Les rebelles syriens s’emparent d’une caserne

0
10

Les rebelles syriens ont pris le contrôle
d’une caserne à la frontière avec la Jordanie, après un mois de combats
féroces, a annoncé mercredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
“Les combattants rebelles ont pris le contrôle de la caserne d’Hajanah,
près de la ville de Deraa, après l’avoir assiégée pendant deux mois”, a
précisé l’ONG.

Selon l’OSDH, une partie des membres du bataillon de gardes-frontières qui
y vivaient avaient quitté le bâtiment, mais on ignore combien de personnes ont
été tuées ou blessées dans l’opération.
La caserne est proche d’un ancien poste de douane pris par les rebelles
quelques jours auparavant.
Avec cette prise, les rebelles contrôlent désormais une bande de territoire
le long de la frontière jordanienne allant des environs de Deraa au plateau du
Golan, occupé par Israël.
Ailleurs dans le pays, l’OSDH a fait état de combats entre des rebelles et
l’armée, épaulée par des milices fidèles au régime et des combattants du
Hezbollah libanais, dans la province de Damas.

Les affrontements ont lieu au sud de Damas près de Husseiniyeh et
Al-Thiyabiyeh, près du lieu saint chiite de Sayyida Zeinab.
Des combats se déroulent depuis des mois dans cette région, et des
combattants du puissant mouvement chiite Hezbollah, qui soutient le régime de
Bachar al-Assad, y ont été envoyés pour protéger le lieu saint.
Selon l’OSDH, les dernières violences ont fait au mois six morts parmi les
rebelles et 10 parmi les forces du régime.
L’armée a “renforcé son contrôle sur la ville de Husseiniyeh et les
environs de Al-Thiyabiyeh”, a indiqué l’agence officielle Sana.
A Alep (nord), des combats ont lieu dans le quartier de Salaheddine,
faisant 10 morts parmi les forces du régime. Des rebelles ont également péri,
selon la même source qui n’a pas pu préciser le nombre de victimes.

Dans la province de Damas, des avions de l’armée ont bombardé la ville
d’Erbine, au nord-est de la capitale, et la localité de Yabroud, au nord de
Damas, selon l’OSDH.

Des frappes aériennes visaient également des rebelles tentant depuis lundi
de s’emparer de deux bases militaires dans la province d’Idleb (nord-est),
selon l’OSDH.

L’ONG a précisé que 15 personnes, dont trois femmes, étaient mortes lundi
dans un raid contre la ville d’Hamouriyé. Le précédent bilan s’élevait à 10
morts.

BEYROUTH, 09 oct 2013 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here