Mort de Lee Zeitouni : “Je crains des coups montés”

5
34

Joseph Cohen-Sabban, l’avocat du responsable présumé de l’accident mortel en Israël, dénonce une chasse à l’homme et craint des « coups montés ».C’est un banal et dramatique accident de la route qui se transforme en affaire d’Etat. Le 16 septembre, Claude Khayat et Eric Robic, au volant d’un 4×4, roulent trop vite, brûlent un feu et percutent Lee Zeitouni, une jeune femme de 25 ans. Ils prennent la fuite et s’envolent pour Paris. Depuis, une bataille judiciaire et diplomatique s’est engagée : Français en France, ils ne sont pas extradables. Ils devront être jugés dans l’Hexagone, ce que refuse l’opinion publique israélienne. Alors que la polémique enfle, des affaires périphériques sortent dans la presse : un excès de vitesse pour Khayat, une mise en examen pour escroquerie pour Robic. L’avocat du premier s’attend à de nouvelles révélations destinées à salir son client.

Joseph Cohen-Sabban, l’avocat du chauffard présumé, craint des manipulations contre son client. SIPA/NIVIERE/SIPA

France-Soir : Votre client fait un excès de vitesse en France alors qu’il lui est reproché un délit de fuite après un accident mortel en Israël, est-il inconscient ?

Joseph Cohen-Sabban Déjà il faut remettre les choses dans leur contexte, mon client s’est fait flasher à 156 km/h au lieu de 130 km/h, sur l’autoroute A8. Cela arrive tous les jours à n’importe qui de rouler à 150 sur une autoroute. En revanche, la communication autour de ce non-événement est bien la preuve que les autorités françaises sont sur les dents sinon comment l’information sort un 1er janvier ?!

F.-S. Que voulez-vous dire ?

J. C.-S. Avez-vous déjà vu plusieurs médias sortir simultanément un dimanche une simple infraction routière, un excès de vitesse de 26 km/h ? Il est évident que les noms des deux hommes sont sur tous les ordinateurs de tous les parquets de France et de Navarre. Avec ordre de les faire tomber pour n’importe quel motif. Je m’attends à ce que d’autres affaires sortent dans les jours qui viennent…

F.-S. D’après nos informations, qui n’ont pas été confirmées officiellement, les policiers israéliens ont demandé, au début de l’affaire, à leurs homologues français de « monter de toutes pièces » une affaire de stupéfiants à l’encontre des deux hommes. Etes-vous surpris ?

J. C.-S. Ça ne m’étonne absolument pas vu l’hystérie collective qui s’est emparée en Israël autour de cette très tragique histoire… Je suis d’ailleurs certain qu’on leur prépare un « travail », c’est-à-dire un coup monté. Tout est permis pour noircir le portrait de ces deux hommes. La diffusion du PV d’excès de vitesse en est une preuve.

F.-S. Craignez-vous des débordements ?

J. C.-S. Bien sûr. J’ai découvert ainsi qu’un dirigeant du Crif (conseil représentatif des institutions juives de France NDLR) réclamait sur internet que l’école israélite qui accueille les deux filles de mon client les exclue…Tout ceci est contreproductif. Claude Khayat culpabilisait sincèrement d’être responsable de la mort de cette jeune femme. Mais, à force de le traiter d’assassin, il ne voit plus que la chasse à l’homme dont il est la cible. Désormais, il a l’impression d’être une victime.

F.-S. Y aurait-il des différences entre un procès en France et un en Israël ?

J. C.-S. Nous n’arrivons pas à comprendre avec certitude les peines encourues là-bas mais d’après ce qu’on nous a dit, il n’y a pas de différence majeure. Je rappelle qu’en France, le passager, Eric Robic, encourt jusqu’à cinq ans de prison pour « non assistance à personne en danger ». Quant au conducteur, mon client Claude Khayat, il sera poursuivi pour « homicide par imprudence » et, à cause des circonstances aggravantes, sera passible de dix années de prison.

Propos recueillis par Brendan Kemmet et Matthieu Suc
France-Soir

5 COMMENTS

  1. M. Cohen Sabban,

    Avec le nom que vous portez , tâchez d’être le moins sophiste qu’il vous soit possible de l’être .

    Car défendre des gens poursuivis par la justice n’autorise pas à défendre , à dire n’importe quoi : votre client n’est pas le capitaine Dreyfus ni Jean Valjean :

    Que les Israéliens , en tant que Juifs , donc particulièrement attachés à la vie , pressentent que ces deux voyous ne seront pas vraiment punis pour leur crime plus ou moins involontaire s’ils étaient jugés en France ,

    Me renforce dans mon admiration pour ce vaillant pays

    Mon père en 1973 , rentrait avec son solex à la main ,dans une ville du sud de la France ,chez lui avec ses courses alimentaires . Il a été fauché et tué ,en ville par un salopard qui roulait à 130 Kms heure .

    Ce dernier ne s’est pas présenté à l’audience ,avait complètement endommagé sa voiture suite à des accrochages successifs à la fin de ce mois d’Août 73; savez vous quelle peine il a pris ? 1 mois de suspension du permis de conduire . Je le jure ;c’est à peine croyable .

    C’est un authentique permis de tuer permanent que les juges bonasses ,flegmatiques, fatalistes et objectivement criminels délivrent SYSTEMATIQUEMENT lors du traitement de ce type d’affaires à des gens qui , immanquablement ,récidivent .

    En 1973, la courbe des tués et grands invalides de la route était à son point culminant: 16 000 morts .

    Alors soyez décent , monsieur ; ne vous abaissez pas en calomniant sans preuve la police israélienne .

  2. Sur les routes françaises , y en a plein comme eux . Dans la communauté juive, ça ne manque pas :lourde gourmette 18 carats au poignet , portable dernier cri au volant, 4/4 , cheveux gominés , le verbe haut , étalant autant leur signes de richesse que leur vulgarité d’enfants de commerçants juifs gâtés jusqu’au pourrissement par des mères angoissées jusqu’à la sénilité .

    Nous avons notre racaille .

    Puisse cette tragique affaire remettre les pendules à l’heure , rappeler aux uns et aux autres que, tous , nous sommes mortels , que le coffre fort ne suivra pas le corbillard, que nous avons besoin de plus d’humilité et de spiritualité dans ce monde païen de matérialisme et de jouissance désormais exacerbés .

    Repose en paix , notre sœur et que la consolation , enfin , gagne tes proches.

  3. Le mur separant l’enfer du paradis c’etant ecroule, les gens de l’enfer etaient bien contents de profiter de l’air frais arrivant du paradis, mais parcontre, les gens du paradis se plaignaient de la chaleur intense, et demanderent de reconstruire le mur. En fin de compte l’affaire fut portee devant la justice qui decida de ne pas reconstruire le mur.
    Et pourquoi ca demanderiez vous?
    Tous simplement parceque l’enfer est bonde d’avocats!!!!!

  4. Cher Maitre,
    Êtes vous en mal de reconnaissance que de s’occuper d’un client pareil ?
    De plus le faire passer comme victime du système judiciaire et lynchage médiatique!!!
    N’oubliez pas hormis la non assistance a personne en danger il ya un double délit de fuite
    Délit de fuite sur le lieux de l’accident
    Délit de fuite du pays
    Quelque soit la qualité de votre plaidoirie que je ne met pas en doute, la justice est là
    Dura Lex, Ced Lex

  5. Le mur separant l’enfer du paradis c’etant ecroule, les gens de l’enfer etaient bien contents de profiter de l’air frais arrivant du paradis, mais parcontre, les gens du paradis se plaignaient de la chaleur intense, et demanderent de reconstruire le mur. En fin de compte l’affaire fut portee devant la justice qui decida de ne pas reconstruire le mur.
    Et pourquoi ca demanderiez vous?
    Tous simplement parceque l’enfer est bonde d’avocats!!!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here