Katz : l’Iran veut des bases permanentes en Syrie©

1
33

 

Le Ministre israélien des renseignements, Yisraël Katz, alerte du fait que l’Iran cherche un accord en vue d’une présence sur le long terme de casernements iraniens en Syrie. 
Refusant de donner plus de détails sur ses sources, Yisrael Katz affirme devant une conférence sur la sécurité qu’Assad en Syrie est sur le point de signer un accord permettant à l’Iran une présence militaire dans son pays, y compris par la détention d’un port pour la marine iranienne et de bases aériennes et d’infanterie pour l’aviation militaire et les forces terrestres de l’Iran, posant alors une menace permanente pour Israël. 

Le ministre israélien du renseignement, Yisraël Katz, a déclaré lundi que le dictateur Bashar al-Assad est sur le point permettre à l’Iran de créer des bases militaires en Syrie, qui constitueraient une menace à long terme pour son voisin Israël.

Alors qu’il est resté formellement neutre durant la guerre civile syrienne qui dure depuis plus de six ans, Israël a exprimé ses préoccupations quant au fait que les récents succès d’Assad ont donné un ancrage à ses alliés iraniens et libanais du Hezbollah sur le front nord.

Le premier ministre Benyamin Netanyahou a fait pression sur la Russie, le puissant soutien d’Assad, et les Etats-Unis pour freiner la présence iranienne en Syrie, tout en insinuant qu’Israël pourrait lancer des attaques préventives contre son ennemi juré islamiste, [comme cela vient d’être le cas contre un Centre d’armes chimiques, à Masyaf, près de Hama].

Yisrael Katz (Photo: Marc Israel Sellem

Yisrael Katz (Photo: Marc Israel Sellem)

 

« The significance in terms of the danger and the threat against Israel—and not just against Israel, but also many countries in the region—is of the utmost clarity. »

En juillet, Moscou a ratifié un accord en vertu duquel Damas autorise la base aérienne russe dans la province de Lattakia à rester pendant près d’un demi-siècle. Le ministre Katz a déclaré que l’Iran pourrait bientôt obtenir des droits similaires.

« En ce moment même, Assad et l’Iran s’apprêtent à signer un accord à long terme qui pourrait ancrer la présence militaire iranienne en Syrie, ressemblant à l’accord signé entre Assad et les Russes, » a déclaré Katz lors d’une conférence de sécurité organisée par l’IDC Herzliyya, une université au nord de Tel Aviv.

« La signification des dangers et des menaces que poserait un tel accord contre Israël, et pas seulement contre Israël, mais aussi de nombreux pays dans la région, est d’une grande clarté. »

President Assad with President Putin (Photo: Reuters)

Le Président Assad avec le Président Poutine (Photo: Reuters)

Katz n’a pas précisé la source de son information ni n’a donné aucun détail supplémentaire sur ces négociations présumées, examinées à la loupe par ses services.

Le ministère iranien des affaires étrangères a refusé de commenter, et les responsables syriens ne sont pas joignables.

Katz a déclaré que le plan concernait un port naval iranien, des bases pour les forces aériennes et terrestres de l’Iran, et que « des dizaines de milliers de miliciens chiites ont été amenés de divers pays » pour se battre aux côtés de leurs alliés et coreligionaires iraniens et du Hezbollah en Syrie.

La présence de l’Iran en Syrie et les efforts visant à renforcer le Hezbollah au Liban devraient figurer dans le discours que Netanyahou donnera à l’assemblée générale des Nations Unies le 19 septembre.

Katz a également exhorté le premier ministre Benyamin Netanyahou à pousser le président Donald Trump à annuler ou à geler l’accord nucléaire entre la communauté internationale et l’Iran, affirmant que cela devrait être sa « mission principale ».

Katz a déclaré que les tentatives vaines du monde pour négocier un arrêt du programme nucléaire de la Corée du Nord apportent des enseignements à tirer. « L’Iran est la nouvelle Corée du Nord, » a-t-il déclaré. « Nous devons agir maintenant afin que nous ne soyons pas désolés demain à cause de ce que nous n’aurons pas fait la veille. »

L’accord a offert à l’Iran un allègement des sanctions internationales en échange de restrictions sur son programme nucléaire. Israël a déclaré à maintes reprises que l’accord n’empêchera pas l’Iran de développer une capacité d’armes nucléaires.

ynetnews.com

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here