Plainte à l’aéroport de Tel Aviv contre le réalisateur français de “Shoah”

0
17

Claude Lanzmann, réalisateur français du film “Shoah”, a été interrogé par la police mardi à l’aéroport de Tel-Aviv, à la suite d’une plainte d’une employée de sécurité, a indiqué mercredi l’intéressé à l’AFP, confirmant partiellement des informations du quotidien Haaretz.
Selon des informations publiées tard mardi soir sur le site du quotidien
israélien, M. Lanzmann aurait embrassé sans son consentement une employée de
la sécurité de l’aéroport Ben Gourion alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol
pour Paris.

Interrogée, la police israélienne s’est refusée à tout commentaire.

“Une abrutie de la sécurité a fouillé trois fois nos bagages et après
l’enregistrement, tandis qu’elle nous surveillait encore, j’ai passé un doigt
sous son menton, disant ironiquement à mes assistants: “Look how charming she
is (Regardez comme elle est charmante)”, a relaté à l’AFP Claude Lanzmann,
démentant tout autre geste.

“Elle a été se plaindre à sa supérieure qui a foncé sur moi, m’a arraché
mon passeport et a appelé la police”, a-t-il ajouté.

Au terme de l’interrogatoire, “on m’a ramené à l’avion qui m’avait attendu
pendant plus d’une heure trente”, a précisé le cinéaste.

“Rien ne s’est passé, sauf que les filles de la sécurité à Ben Gourion sont
des grandes malades et qu’à en juger par leur comportement, Israël est un
mélange de Kaboul, de Téhéran et des spécialistes des “gender studies” aux
Etats-Unis”, a-t-il ironisé.

Claude Lanzmann est l’auteur de “Shoah”, documentaire de référence sur
l’extermination des juifs d’Europe dans les camps nazis.

Il se rend souvent enIsraël, pays sur lequel il a réalisé plusieurs films.

Les incidents sont fréquents à l’aéroport Ben Gourion en raison de mesures
particulièrement drastiques imposée par les services de sécurité.

Il est d’ailleurs conseillé aux passagers de se présenter au moins trois heures avant leur vol.

JERUSALEM, 8 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here