Le drone infiltré par l’Iran était bourré d’explosifs©

0
500
Mise à jour ou avant-première avant développement : SkyNews annonce de nouvelles frappes (que le site semble attribuer à Israël) sur les entrepôts iraniens de Djebel Azan près d’Alep, au soir du samedi 14 avril… (à suivre)
Le Drone iranien qui s’est infiltré en Israël portait des explosifs,
il était chargé de mener à bien l’attaque contre des cibles israéliennes.Ces nouvelles révélations, postérieures à la nouvelle frappe de lundi 8 avril dernier, donnent après-coup l’explication de cette seconde destruction de la partie iranienne de la Base T-4 : l’Iran a déclaré une guerre ouverte, mais encore non-dite, le 8 février dernier? en visant un objectif stratégique israélien, sans préavis. 
L’étude d’un drone iranien qui a pénétré dans l’espace aérien israélien, le 10 février, révèle qu’il transportait des explosifs, selon Tsahal, destinés à être utilisés lors d’une attaque en Israël ; Le porte-parole de Tsahal : «En interceptant le drone iranien, les hélicoptères de combat de l’armée de l’air ont empêché l’attaque que l’Iran espérait mener en Israël”.

L’armée israélienne a révélé vendredi les résultats d’une étude du drone iranien qui avait pénétré dans l’espace aérien israélien en février, avant d’être intercepté par un hélicoptère Apache de l’armée israélienne. L’enquête sur son objectif a révélé qu’il était bardé d’explosifs et visait une attaque en Israël.

“Après l’analyse de la trajectoire de vol et une enquête opérationnelle sur le drone iranien qui a infiltré l’espace aérien israélien le 10.2.2018, Tsahal a conclu que l’engin sans pilote iranien était armé d’explosifs et avait pour objectif d’attaquer Israël”, a déclaré l’unité de porte-parole sur Twitter.

“En interceptant le drone iranien, les hélicoptères de combat des Forces Aériennes d’Israël (IAF) ont empêché l’attaque que l’Iran espérait mener en Israël. Le drone et ses circuits d’informations ont été identifiés et suivis par les systèmes de défense israéliens jusqu’à sa destruction, éliminant ainsi toute menace que représentait l’UAV iranien” est-il précisé dans un tweet suivant.

Le drone iranien

Le drone iranien

Le drone iranien est considéré comme très avancé et a passé environ une minute et demie en territoire israélien après avoir traversé la frontière israélo-jordanienne.

L’incursion a abouti à une frappe de représailles de l’armée de l’air israélienne, au cours de laquelle deux pilotes israéliens du F-16 ont été blessés après que leur avion ait été abattu et se soit écrasé en Israël. Les pilotes ont pu s’éjecter de l’avion. Un pilote a été grièvement blessé, tandis que l’autre n’a été que légèrement blessé. Les deux ont, depuis, récupéré de leurs blessures.

Images de l’interception du drones et de la destruction de sa mission

Une semaine plus tard, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti qu’Israël agirait contre l’Iran, et pas seulement contre ses alliés et supplétifs au Moyen-Orient (Hezbollah, milices chiites), si nécessaire, en réitérant que Téhéran était la plus grande menace du monde.

Tenant un morceau du drone iranien abattu, Netanyahou a déclaré à la conférence de sécurité de Munich : “Israël ne permettra pas au régime de nous glisser la corde de la terreur autour de notre cou.”

Le PM Netanyahu à Munich, tenant une pièce de l'UAV iranien (Photo: AFP, MSC Munich Security Conference / LENNART PREISS)

Le PM Netanyahu à Munich, tenant une pièce de l’UAV iranien (Photo: AFP, MSC Munich Security Conference / LENNART PREISS)

Lundi dernier encore, une cible militaire liée aux drones des forces iraniennes a été attaquée sur la base T-4 en Syrie. Au moins 14 personnes auraient été tuées, dont sept «conseillers militaires» iraniens des forces AL quds des Gardiens de la Révolution.

La Russie, la Syrie, les Etats-Unis et l’Iran ont attribué l’attaque à l’armée de l’air israélienne, mais Israël s’est refusé de commenter l’incident.

Aussi connue sous le nom de base aérienne de Tiyas et située dans le gouvernorat de Homs, au nord de Tiyas, la base est utilisée par l’Iran depuis plusieurs mois. Israël dit que l’Iran utilise la base depuis quelques mois dans le but de transférer des armes qui seront utilisées contre Israël.

Base aérienne T-4

Base aérienne T-4

Vendredi, le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a menacé du fait que la frappe attribuée par Israël ouvrait la perspective d’un conflit direct entre Israël et l’Iran.

“Ils ont commis une grande folie et se sont lancés dans une lutte directe avec l’Iran”, a déclaré le leader de l’organisation terroriste chiite, fortement armée et soutenue par Téhéran, dans un discours télévisé, qualifiant la frappe israélienne d’événements “sans précédent”.

Le drone iranien

Les images du droen iranien montrent qu’il ressemble beaucoup à un drone furtif américain qui a été abattu en Iran en 2011.

Après avoir été capturé en Iran, les États-Unis ont exigé son renvoi, mais évidemment, les Iraniens ont refusé.

Le magazine américain The Aviationist a rapporté que le drone était un modèle présenté par les Gardiens de la révolution il y a deux ans, construit sur le odèle du drone de reconnaissance aérienne Lockheed Martin RQ-170 Sentinel.

Les restes du drone iranien (Photo: Unité du porte-parole de la FID)

Les restes du drone iranien (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

L’Iran a signalé que le drone comprend des systèmes avancés de collecte de renseignements pour les signaux électroniques, les images, les communications et les systèmes radar.

Le général Amir Ali Hajizadeh, de la Force aérienne et de la division aérospatiale des Gardiens de la révolution, a déclaré à l’époque que le modèle iranien “est plus maniable, plus rapide et consomme moins de carburant que sa source”[le RQ-170 Sentinel].

Le modèle s’appelle la «Bête de Kandahar» en raison de ses activités en Afghanistan.

Yoav Zitun | Publié le: 13/04/18, 21:43
Première publication le: 13/04 18, 21:43

Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.