De nouveaux habitants pour le désert israélien

0
234

Ils sont des centaines à rêver de créer de nouvelles villes et villages dans des contrées encore inhabitées du désert du Néguev.  Encouragés par des incitations et subventions gouvernementales, ils sont les nouveaux pionniers du sud du pays.

C’était le rêve de David Ben Gourion, le premier Premier ministre de l’Etat d’Israël. Il invitait à « tester la créativité et l’esprit de pionnier d’Israël dans le désert du Néguev ». Il ne se contenta pas de parler mais fit également sienne cette devise. Ben Gourion passa une grande partie de sa vie dans le kibboutz de Sde Boker situé dans le Néguev.

L’organisation Ayalim se calque étroitement sur cette aspiration. Elle recrute des étudiants pour construire des maisons et des appartements à la périphérie d’Israël et notamment dans le désert. Grâce à cette activité bénévole, les étudiants font partie d’une communauté soudée et disposent en outre de logements abordables, une rareté dans le pays où l’immobilier est particulièrement cher. Le but de l’organisation est d’enraciner les jeunes dans des régions peu habitées et d’en assurer ainsi le peuplement futur.

La tranquillité et le calme offerts par le désert

Ces étudiants font partie d’un nouveau mouvement de pionniers qui apprécient la tranquillité et le calme offerts par le désert et la possibilité d’y développer de nouveaux concepts de vie. L’Etat encourage la construction des logements en octroyant des avantages fiscaux. Le but recherché est d’avoir d’ici 2025 environ 1,2 million de personnes installées dans le Néguev qui représente une grande partie du territoire israélien et notamment à Beer Sheva, une métropole en plein essor.

SOURCE : http://israel-suisse.org.il/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.