New York : toutes les mosquées potentiellement terroristes

0
17

Deux journalistes d’Associated Press ont révélé mercredi soir que la police de New York avait secrètement placé les mosquées de la ville dans la catégorie des “organisations terroristes”. Cela lui permet d’enregistrer les sermons et d’espionner les imams et les fidèles musulmans sans rien dire et en toute légalité.

Des msulmans qui prient à la fondation de l’imam Al-Khoei à New York © Reuters – Eduardo Munoz

A New York, quiconque se rend à la mosquée peut être potentiellement surveillé par la police de la ville, sans en être informé. Deux journalistes d’Associated Press, affirment avoir eu accès à des documents qui montre que la police de New York (NYPD), a classé les mosquées de la ville dans la catégorie des “organisations terroriste”. Les policiers peuvent notamment espionner les fidèles, enregistrer les sermons et cherchent à implanter des “taupes”.

En américain, ces enquêtes s’appellent des “terrorism enterprise investigations” (TEI). Depuis le 11 septembre, la police new yorkaise a autorisé une douzaine de TEI dans des mosquées. Ce type d’enquête lui permet de continuer à surveiller les mosquées même si aucune charge criminelle n’a été retenue contre elles.

Taupes et agents infiltrés

Selon les documents consultés par Associated Press, la police de New York opère une “chasse aux terroristes”, enquête sur un nombre “incalculable de musulmans innocents” et met des informations les concernant “dans un fichier secret”. Cependant, ouvrir une enquête sur une mosquée en tant qu'”organisation terroriste” est “potentiellement envahissant”, explique les auteurs des révélations. Tellement que si la police de New York s’y risque, le FBI dit ne pas avoir encore lancé d’enquête de ce genre.

Les “terrorism enterprise investigations” permettent à la police d’envoyer des agents infiltrés. Ces agents sont chargés de recruter des taupes dans les équipes dirigeantes des mosquées et, selon Associated Press, dans un des groupes arabo-américain de Brooklyn très influent. Une information qui n’a évidemment pas pu être vérifiée. l’une des responsable de ce groupe, Linda Sarsour, a cependant déclaré que ces pratiques créent “de la méfiance” au sein des organisations musulmanes de la ville.

La police de New York s’est refusée à tout commentaire. Bill de Blasio, l’un des candidats à la mairie de New York s’est dit “profondément troublé par ces révélations”.

Par Elise Delève -France Info
Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here