« Résister à la dictature du politiquement correct» S.Trigano

0
20

REIMS (Marne). Sociologue, philosophe et professeur d’université, Shmuel Trigano était à Reims mercredi pour évoquer le sujet de son nouveau livre: le post-modernisme.

Ou la dictature du politiquement correct.Qu’entendez-vous par post-modernisme ?

C’est une idéologie qui s’est nourrie d’une pensée forgée en France dans les années 1960-1970 par une pléiade de philosophes et de sociologues et qui a émigré vers les campus américains où elle a pris son aspect final pour gagner par la suite tous les pays de culture démocratique.
Le post-modernisme juge que la modernité est close et avec elle tous ses principes et dispositifs, le sujet, la nation, la raison, l’universel, « l’homme ». Il se propose donc de les déconstruire et de les dépasser, d’ouvrir l’âge de la post-modernité.


« Cette idéologie porte en elle la potentialité d’un ordre totalitaire. On peut la contrer en remettant en question les idées qui semblent évidentes. »

Comment se manifeste ce concept dans la vie de chacun ?

Comme toute idéologie, le post-modernisme est tellement omniprésent qu’il semble faire corps avec la réalité. Ses idées semblent s’imposer à nous automatiquement.
La théorie des genres, le post-colonialisme, le multiculturalisme, la déconstruction, la critique de la nation, le politiquement correct, la démocratie participative, le « post-humain » sont autant de manifestations de cette idéologie.
Elle se propose de créer un « homme nouveau », une société post-nationale, un pouvoir en réseau, etc..

Quels sont les risques de cette nouvelle idéologie ?

Nous sommes face à une utopie qui tout en déniant le pouvoir et en se voulant libertaire porte en elle la potentialité d’un ordre totalitaire.
La volonté de démanteler le sujet, individuel et collectif, la critique de la rationalité sont des signes qui ne trompent pas.

De quelle façon peut-on réagir à ses éventuels effets néfastes ?

Réagir face à une ambiance idéologique, c’est avant tout remettre en question les idées qui semblent évidentes et les comportements automatiques. C’est exercer un regard critique sur l’environnement, comparer les différentes versions d’un fait pour arriver à le cerner…

Avoir l’audace quotidienne de braver le « politiquement correct » qui est une façon d’embrigader les pensées.

C.F./ L’Union L’Ardennais Article original

La conférence a eu lieu mercredi 12 juin, à 18 h 30, à la synagogue, 49 rue Clovis. Entrée libre.

TAGS : France Shmuel Trigano Novlangue 1984 Politiquement Correct

PC Palestinisme Alteracisme Désinformation Post-Modernisme

1 COMMENT

  1. J’ai lu cet essai: brillant
    je le conseille vivement, il est eclairant et permet de valider des sentiments +- flous,
    par une analyse fine et riche.

    A lire et faire lire ..
    Bravo Mr Trigano et merci.

  2. Réagir face à une ambiance idéologique, c’est avant tout remettre en question les idées qui semblent évidentes et les comportements automatiques. C’est exercer un regard critique sur l’environnement,

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here