Syrie: Paris accueille fraîchement l’envoi d’un émissaire chinois

0
9

La France a accueilli fraîchement vendredi
l’annonce par Pékin de l’envoi à Paris d’un émissaire chinois chargé
d’expliquer la position chinoise sur la Syrie, jugeant par ailleurs qu’il n’y
avait pas besoin d’un nouveau plan pour régler ce dossier. »Nous l’écouterons et puis nous rappellerons, si cela est encore
nécessaire, notre analyse de la situation et l’importance et l’intérêt qui
s’attachent à ce que la Chine évolue sur sa position au Conseil de sécurité »,

a affirmé à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères,
Bernard Valero.

« Notre intention est de lui indiquer combien la situation en Syrie est
tragique et préoccupante, et l’importance que nous attachons à ce que la
diplomatie chinoise réalise combien il est urgent de bouger au Conseil de
sécurité », a-t-il ajouté.

Ce Conseil, a poursuivi Bernard Valero, « n’a pas pu jusqu’à présent
s’exprimer parce qu’il y a deux pays qui ont voté contre » des projets de
résolution condamnant le régime syrien: « la Russie et la Chine ».

L’émissaire, Zhang Ming, haut diplomate, est attendu à Paris du 14 au 16
mars dans le cadre d’une tournée qui doit également le conduire en Arabie
saoudite et en Egypte.

Interrogé sur la réaction de la France à une récente proposition chinoise
en six points pour régler le dossier syrien, incluant un cessez-le-feu
immédiat et des négociations entre les parties au conflit, Bernard Valero a
répondu que le plan de réglement de la Ligue arabe (retour des militaires dans
les casernes, libération des prisonniers, etc.) suffisait amplement.

« Il ne faut pas multiplier les plans.

Multiplier les plans, cela veut dire tourner autour du pot.

Il y en a un qui est sur la table et qu’il faut soutenir », a-t-il dit.

PARIS, 9 mars 2012 (d’après AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here