ghandour, une fillette de huit mois, était morte d’une inhalation de gaz lacrymogène plutôt que d’un état médical préexistant, s’apparentant à la leucémie.

Le chef du Hamas Yahya Sinwar a payé une famille gazaouie pour mentir au sujet d’un bébé : selon sa version, l’enfant aurait succombé à l’inhalation de gaz lacrymogène plutôt que d’une maladie préexistante, lors des récentes émeutes frontalières meurtrières.C’est ce qu’affirme un acte d’accusation déposé jeudi devant le tribunal du district de Beer Sheva, contre un membre des Brigades des Martyrs d’al-Aqsa du Fatah, qui n’avait donc rien d’un “civil pacifique”, comme se plait à le croire la doxa antisioniste.

L’acte d’accusation a été déposé par le bureau du procureur du district sud contre Mahmoud Omar, un habitant de Gaza âgé de vingt ans, qui a été arrêté lors des émeutes de la “Marche du retour” le mois dernier.

Selon l’une des accusations portées, le leader du Hamas à Gaza a payé la famille d’Omar pour lui dire que sa nièce de huit mois, Leila al-Ghandour, était morte d’une inhalation de gaz lacrymogène, plutôt que d’une maladie du sang.

 

Leila al-Ghandour

Leila al-Ghandour

 

La mort de Leïla al-Ghandour a suscité des critiques globales, mais le ministère de la Santé du Hamas à Gaza a ensuite retiré le nom du bébé de la liste officielle des personnes tuées lors d’émeutes frontalières meurtrières, en attendant une enquête plus approfondie sur les circonstances entourant sa mort.

L’Associated Press a appris plus tard que la petite fille souffrait d’une affection médicale préexistante et que sa mort ne pouvait être attribuée à l’inhalation de gaz lacrymogène lors des émeutes du 14 mai.

Le père de Ghandour tient le corps de sa fille (Photo: AFP)

Le père de Ghandour tient le corps de sa fille (Photo: AFP)

 

Selon l’acte d’accusation, Omar est arrivé à la barrière frontalière avec d’autres brigades des Martyrs d’al-Aqsa le mois dernier et a essayé de vandaliser l’une des portes du passage frontalier. À un moment donné, il a reçu un appel téléphonique de sa mère, l’informant que sa nièce était morte.

Quand Omar est rentré à la maison, dit l’acte d’accusation, il a découvert que le bébé était mort d’une maladie du sang, qui était probablement similaire à une maladie qui a causé la mort de son frère, Salim al-Ghandour, décédé en 2017 seulement quelques mois auparavant. Il a ensuite découvert que les parents du bébé avaient déclaré aux médias que Leila était morte après avoir inhalé du gaz lacrymogène tiré par Tsahal pendant les manifestations frontalières.

Omar a dit à ses enquêteurs que Yahya Sinwar, le leader du Hamas à Gaza, avait payé la famille 8 000 shekels (environ 2 200 dollars, soit 1 887,46€) pour mentir et dire que Leila était morte de l’inhalation de gaz lacrymogène.

Sinwar aurait payé la famille 8 000 shekels pour mentir sur la mort de l'enfant (Photo: AP)

Sinwar aurait payé la famille 8 000 shekels pour mentir sur la mort de l’enfant (Photo: AP)

 

Omar a été accusé d’appartenance à une organisation terroriste, d’entraînement militaire et d’utilisation d’une arme à des fins terroristes. Il a rejoint l’aile militaire du Fatah après qu’on lui ait promis une aide financière à sa famille. À la fin du mois de mai, il est arrivé à nouveau à la barrière frontalière avec d’autres membres du groupe pour incendier un poste de garde de Tsahal sans personnel à l’intérieur.

Ils avaient prévu de pointer le signe V avec leurs mains et de filmer l’incident. Le travail de l’accusé consistait à servir de guetteur, tandis que les deux autres agents portaient des cisailles pour couper les barbelés, une bouteille d’essence et une caméra vidéo. Quand ils sont arrivés à la frontière, ils ont été repérés par des soldats de Tsahal qui ont ouvert le feu sur eux. L’accusé et l’un des autres agents ont été appréhendés par Tsahal.

Ilana Curiel | Publié: 06.21.18, 12:15

Première publication le: 21/06 18, 12h15

Adaptation : Marc Brzustowski

4 COMMENTS

  1. […] Un acte d’accusation contre Mahmoud Omar, qui a été arrêté lors d’une émeute à la frontière, stipule qu’il a déclaré à ses enquêteurs que Yahya Sinwar (chef du Hamas) avait payé 8 000 shekels aux parents de sa nièce pour qu’ils disent aux médias que Leila Ghandour, une fillette de huit mois, était morte d’une inhalation de gaz lacrymogène plutôt que d’un état médical préexistant, s’apparentant à la leucémie.Lire la suite sur jforum.fr […]

  2. Pauvre enfant : je ne peux m’empêcher de me poser des questions sur les causes de la mort de cette petite fille. Bien sûr, accuser Israël est le sport national en terre musulmane et même en terre européenne comme dit l’ambassadrice des USA à l’ONU, Nikki Haley, et c’est plus que lamentable et criminel.
    Plusieurs fois dans ma carrière de près de 40 ans, l’équipe avec qui je travaillais a eu un doute sérieux au sujet de la mort de fillettes de familles arabes ou asiatiques gravement malades : nous soupçonnions que l’administration du traitement médicamenteux par les parents ait été irrégulière mais nous n’avions pas assez de preuves pour porter les affaires devant les tribunaux.

    Dans les familles excessivement patriarcales et misogynes parmi lesquelles des familles musulmanes qui occupent le haut de l’échelle, familles où la femme ne vaut que la moitié d’un homme et où l’arrivée d’une fille est une déception manifeste, le fait que ce bébé soit en plus gravement malade, aggrave encore le phénomène ; il arrive qu’insconsciemment ou consciemment, les parents oublient de donner le traitement.
    Bien sûr, les médias pro-palestiniens nous vendent le mythe, le conte de fées de la famille de Gaza au comble du bonheur et aux anges quand naît une fille malade associé au mythe d’Israël, un Etat cruel et sans pitié : c’est du mensonge abject et de la propagande morbide organisée. J’ai pris conscience de cette haine anti-israëlienne dès l’âge de 12 ans, et jamais, au grand jamais, ma fille n’aurait épousé un anti-israëlien et jamais mes petits-enfants ne le feront : ce serait pire que de finir au bout d’une corde et il est fortement souhaitable qu’il en soit ainsi pour tous les juifs pro-israëliens.

    NB : L’exemple de la Chine, comme pays féminicide, est parlant : un certain nombre de paysans abandonnent ou tuent encore les bébés filles à la naissance et les bébés garçons handicapés sont abandonnés également; cumuler le fait d’être né fille et la maladie est une catastrophe pour ces familles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.