Un homme armé d’un couteau arrêté sur la Promenade des Anglais

0
76

Nice. Un homme armé d’un couteau arrêté sur la Promenade des Anglais

  • Le 14 juillet 2016, la Promenade des Anglais de Nice a été le théâtre d'un attentat au camion fou conduit par un homme radicalisé.
    Le 14 juillet 2016, la Promenade des Anglais de Nice a été le théâtre d’un attentat au camion fou conduit par un homme radicalisé. | Reuters

Un homme armé a été arrêté ce lundi à Nice sur la Promenade des Anglais. L’individu placé en garde à vue avait volé deux couteaux sur l’étal d’un marché. La piste du « trouble mental » est avancée par le procureur de Nice.

Un homme armé d’un couteau à l’attitude jugée menaçante par les forces de l’ordre a été interpellé lundi sur la Promenade des Anglais, à Nice, a-t-on appris auprès de la police, le procureur de Nice évoquant la piste du « trouble mental ».

« L’homme était pieds et torse nus. Il avait un couteau sous la gorge, des traces de sang sur lui et il vociférait », a déclaré une porte-parole de la Direction départementale de la sécurité publique des Alpes-Maritimes, confirmant une information de France 3 Côte d’Azur.

L’homme a volé deux couteaux sur l’étal d’un marché et bousculé une passante, dont le col du fémur s’est brisé dans sa chute, avant de se diriger vers la Promenade des Anglais.

Placé en garde à vue

Il a été interpellé par des soldats de l’opération Sentinelle et des policiers, hospitalisé et placé en garde à vue à l’hôpital, mais son identité restait inconnue lundi soir, a déclaré à Reuters le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre.

« Il n’a pas proféré de menaces qui laisseraient penser qu’il a agi sous l’emprise d’une radicalisation », a-t-il dit, ajoutant que l’hypothèse d’un trouble mental était privilégiée.

Cette arrestation survient huit jours après l’attentat au couteau qui a causé la mort de deux jeunes filles à la gare Saint-Charles de Marseille, dimanche 1er octobre.

Le 14 juillet 2016, la Promenade des Anglais de Nice a été le théâtre d’un attentat au camion fou conduit par un homme radicalisé. L’attaque revendiquée par l’État islamique avait fait 86 morts.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here