Soleimani vient menacer les Kurdes chez eux©

1
22

 

Les sources iraniennes et turques mettent en garde Erbil contre la tentation indépendantiste. Le Général iranien Qassem Soleimani a été signalé en visite secrète au Kurdistan pour stipuler son dernier ultimatum contre le Référendum

Le Major-Général Qassem Soleimani, Commandant de la Force Quds des Gardiens de la Révolution Iranienne (CGRI) est en train de faire une visite secrète au Kurdistan pour avertir les responsables locaux qu’ils ne doivent pas organiser de référendum sur l’Indépendance, selon une source politique iranienne, citée mercredi. Soleimani est censé véhiculer un « ultime avertissement » de la part de Téhéran.

On rapporte qu’il a déjà rencontré le Président kurde Massoud Barzani à Erbil. La force Quds est responsable des opérations insurrectionnelles et terroristes à l’extérieur de l’Iran pour le compte des Gardiens de la Révolution Iranienne.

Le Parlement d’Irak a rejeté, mardi, l’idée même de Référendum et a autorisé le Premier Ministre Haïder al-Abadi, à prendre toutes les mesures, y compris militaires, requises afin de maintenir l’unité nationale : sur le principe, il pourrait envahir le Kurdistan réfractaire. Militairement, c’est plus compliqué, mais avec l’aide de l’Iran et de la Turquie, voire de la Syrie opportuniste, rien d’impossible…

Des sources aussi bien iraniennes que turques ont toutes répété mercredi,que des officiers supérieures des renseignements et de l’armée de ces deux pays ont rendu visite à Erbil, capitale de la région semi-autonome kurde, au couurs de ces quelques derniers jours, afin d’avertir les Kurdes de renoncer à leur organisation du vote sur l’Indépendance, prévu le 25 septembre (12 jours).

Pendant le même temps, les sources turques ont révélé qu’Hakan Fidan, chef du MIT, l’organisation des Renseignements Généraux turcs, se rendra en visite cette semaine à Erbil pour, à la fois, mettre en garde les Kurdes, pour qu’ils n’organisent pas leur référendum, ainsi que pour chercher un modus vivendi en vue de la libération de deux de ses agents secrets arrêtés dans la région du Kurdistan, alors qu’ils prévoyaient d’assassiner les dirigeants de la branche souterraine du PKK interdit en Turquie et réfugiés du côté kurde de la frontière. Visiblement, les services de détection et de contre-espionnage des Asayesh kurdes sont meilleurs à ce jeu-là.

DEBKAfile 13 septembre 2017, 2:45 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here