Un soldat ne va pas au combat un juriste aux basques ©

11
485

Le Ministre de la Défense d’Israël, Avigdor Lieberman: “ Un combattant ne doit pas avoir besoin d’un juriste collé à ses rangers sur le champ de bataille” 

 

Lieberman a fermement critiqué la façon dont les médias ont répercuté le procès d’Elor Azaria, le soldat d’Hébron qui a tiré sur un terroriste et la récente affaire d’un autre soldat qui a tiré sur un Palestinien un peu plus tôt dans la journée. 

 

“Un combattant n’a pas besoin d’avoir un avocat collé à ses basques sur le champ de bataille”, a déclaré le Ministre de la Défense Avigdor Lieberman, ce matin, en référence au procèès du soldat Elor Azaria, qui fait l’obbjet d’une enquête pour avoir tiré sur un terroriste à terre, et aussi à propos du combattant israélien qui a fait feu sur un Palestinien à Ofra, un peu plus tôt aujourd’hui.

“Je voudrais profiter de cette occasion et lancer un appel aux médias israéliens, en trois points”, a t-il déclaré. “D’abord et avant tout, les médias israéliens doivent se rappeler qu’Israël est un pays démocratique qui ne condamne les gens que devant un tribunal. Ce ne sont pas les médias, mais les Tribunaux qui décident. Cela reste valable pour Azaria ert l’autre soldat”.

“La deuxième chose dont les gens doivent se souvenir est que nous combattons les terroristes tous les jours”, a ajouté Lieberman. “Nos soldats ne peuvent pas sortir en mission un avocat collé à leurs rangers. Déboucher sur une situation om chaque soldat exige un avocat avant même de partir en mission est impossible. J’attends des médias israéliens qu’ils renforcent la dissuasion d’Israël et pas qu’ils dissuadent les soldats dans leur lutte acharnée contre les terroristes”.

 

En début de journée, un des commandants d’Azaria a souscrit par avance aux propos de Lieberman, concernant Azaria : “Tout le temps, nous leur rappelions qu’un couteau n’est que la première étape et que le jour viendra où on sera face à quelque chose de plus important, comme un incident de tirs à l’arme à feu ou un engin explosif. Quand les Commandants arrivent sur la scène de l’incident, c’est la première chose à laquelle ils pensent (doivent penser). Quand j’ai vu ce grand corps étalé et un civil crier : “Suspicion d’engin explosif”, cela produit un tableau qui fait peur. Je pense qu’il est impossible de déclarer sur place qu’il n’y a aucune crainte à avoir, bien qu’il y ait toujours le risque qu’il y ait autre chose”.

“Tant que l’incident n’est pas terminé, c’est impossible de statuer qu’il n’y a plus aucun danger pour la vie humaine”, a t-il ajouté. “Quand les terroristes sont vivants dans une zone, le danger continue de persister. On avait tiré sur le terroriste et il continuait de bouger un peu.

Il représentait toujours un danger et je ne pouvait pour rien au monde positionner un soldat à côté de lui pour le différencier du premier terroriste qui avait pris une balle dans la tête. J’ai ordonné aux soldats de s’assurer que le terroriste ne bougeait plus en leur rappelant qu’ils devaient suivre les règles d’engagement.

Je l’ai positionné un peu plus loin parce que je craignais la présence d’un engin explosif. Le soldat a reçu ordre de tirer si le terroriste réalisait des gestes brusques ou bougeait ses mains vers son corps. Ce changement de responsabilité n’est pas responsable”.

11 COMMENTS

  1. […] « La deuxième chose dont les gens doivent se souvenir est que nous combattons les terroristes tous les jours », a ajouté Lieberman. « Nos soldats ne peuvent pas sortir en mission un avocat collé à leurs rangers. Déboucher sur une situation où chaque soldat exige un avocat avant même de partir en mission est impossible. J’attends des médias israéliens qu’ils renforcent la dissuasion d’Israël et pas qu’ils dissuadent les soldats dans leur lutte acharnée contre les terroristes… » https://jforum.fr/lieberman-le-soldat-ne-va-pas-au-combat-un-juriste-a-ses-basques.html […]

  2. Permettez moi cette remarque.
    Mais, Israël n’est pas sous la loi martial, comme tout pays en guerre.
    Alors que dans les faits elle est menacé en permanence par des organisations clairement identifiées.
    Organisations contrôlées par aucun gouvernement ayant ambassade dans un autre pays du monde.
    Donc officiellement aucune déclaration de guerre n’a été adressé par le biais d’une ambassade a Israël.

    Nous sommes dans un vide juridique qu’il convient de comblé rapidement.

    Ancien militaire, Je sais que quand la loi martial est décrété. seule les tribunaux militaires ont droit au chapitre.
    Les médias sont contrôlé par l’armée (comme outil de propagande).
    Et l’action du soldat AZARIA lui aurait valu une médaille.
    Même l’exécution de prisonniers, est toléré, si l’ennemi venaient a nous déborder. (logique, on ne peut pas se défendre et garder les prisonniers ; Quand on pas assez d’effectifs. C’est ce qui est arrivée au premiers prisonniers allemand lors du débarquement).

    Les terroristes comme la bande a Bader ou les brigades rouges, ont été traité par les forces de gendarmeries et les polices, pas par l’armée. Et donc par une juridiction civile.

  3. La déclaration de M. Lieberman est celle d’un responsable: les soldats israéliens, qui protègent, jour et nuit, la vie de leurs concitoyens, ne peuvent être entravés dans leur tâche périlleuse par des suspicions constantes de réaction ‘disproportionnée”, comme se plaisent à les en accuser les médias français, et apparemment, certains médias israéliens, complices, ce faisant, des ennemis d’Israël.
    C’est un petit jeu dégoutant, destiné à s’acheter les bonnes grâces de l’ennemi…, et destiné à l’échec.

  4. Quelque chose me fait croire que le soldat Azaria est un bouc émissaire, mais pourquoi donc condamner un soldat pour avoir évité un désastre si le terroriste islamiste avait eu une ceinture explosif, ni y a t-il pas là deux poids deux mesures, l’ancien ministre de la défense Ayalon qui a tous mon respect pour avoir consacrer une grande partie de sa vie a la défense d’Israël, na t-il pas commis une faute grave? Et pour quelle raison a t-il agit de cette manière? Ne devait-il pas être le premier a défendre coute que coute ce soldat qui na fait que son devoir, celui d’éliminer cette ordure qui voulait assassiner des soldats, va falloir qu’il réponde de son comportement totalement incohérent.

  5. Les premiers ennemis d’Israel sont les GAUCHOS , les journaux israéliens et la cour suprême ramassis d’ordures.

    Commençons par faire du ménage de notre coté!!!!

    AVANT les palestiniens

  6. La desinformation en Israel par ces journaleux gochos et couillons est pratiquee systematiquenent ,comme en francarabie .
    Leurs patrons ,tous multimillionnaires de ” goche ” achetent ces torchons comme on achete un jouet .

  7. Un terroriste mort ne sévit plus et ne sévira plus. La Cour suprême et la gauche israélienne devraient le comprendre. Mais il est si facile de condamner le soldat Azaria quand on est planqué dans son fauteuil.

  8. D’accord avec vous tous. Vive Israël, vive Tsahal. Et que le soldat Azaria soit libéré au plus vite et décoré ! Il n’a fait que son travail Mais où allons-nous ?

  9. Le soldat Elor AZARIA doit être rapidement libéré !

    Pourquoi notre Peuple qui fut de tous les siècles passés, le plus assassiné, le plus frustré, le plus jalousé et le plus haï de la terre, devrait s’expliquer pour la mort d’un assassin ?
    Les Allemands s’empêchent-ils de vivre alors qu’ils ont sur leurs conscience, le crime industriel le plus terrible de tous les siècles ?
    Les Musulmans ont-ils des remords d’avoir vendu, des siècles durant, des Africains aux négriers Européens et Américains ?

    Bon, on ne va pas tous les énumérer, cela ne servirait à rien. Juste pour dire, que nous n’aurons plus jamais confiance en quiconque que nous !

  10. Au risque d’une bavure pour les gauchos de service, je considère et déclare, à l’instar de Lieberman, qu’aucun soldat doit mettre sa propre vie en danger, pour épargner celle d’un terroriste, qui plus est, vient de commettre le geste qui fait de lui un terroriste avéré.
    Nous somme en guerre, faut il encore le rappeler ? une guerre contre les anti-sionistes, les anti-juifs, les anti-israéliens, guerre qui n’est pas conventionnelle, quand on met en avant des enfants de 12 ans à se faire exploser, des civils arabes ayant la nationalité israélienne, et qui brandissent couteaux, voitures béliers et engins explosifs divers, pour s’attaquer à d’autres civils juifs de nationalité israélienne, ou toute autre nationalité, pour autant qu’ils soient juifs.
    Le soldat AZARIA doit être félicité pour son geste conforme à ce qui lui a été demandé, de combattre les terroristes ! Les tribunaux militaires ou civils font actes d’incivisme et de manque de perspicacité en montrant que nous sommes très hautement placés dans un humanisme désuet, face à cette racaille qui, elle, ne s’embarrasse pas de tant, de sollicitude à la défense de la démocratie.
    JE NE REMETS PAS EN CAUSE UN JUGEMENT – IL EST SOUVERAIN, mais je blâme, ceux qui l’ont prononcé dans une cécité sans nom des valeurs que nous devons défendre par le fer et le feu s’il le fallait, celle de notre PROTECTION, et celle de nos enfants.
    Que D.ieu veille sur ISRAEL et sur son peuple élu. Amen

  11. Au risque d’une bavure pour les gauchos de service, je considère et déclare, à l’instar de Lieberman, qu’aucun soldat doit mettre sa propre vie en danger, pour épargner celle d’un terroriste, qui plus est, vient de commettre le geste qui fait de lui un terroriste avéré.
    Nous somme en guerre, faut il encore le rappeler ? une guerre contre les anti-sionistes, les anti-juifs, les anti-israéliens, guerre qui n’est pas conventionnelle, quand on met en avant des enfants de 12 ans à se faire exploser, des civils arabes ayant la nationalité israélienne, et qui brandissent couteaux, voitures béliers et engins explosifs divers, pour s’attaquer à d’autres civils juifs de nationalité israélienne, ou toute autre nationalité, pour autant qu’ils soient juifs.
    Le soldat AZARIA doit être félicité pour son geste conforme à ce qui lui a été demandé, de combattre les terroristes ! Les tribunaux militaires ou civils font actes d’incivisme et de manque de perspicacité en montrant que nous sommes très hautement placés dans un humanisme désuet, face à cette racaille qui, elle, ne s’embarrasse pas de tant, de sollicitude à la défense de la démocratie.
    JE NE REMETS PAS EN CAUSE UN JUGEMENT? IL EST SOUVERAIN, mais je blâme, ceux qui l’ont prononcé dans une cécité sans nom des valeurs que nous devons défendre par le fer et le feu s’il le fallait, celle de notre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.