Trump : 2 maîtres-espions en diplomatie et à la CIA©

2
294

Le remaniement de Trump: deux officiers des renseignements pourmener la politique de la Maison Blanche sur l’Iran, la Corée du Nord

Le Président Donald Trump a choisi, comme on s’y attendait, le Directeur de la CIA Mike Pompeo pour remplacer Rex Tillerson, en tant que Secrétaire d’Etat et Gina Haspel, à la place de Pompeo en tant que première directrice de la CIA.

Lors de ce remaniement, mardi 13 mars, le Président des Etats-Unis a indiqué qu’il voulait une nouvelle équipe de première qualité pour préparer son sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim-Jong Un et dans les pourparlers commerciaux internationaux. Ces nouvelles nominations aux pouvoirs étendus surviennent juste avant la prochaine visite du Prince héritier Mohammed Bin Salman, la semaine prochaine et les “gesticulations” et menaces d’interventions plus agressives de l’armée américaine en Syrie.

Trump a aussi évoqué devant les reporters, mardi la “grande alchimie” qui règne entre lui et Pompeo, qu’il avait désigné au poste de directeur de la CIA, il y a 14 mois. Il a aussi dit “bien s’entendre avec Tillerson”, mais qu’ils étaient en désaccord sur certaines questions, notamment à propos de l’accord nucléaire iranien. on peut ajouter que le secrétaire d’Etat sortant ne soutenait pas la décision du Président d’accepter l’invitation de Kim à se rencontrer ou son geste de reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Gina Haspel, 62 ans, qui sera la première femme à diriger l’Agence Centrale des Renseignements (CIA), a été nommé Directrice-adjointe de la CIA en février 2017, peu de temps après l’entrée de Trump à la Maison Blanche. En 2002, elle dirigeait l’équipe chargée des interrogatoires des dirigeants d’Al Qaïda capturés. En 2013, au cours du mandat d’Obama, c’est elle qui a été nommée directrice d’active chargée du Service Clandestin National, donc responsable de la direction de toutes les opérations secrètes américaines à travers le monde.

Le Président Trump a tweeté un peu plus tôt : “Mike Pompeo, Directeur de la CIA, devient notre nouveau Secrétaire d’Etat. Il va y faire un travail fantastique! Merci à Rex Tillerson pour les services qu’il nous a rendus! Gina Haspel devient la nouvelle directrice de la CIA, et la toute première femme à être choisie pour ce poste. Félicitations à tous!”.

Les divergences entre Trump et Tillerson sont arrivées à leur paroxysme, lundi 12 mars. La Masion Blanche a condamné l’attentat au gaz empoisonné contre un agent-double et sa fille en Grande-Bretagne, mais sans en accuser la Russie, tandis que Tillerson pointait alors Moscou du doigt. S’exprimant devant les journalistes, mardi, Trump disait : “Dès que nous en aurons la preuve,nous condamnerons la Russie ou qui que cela puisse être” et il s’entretiendra avec la première ministre du Royaume-Uni, Theresa May des précédents empoisonnements d’espions en Grande-Bretagne et ailleurs.

Debkafile ajoute : jusqu’à présent, l’équipe diplomatique et de haute sécurité Donald Trump était dominée par le Secrétaire à la Défense Jim Mattis, par Tillerson et par le Conseiller à la Sécurité Nationale HR McMaster, mais elle n’a jamais été vraiment en phase. La prédilection de Tillerson pour la diplomatie et le compromis a fait de lui l’exception en matière de sécurité nationale et cela pesait lourdement sur l’interaction de Trump avec le Kremlin et le Président Vladimir Poutine, son processus de décision concernant la Corée du Nord et l’Iran, sa politique européenne et sur le rôle des Etats-Unis dans la guerre en Syrie.

Avec les décisions majeures que devra prendre l’administration Trump en avril et en mai, on peut d’attendre à ce que ces deux personnalités dominantes des renseignements, Pompeo et Haspel, qu’il a intégrées aux plus hautes positions de la Maison Blanche, aient un réel impact, à un degré même supérieur que Mattis et McMaster.

 

Trump shakeup: Two intelligence officers to lead White House policy on Iran, North Korea

2 COMMENTS

  1. Je ne vais pas du tout bouder mon plaisir en tant que féministe totalement solidaire des femmes du berceau jusqu’au cercueil, de l’Alaska à la Terre de Feu, mais apolitique et même anti-politique, de voir nommer une femme à la tête de la CIA.
    Excellente espionne, excellente stratège et organisatrice, déterminée, ne donnant pas un statut de victimes aux pires criminels de la terre, elle est faite pour ce poste.

    PS : Je parie qu’elle saurait trouver rapidement de bonnes équipes pour faire parler toutes les pourritures qui répondent aux noms, bien que nom soit trop pour eux, de Lelandais et d’Abdeslam.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.