Trump-Bibi : la paix Israël-Golfe d’abord!©Vidéo

2
29

 

Trump et Netanyahu sont sur la même longueur d’onde : la Paix entre Israël et les pays du Golfe d’abord! 
 

« Un seul Etat, deux Etats, j’aime cet Etat », a plaisanté Donald Trump, en se tournant vers son visiteur le Premier Ministre Bonyamin Netanyahu, quand ils ont offert une vaste conférence de presse amicale, mercredi 15 février, à la Maison Blanche, en marge de leurs discussions en face-à-face.

Trump a réagi positivement à la proposition de Netanyahu d’élargir le processus de paix palestino-israélien à un effort régional, comme constituant un nouveau « concept très important » sur un « canevas plus vaste »qu’il pense pouvoir réussir. Netanyahu a déclaré que les craintes régionales face à l’Iran présentent aussi une opportunité de coopération contre l’Etat Islamique et le terrorisme islamique radical.

Debkafile rapporte que ces sentiments reflètent l’accord de principe entre Trump et Netanyahu, sur la quête d’un accord de paix d’Israël avec l’Arabie Saoudite et les Emirats du Golfe comme introduction à des négociations en vue d’un accord potentiel avec les Palestiniens. L’Egypte, la Jordanie et la Turquie avec lesquelles Israël dispose déjà de relations (presque) normales, interviendront plus tard. Ce type d’accord est conforme avec le plan américain dont on a parlé plus d’une fois dans ces pages en vue d’une paix régionale entre les nations arabes sunnites et l’Etat Juif.

Une partie du travail préliminaire a dû être réalisé par le Directeur de la CIA, Mike Pompeo, qui a rendu une visite secrète à Ramallah, la semaine dernière,pour discuter avec Mahmoud Abbas, dans le cadre de ses voyages vers Riyad et Ankara, à la suite desquels la Turquie a élevé le niveau de ses missions diplomatiques avec Israël.

Ce plan est séminal pour le Président, afin de lutter contre la proposition de Solution à Deux-Etats défendue par l’Administration Obama, comme le seul remède possible au conflit (encore mise en avant par le Secrétaire-Général de l’ONU aujourd’hui). Il reste à voir si ce plan prend vie à l’extérieur de la Maison Blanche et dans les capitales arabes.

Trump a appelé, de façon réaliste, Israël à « retenir l’expansion des implantations », à faire preuve de flexibilité et à faire des compromis en vue d’un accord de paix. Il a exhorté les Palestiniens à « se débarrasser de la Haine qui prend racine dans les salles de classe ». Quoi que les Israéliens et les Palestiniens décident pour se mettre d’accord,dans le cadre de négociations directes – un Etat ou deux- « Je l’accepterai », a t-il dit,ajoutant « Je crois que nous parviendrons à un accord qui sera meilleur que bien des Israéliens ne le pensent ».

En réponse à la question des implantations, Netanyahu a répondu qu’il ne croit pas qu’elles soient le cœur du conflit et qu’on peut traiter cette question dans le cadre des négociations de paix. Concernant la formule à deux-Etats, le Premier Ministre a affirmé qu’il ne s’agit que d’un label et qu’il préférerait un véritable accord substantiel. Un Etat Indépendant dépend de la reconnaissance de l’Etat Juif par les Palestiniens, du renoncement à l’incitation à la violence et du fait qu’Israël demeure responsable de la sécurité jusqu’au Jourdain. « Voulons-nous un nouvel Etat failli, un autre Etat terroriste? », a t-il demandé.

Netanyahu a félicité le Président américain pour sa promesse que l’Iran ne doit jamais, jamais obtenir une arme atomique et il a insisté sur le fait que le programme de missiles reste une véritable menace -non seulement pour Israël et la Région, mais aussi pour l’Amérique à cause des Missiles Balistiques en développement et des projets de l’Iran pour obtenir un arsenal nucléaire.

Le Président Trump a salué le dirigeant israélien avec insistance sur « les liens indissolubles qui nous unissent à notre cher allié, Israël », pour leur coopération contre la violence et le terrorisme et les valeurs partagées de respect de la vie humaine. Il a affirmé leur première réunion de travail avec Netanyahu en tant que président allait être la première de « nombreuses rencontres productives ».

Mélania Trump a pris un siège aux côtés de Sarah Netanyahu, au premier rang de la conférence de presse. Elles ont été rejointes par Ivanka et Jared Kushner, qui détient le poste de conseiller spécial du Président (notamment sur les questions du Proche-Orient).

Netanyahu termine sa visite à Washington, jeudi, après des rencontres avec le Vice-Présodent Mike Pence et des dirigeants du Congrès.

DEBKAfile Reportage Spécial 15 Février 2017, 9:30 PM (IDT)

 

Adaptation : Marc Brzustowski

 

2 COMMENTS

  1. C’est facile et difficile à la fois, mais si seulement on osait dire la Vérité, on avancerait!! mais voilà on laisse faire comme si la propagande palestiniste n’existait pas, comme si Israël n’est pas dans son droit. Evidemment à force de laisser faire on voit une population palestiniste prise en otage et c’est là que les corrupteurs palestinistes jouent leurx jeux cyniques pour asseoir leurs pouvoirs et leurs besoins de dollars et d’euros pour leurs retraites au soleil loin de ces problèmes qu’ils auront fait semblant d’essayer de résoudre!

  2. Nous verrons ,cela va dans la bonne direction , enfin ! Maintenant ,n achetons plus les torchons ,comme haatetz ou idiote ahronote ,qui vous diront tout le contraire !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here