Mac Donald’s Israël n’aime pas les juifs de Judée-Samarie

0
9

Mac Donald’s boycott la ville d’Ariel en Samarie

Il y a un an, l’inauguration du Centre Culturel d’Ariel en Samarie, avait soulevé la polémique. A l’époque des acteurs israéliens avaient publiquement annoncé leur décision de boycotter ce centre culturel parce qu’il était situé en « territoire conquis par l’armée israélienne en juin 1967 ».
En réponse, d’autres artistes avaient au contraire décidé de venir se produire sur cette scène en invoquant que les habitants d’Ariel étaient des citoyens israéliens à part entière qui avaient droit , eux aussi, a profiter de leurs talents culturels.

Aujourd’hui la polémique autour d’Ariel, qui compte actuellement 20.000 habitants( !), rebondit et cette fois dans un autre domaine. C’est au tour de la chaine américaine de fast food Mac Donald’s d’annoncer son boycott de la capitale du Shomron. On a en effet appris hier que Mac Donald’s Israël avait refusé d’ouvrir une succursale dans le nouveau centre commercial qui doit être construit dans la ville à l’initiative de Rami Levy, un homme d’affaire israélien propriétaire d’une grande chaine de supermarchés très populaires (et bon marché) en Israël et, accessoirement, très proche de Binjamin Netanyahu. Il convient de préciser que le propriétaire de Mac Donald’s en Israël s’appelle Omri Padan et qu’il a été l’un des fondateurs du mouvement de gauche « La Paix Maintenant ». Ceci pourrait donc expliquer cela !

L’annonce a provoqué des remous à la Knesset. Plusieurs députés de droite ont déploré ce boycott et ont rappelé qu’Ariel faisait partie intégrante de l’Etat d’Israël. Au sein de Mac Donald’s-Israël, on affirme que cette approche, consistant à ne pas ouvrir de succursale dans les Territoires, « a toujours été celle d’Omri Padan ». Ce qui n’est pas tout à fait vrai : en effet, ceux qui empruntent la route Jérusalem-Beersheva savent qu’ils peuvent s’arrêter au Mac Donald’s situé au carrefour de Latroun, une région qui était sous contrôle jordanien de 48 à 67 et qui fait donc partie, selon l’idéologie de Padan, des « territoires occupés ».

Rami Levy, l’initiateur du centre commercial d’Ariel a déploré la décision de Padan : « Ils auraient pu en s’installant promouvoir la coexistence entre Israéliens et Palestiniens ». Rami Lévy sait de quoi il parle. Plusieurs de ses supermarchés sont situés au cœur de la Judée et de la Samarie et non seulement on peut y côtoyer des Juifs et des Arabes remplissant leurs chariots, mais beaucoup de ses employés sont des Palestiniens qui justement vantent cette coexistence pacifique !

Nissim Liel © JForum.fr

1 COMMENT

  1. Les veinards! C’est bien la premiere fois qu’un boycott va etre salutaire pour la sante des Juifs… Comment peut-on donner cette “bouffe” aux enfants et faire la fete en plus chez Macdo, pour leur anniversaire ou autres?!

  2. Il y a peut être des réponses plus prosaïques quand on refuse de faire du business : zone d’achalandage, rentabilité.

    Quant à la qualité des produit de Mc Do, je ne me prononce pas.

  3. Cela fait des années et des années que tous les pays du monde condamne Israël, et plus… maintenant qu’ils ont le pétrole, maintenant le monde dit : MOI Yen a vouloir du pétrole surtout celui d’Israël.hi! hi! hi!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here