Une entreprise héraultaise illumine le Mur des Lamentations

0
8

Le fabriquant français de mobilier urbain d’éclairage implanté dans l’Hérault, Technilum, a annoncé jeudi qu’il avait commencé à illuminer la vieille ville de Jérusalem, notamment le Mur des lamentations.Au total, deux cents lampadaires « Mikado », en aluminium extrudé, les mêmes
que ceux de la place Pey-Berland face à l’hôtel de Ville de Bordeaux ou que
ceux installés à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) ont été implantés dans la
ville « trois fois sainte », a précisé l’entreprise.

Le Schéma directeur d’aménagement lumière (SDAL) de la vieille ville de
Jérusalem a été conçu par Roger Narboni, un concepteur qui a oeuvré aux quatre
coins de la planète notamment sur des sites historiques et patrimoniaux comme
Notre-Dame de Paris.

« Concevoir un SDAL pour une si vieille ville a vraiment été un incroyable
défi.

Ce type d’étude questionne le rôle que peut jouer la lumière contemporaine dans un site antique, comment elle peut révéler différemment la nuit un site patrimonial doté d’une image diurne mondialement célèbre », a indiqué M. Narboni.

La réflexion a été menée de manière « à proposer un plan d’éclairage qui
puisse être accepté par le gouvernement israélien comme par les autorités
palestiniennes », a-t-il ajouté.

Implantée depuis plus de 40 ans en Languedoc-Roussillon, Technilum, dont le
siège social est implanté sur le site de Lézigno, à Béziers, a ouvert une
filiale à Québec, et emploie 37 personnes en France.

Il réalise un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros, dont 10 % à l’exportation.

BEZIERS (Hérault), 29 mars 2012 (AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here