Poutine se sert de l’Iran pour humilier Israël et les USA

10
6187

L’axe Russie-Iran : une menace existentielle pour la sécurité d’Israël

Par Yigal Carmon*

Les forces iraniennes et les milices soutenues par l’Iran étendent leur présence en Syrie et approchent de la frontière israélienne. Cela se passe avec le plein soutien de la Russie, alors même que celle-ci sait très bien que l’Iran a pour objectif de combattre l’Etat d’Israël et de l’éradiquer, et que son expansion en Syrie va promouvoir de manière significative cet objectif. Alors que le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov qualifie de “non réaliste” la demande israélienne que les Iraniens maintiennent une distance de 40 km en Syrie avec la frontière israélienne – et alors que l’Iran a déjà franchi 2000 km jusqu’à ce point – le ministre russe de la Défense Shoygu a la témérité de se rendre en Israël pour l’enjoindre de ne pas se défendre.

Les Russes croient pouvoir induire Jérusalem en erreur. Mais à ce jour, Israël a choisi d’agir en tenant compte des faits – et non de de se laisser prendre par la duplicité russe – et de frapper les cibles en Syrie qui le mettent en danger.

Si la Syrie et l’Iran bénéficient d’un soutien russe total, Israël n’a pas de véritable soutien américain face à la menace de l’axe Russie-Iran. Les Etats-Unis ne tiennent même pas leurs propres positions en Syrie : il y a quelques jours, la Russie, tel un Etat voyou, a violé l’accord sur la zone de désescalade, qu’elle avait elle-même signé avec les Etats-Unis. En conséquence, l’expansion iranienne dans toute la Syrie et jusqu’à la frontière israélienne sera bientôt achevée, avec le soutien total de la Russie, et peut-être le retrait de toutes les forces américaines de Syrie.

Des officiels haut-placés et des commandants de l’armée iraniens ont déjà précisé qu’après la Syrie, ce serait le tour d’Israël. Israël devra mener sa guerre contre l’axe Iran-Russie-Syrie seul. Il lui faudra le soutien diplomatique des Etats-Unis, une aide économique et en équipement militaire de leur part, mais en aucun cas des forces armées américaines.

Notons toutefois que la stratégie de l’Amérique vis-à-vis de l’expansion de l’Iran dans la région va à l’encontre de ses discours, qui s’opposent à cette expansion : les Etats-Unis ont accepté, tant lors des pourparlers d’Astana que dans l’accord sur les zones de désescalade avec la Russie, de légitimer la présence de l’Iran en Syrie. Cela signifie que le soutien américain à Israël contre l’axe Iran-Russie n’est pas garanti. La politique des Etats-Unis à l’égard de la Russie ne garantit pas non plus qu’ils seront aux côtés d’Israël face à la menace iranienne, rendue tangible par la Russie.

Israël est bien équipé pour répondre aux menaces existentielles s’il le faut – même si elles proviennent directement ou indirectement de la Russie. Dans le même temps, la puissance militaire de la Russie pourrait avoir été surestimée. La Russie agit comme si elle était une puissance mondiale, mais ses armes sophistiquées pourraient s’avérer défaillantes face à la supériorité technologique israélo-américaine. C’est peut-être la raison pour laquelle la Russie ne se presse pas de lancer ses missiles, lorsqu’Israël frappe en Syrie. Le président Obama a même qualifié la Russie de puissance régionale.

Cela ne signifie pas qu’il n’existe pas de menace existentielle pour Israël. Clairement, l’axe Iran-Russie-Syrie-Hezbollah pose une menace de ce type, mais Israël peut la surmonter, si nécessaire. Toutefois, la capacité d’affronter cette menace dépend de la reconnaissance préalable que la Russie fait partie de l’axe ennemi.

L’incapacité de beaucoup en Israël et en Occident de percevoir la Russie comme un ennemi découle de la croyance que la Russie n’a aucune raison d’être l’ennemi d’Israël. Par conséquent, on ignore les événements qui se déroulent au grand jour en Syrie, et on fournit des explications complexes sur un conflit d’intérêts inhérent entre la Russie et l’Iran. Il s’agit d’une de ces défaillances psychologiques dont Israël a subi les conséquences amères au cours de son histoire, à l’instar d’autres pays.

Mais pourquoi la Russie s’aligne-t-elle politiquement et stratégiquement sur l’Iran?

La Russie se considère comme une superpuissance et elle se bat pour retrouver son statut d’antan. De fait, pour la Russie, l’ennemi n’est pas Israël. L’adversaire véritable de la Russie, ce sont les Etats-Unis, et il se trouve qu’Israël est un allié historique de cet adversaire. Depuis l’effondrement de l’Union soviétique, une Russie de plus en plus aigrie a multiplié les tentatives pour recouvrer sa gloire passée. Le régime russe nourrit une véritable hostilité à l’encontre des Etats-Unis (pour le comprendre, il suffit de lire le discours de Poutine, donné il y a quelques jours, lors de la conférence annuelle du Club Valdai – voir le rapport du Projet Médias russes de MEMRI).

Toutefois, la Russie ne peut pas combattre directement les Etats-Unis. L’Amérique est présente en Mer du Nord, et le mieux que peut faire la Russie est d’envoyer ses avions y asticoter la Marine américaine. L’OTAN se développe vers l’Est et les forces russes ne peuvent rivaliser avec lui – comme l’a confirmé le colonel à la retraite de l’état-major Mikhail Khoradenok à la télévision russe, semant la consternation chez ses auditeurs : « Nous avons 200 avions de guerre, alors que l’OTAN en a 3800. Nous avons 1600 véhicules blindés et de transport de troupes, alors que l’OTAN en a plus de 20 000… Aussi, toute personne qui évoque notre capacité de mener une guerre conventionnelle contre l’OTAN est clairement une tête brûlée » (voir MEMRI Russian Media Project Clip #5902, 14 février 2017). L’unique porte-avions russe, l’Admiral Kuznetsov vieilli et crachant de la fumée, ne peut rivaliser avec la Marine américaine et ses 10 porte-avions ultramodernes.

La Russie ne peut affronter directement l’Amérique, et elle utilise l’Iran comme agent, afin d’humilier l’Amérique, de porter atteinte à son statut et de l’expulser de la région. Dans le même temps, la Russie peut utiliser l’Iran comme carte dans le cadre de négociations pour obtenir ce dont elle a le plus besoin : la levée des sanctions imposées après l’annexion de la Crimée et le démembrement de l’Ukraine. Les think tank et médias russes affiliés au régime ont explicitement affirmé début 2017 que l’alliance de la Russie avec l’Iran pourrait servir de carte dans les négociations – voir les rapports de MEMRI Russian Media Project, ci-dessous.[1]

Tant que la Russie et l’Occident n’auront pas conclu un accord sur la levée de ces sanctions, en contrepartie de l’abandon de l’alliance de la Russie avec l’Iran – ce qui n’est pas envisageable – la Russie s’accrochera à cette alliance. En effet, l’Iran renforce les aspirations et la prétention de la Russie à être une superpuissance, partage et sert la volonté russe d’humilier et de miner les Etats-Unis.

Les préjudices qui seront portés à Israël ce faisant ne font pas partie des considérations stratégiques de la Russie à l’égard des Etats-Unis. Pire encore : l’expansion de l’Iran rendue possible par la Russie en Syrie et la proximité consécutive de l’Iran avec Israël vont s’enraciner, et serviront de tremplin à la République islamique dans sa guerre contre Israël.

*Yigal Carmon est le Président de MEMRI et a été conseiller pour la lutte antiterroriste de deux Premiers ministres israéliens.

 

[1] Voir MEMRI Special Dispatch No. 6742, Director General Of Russian Government-Funded Think Tank: Current Russia–Iran Relations Cannot Be Called A Strategic Partnership, A One-Time Enemy Could Easily Become A Future Ally, 16 janvier 2017; MEMRI Special Dispatch No.6779, Pro-Kremlin Pravda.ru: ‘Iran Is Becoming A Major Problem, First And Foremost For Russia’s Interests’,  12 février 2017.; MEMRI Special Dispatch No. 6808, Columnist For Russian Daily ‘Kommersant’: ‘Moscow [Understands] That In Iran It Has A Really Capricious And Unpredictable Partner. That Opens A Certain Window Of Opportunity For Donald Trump’s Diplomacy’, 1er mars 2017; MEMRI Special Dispatch No. 6813, Russian Media Outlet ‘Vzglyad’: ‘Tehran Will Be Expected To Compensate Moscow For The Costs It Will Incur In Providing Geopolitical Cover For Iran’, 3 mars 2017.)

10 COMMENTS

  1. Bonjour chers parents vous devez comprendre une chose qui se passe ou qui pourrait se passer dans le monde plus tôt possible dans le moyen orien quand vous voyez les grandes nations on peut tous les deux et c’est très difficile qui se battent c’est comme le 2 voisin de la porte le combat ne commence pas parler papa mais ça commence par des enfants c’est ce qui se passe sur la Russie et les États-Unis lire on est allé avec la Russie et Israël et alliés avec les États-Unis alors la Russie veut être la plus puissante en dominant les États-Unis alors les États-Unis aussi ne veux pas perdre son titre vu qu’il en a déjà alors ce qui va se passer ce que ces attaques ne vont pas commencer par ces deux grandes nations mets la Russie il veut attaquer les États-Unis en commençant parler et Israël c’est-à-dire l’iran va commencer contre les oreilles et le but de l’iran c’est de détruire les bases militaires qui se trouve en Israël et par contre les Américains ne vont pas laisser des tuiles aux avantages et perdre leur intérêt alors il ne viendra pas droit pour taper aussi la Russie mais aussi cherchant à détruire les biens matériels qui se trouve en Iran pour la Russie et à propos de cela les 2 grandes nations contre la Hongrie mais nous ne souhaitons pas que cela se fasse parce que c’est des cons nations ont des armes très lourd et très sophistiqué qui ont une capacité de détruire un pays au moins de 2h alors nous ne permettant pas que ces deux grandes nations puis se combattre entendez-vous arranger ce qui manque et mettez-vous en dialogue et les solutions auront promis si vous souhaitez faire la troisième guerre mondiale attendez-vous que l’europe l’amérique tu veux continuer sera détruit et c’est là où vous entendrez que l’Afrique sera toujours le meilleur continent au monde j’espère que certaines pays de l’Afrique auront aussi de bavure mais pas plus alors ne vous permettez pas de se battre entre vous entendez vous et arranger ça rien est impossible en face des hommes il y a toujours une solution en face de la justice il y a toujours oui ou non et une solution allons-nous vous demander de trouver une solution claire et similaires afin de ne pas regretter et vous savez que vous avez une jeunesse auprès de vous vous êtes déjà à la vie c’est vous les parents qui sont au pouvoir mais ne venez pas détruire une jeunesse de centaines parce que après la 3e guerre mondiale ça sera une catastrophe ça ne pourrai pas être comparable comme à la deuxième guerre mondiale parce que les hommes qui s’est fait produit actuellement ça ne peut pas se mesurer aux armes qui s’est passé à la deuxième guerre mondiale alors tout le monde sont maintenant éveillé pour éviter cela arrêtez que ce conflit et aller tout simplement au dialogue et ne détruit rien prenez garde de vous-même nous communiquons nous regardons et après c’est l’Afrique qui va subir tous les intérim qui se trouve à l’Afrique à bientôt vous viendrez le prendre pour aller construire encore vos intérêts alors que vous vous battez pour vous bien regarder le peuple syrien qui sont en train de souffrir c’est ton de guerre n’est pas une facile à chaque instant les enfants ne parle plus à l’école les maman ne retrouve plus la paix ils sont toujours en train de prier qui est d’après ce weekend dans leur pays et par contre les grandes personnes sont aussi en train de prier et vous vous pensez seulement pour vos intérêts de biens matériels pour se battre alors dites-moi quel est l’objectif de l’arme que vous avez créé sérieusement que l’amour du prochain existe pourquoi tu es un être humain pourquoi tuer un cabri pourquoi tu es un éléphant pourquoi tu es autre chose insecte qui existe alors toute chose qui existe à pour un but alors nous vous demandons de vous se calmer il ne fait pas souffrir les autres afin qu’il subisse pour rien les pauvres de la Russie sont en train de pleurer 8 jours pour rien mais vos intérêts qui sont là n’en profite pas pour la Russie mais ça en profite pour vous-même alors laissez la population se rendre en paix et en tranquillité

  2. Bachar el Assad a été bien content de se trouver, face aux critiques virulentes du monde entier qui voulaient l’éliminer, à l’abri du bouclier russe, mais maintenant qu’il est sorti d’affaires, ce bouclier doit lui paraître bien lourd. Un dictateur sanguinaire comme lui ne peut supporter longtemps l’autorité de ses protecteurs. Etre sous la coupe de l’Iran et de la Russie doit lui peser, et il ne serait pas mécontent que l’Iran se prenne une bonne raclée, laquelle calmerait ce pays pour quelques décennies, ainsi que la Russie qui retournerait ainsi aux oubliettes. Donc Bachar el Assad (Syrie) + l’Arabie saoudite + le Qatar (malgré sa tentative de rapprochement avec l’Iran, trop “lourd” également à porter pour lui) + l’Egypte, la Jordanie, le Liban (qui ressusciterait) + l’Europe (contre son gré à cause des contrats commerciaux) mais qui de tout temps a été “au secours de la victoire” et s’est rangée du côté du plus fort (les Etats-Unis).

  3. Comme je le disais,judo a pour but d’utiliser la force de l’ennemi pour le vaincre ex #1 lors des élections américaines 99.9% des médias occidentaux prédisent la victoire de Clinton sur Trump POURTANT le vrai judoca (j’identifie personne) utilise Wikileaks (la force de l’ennemi) pour défié l’Amérique. Ex #2 la Russie utilise les sanctions qu’on lui impose pour devenir un pays auto-suffisance et devenir maintenant le plus grand producteur de blé. EX #3 pendant que les etats-unis prévoyaient l’affaiblissement de l’économie russe pour son intervention en Syrie,la Russie utilise son intervention en Syrie pour montré la capacité de ses armes sophistiqué. Maintenant même des pays de l’OTAN sont intéressés aux armes russes (donc des milliards de dollars sortiront des pays de l’OTAN vers la Russie)

    • Vous êtes une tête brûlée et vous n’écoutez rien de ce que vous disent les généraux russes :

      « Nous avons 200 avions de guerre, alors que l’OTAN en a 3800. Nous avons 1600 véhicules blindés et de transport de troupes, alors que l’OTAN en a plus de 20 000… Aussi, toute personne qui évoque notre capacité de mener une guerre conventionnelle contre l’OTAN est clairement une tête brûlée »

  4. Une seule chose est sûre.poutine est un vrai judoca et judo a pour principe d’utiliser la force de l’ennemi pour le vaincre.donc la Russie utilisera la force de l’OTAN pour vaincre l’otan

  5. Bravo à Ygal Karmon mais il faut aller plus loin…
    Pour comprendre, nous sommes sur un terrain de jeu.
    Comme a dit Trump, il s’agit d’un jeu d’échecs et le jeu d’échecs a été inventé par les Perses. Trump a dit que les Européens ont perdu la partie face à l’Iran, étant des enfants de choeurs face aux champions Iraniens.
    Or Trump lui-même a déclaré forfait devant les Iraniens, il a abandonné les Kurdes qui se sont fait massacrer par les Gardiens de Khoméni-Rohani ci-dessus, donc Trump s’est lavé les mains du sang kurde.

    Les Iraniens ont gagné devant les Européens grâce à Obama et Fabius, ils on gagné devant les USA grâce au forfait de Trump, ils arborent le grand sourire devant l’Ami Poutine, et ils conservent les dollars de l’islamiste qui a créé ISIS-DAESH, j’ai nommé Obama.

    La partie d’échecs se poursuit désormais contre Israël absent des discussions.
    Les joueurs perses Khoméni-Rohani se relaient pour convaincre Poutine… Pourquoi autant de sourires à Poutine ?
    Les Iraniens voudraient bien convaincre Poutine de faire le travail à leur place, ils flattent tour à tour Poutine, disant qu’immédiatement après il serait le roi du monde, le roi des Arabes et des Perses réunis, donc le maître du monde sachant que l’Europe qui est déjà une terre arabe deviendra une terre Russo-perse, que s’il détruit Israël, il aurait tous les dollars du monde, tous les Euros du monde et tout le pétrole d’Arabie, çà éviterait d’attendre 25 ans… etc… etc.
    Alors qu’il détient déjà l’accord des Gradiens de la Révolution, donc de Trump et qu’eux se chargeraient des Saoudiens qui donneront à Poutine les pétroles d’Arabie contraints et forcés puisqu’Israël ne sera plus là… là !!!

    Poutine reste tout sourire mais s’abstient de toucher au jeu d’échec… Par contre, il propose l’ouverture d’une voie royale pour les Gardiens de la Révolution vers Israël, sachant que Poutine est déjà maître de la Syrie, et que le Général des Armées russes CHOïGU a défendu aux armées d’Israël de bouger, ce dont Poutine a reçu confirmation le lendemain par Bibi Netanyahou, tremblant de peur.
    Que par conséquent les Iraniens peuvent envoyer les Gardiens de la révolution, Israël étant paralysé sachant que Trump non plus ne bougera pas, ayant déjà reculé devant les Gardiens de la Révolution, aidés désormais de la Russie et l’Iran, les risque sont nuls pour les valereux Gardiens de la Révolution. Aucune chance pour Israël, inutile donc pour les Ayatollah d’attendre 25 ans puisque la Russie les aidera… sachant qu’Israël ne fera pas usage de ses armes nucléaires en raison de la Russie toute proche dont lui Poutine est le patron… garantissant qu’Israël n’attaquera pas comme en 1967, que les Iraniens ne sont pas des Egyptiens….

    Et voilà l’affaire, Poutine attend la décision des Iraniens… les Iraniens attendent que Poutine fasse le boulot… Le bug ?
    Si par hasard Israël attaquait l’Iran à distance, juste avec des drones et la fronde de David ?
    Que dans ce cas, les ordres de Poutine ayant été respectés, les Russes n’auraient aucune raison d’intervenir et Poutine ne serait pas humilié !!!

  6. Exact ! De même, les campagnes de Hitler et Napoléon, c’est terminé !!! Les menaces de Poutine, çà marche avec Sarkozy. Contre Bibi, c’est de la roulette russe pour Poutine, du bluff.
    En moins de dix minutes, les Drônes toutes catégories seront à Téhéran et quelques dizaines de secondes pour David sling (la fronde de David).
    On peut donc parier que Poutine ne bougera pas sachant qu’il a déjà connu les exploits des pilotes russes face à Tsahal du temps de Brejnef. Quand aux Perses, ils se prennent pour les grands conquérants, surtout après leur grande victoire contre Trump qui déclare forfait et contre les kurdes désarmés (voir photo des deux vainqueurs ci-dessus).

  7. Bonjour,

    Comment un pays sans arme nucléaire pourrait-il prétendre gagner une guerre totale contre un pays qui en possède plusieurs centaines ?
    Si une guerre Israël Iran tournait vraiment mal, et que l’existence même d’Israël était menacée, qu’est-ce qui empêcherait Israël d’utiliser l’arme nucléaire pour y mettre fin ?
    Merci.

    • Rien, mais qu’est-ce qui vous dit qu’on veut en arriver là?

      La menace a existé lors de la guerre de Kippour 1973, Golda Méïr l’a déclaré aux Américains, d’où le déclenchement d’un pont aérien d’armes et de pièces détachées pour poursuivre les combats.

      Au-delà de la menace, c’est la dernière guerre conventionnelle menée par Israël. L’Iran arrivera avec des milices, des groupes prévus pour des opérations globalement terroristes ou de guérilla. Il faut tout simplement ne pas se tromper de genre. Valmy, Austerlitz, tout ça, c’est fini…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.