Les Palestiniens, un peuple “inventé”, selon Newt Gingrich

0
15

Newt Gingrich, récent favori de la course à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine, qualifie les Palestiniens de “groupe de terroristes” et de peuple “inventé”, dans un entretien diffusé vendredi par une télévision juive aux États-unis

Moquant les efforts de l’administration Obama en faveur de la paix au Proche-Orient, M. Gingrich estime que “être impartial, entre une démocratie qui respecte l’état de droit, et un groupe de terroristes qui lance des missiles tous les jours, ce n’est pas de l’impartialité, cela revient à favoriser les terroristes”.

Dans l’entretien accordé à la chaîne The Jewish Channel, l’ancien président de la Chambre des représentants accuse l’Autorité palestinienne, qui reconnaît le droit à l’existence d’Israël, de partager avec le mouvement islamiste Hamas “l’énorme désir de détruire Israël”. Le président Barack Obama et son administration “se font des illusions” sur la situation au Proche-Orient, a-t-il martelé, avant de mettre en doute la légitimité de l’aspiration des Palestiniens à un État “Nous sommes en présence d’un peuple palestinien inventé, qui est en fait un peuple arabe, et qui faisait historiquement partie de la communauté arabe”, a observé M. Gingrich, qui dispose d’un diplôme d’histoire. Selon lui, les Palestiniens, “avaient la possibilité d’aller n’importe où. Mais pour un certain nombre de raisons politiques, nous avons entretenu cette guerre contre Israël depuis les années 1940 et je trouve que c’est tragique”.

En réaction, un porte-parole de l’association pro-palestinienne American Task Force on Palestine, Hussein Ibish, a déclaré à l’AFP que “Israël n’existait pas et (qu’) il n’y avait pas de ‘peuple israélien’ avant 1948”, année de la fondation de État hébreu. “Dire que les Palestiniens sont un peuple inventé mais pas les Israéliens n’est pas exact ni défendable historiquement”, a estimé M. Ibish, voyant dans les propos de M. Gingrich “une hostilité irrationnelle envers l’identité et le nationalisme palestiniens”.

M. Gingrich, qui affronterait Barack Obama en novembre 2012 s’il remportait les primaires républicaines qui seront organisées dans chaque État au premier semestre, a confié que sa vision du monde était “assez proche” de celle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

WASHINGTON, 10 déc 2011 (AFP)

1 COMMENT

  1. Il est bien évident que ce “peuple” palestinien n’a jamais existé. Il existe des ouvrages qui décrivent comment cette imposture a été créée. Il faut lire notamment : {{“Comment le peuple palestinien fût inventé”}} de David Horowitz et Guy Millière (Ed. David Reinharc). Chez ce même éditeur :{{ “Retourne en}} {{Palestine”}} de Samuel NILI et enfin aux Editions de Passy{{ “Comme si se préparait une seconde}} {{shoah”}} de Guy MIllière. Ces ouvrages constituent des livres d’histoire et devraient être mis entre les mains de ces journalistes de France 2 qui ne sont que des propagandistes ignorants, comme leurs confrères de certains journaux. Il est douteux qu’ils en tireront une leçon car ce qui les domine avant tout c’est un antisémitisme viscérale.

  2. Ce n’est pas Newt Gingrich qui a inventé l’invention du peuple palestinien, mais Zouheir Mohsen, leader de la Saïka, composante pro syrienne de l’OLP. Il a déclaré dans une interview au journal néerlandais Trouw en mars 1977: « Le peuple palestinien n’existe pas. La création d’un état palestinien n’est qu’un moyen de poursuivre notre lutte contre l’état d’Israël pour notre unité arabe. En réalité, aujourd’hui, il n’y a pas de différence entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens et Libanais. C’est uniquement pour des raisons tactiques et politiciennes que nous parlons d’un peuple palestinien, puisque les intérêts nationaux arabes sont mieux servis par l’existence d’un peuple palestinien distinct opposable au Sionisme.
    Pour des raisons tactiques, la Jordanie, qui est un état souverain avec des frontières délimitées, ne peut pas élever de prétentions sur Haïfa et Jaffa, alors qu’en tant que palestinien, j’ai indubitablement le droit d’affirmer ma souveraineté sur Haïfa, Jaffa, Beersheva, et Jérusalem. Cependant, au moment même où nous recouvrerons nos droits sur l’ensemble de la Palestine, nous n’attendrons pas une minute pour réunir la Palestine à la Jordanie »
    Cette interview va à l’encontre de la Charte de l’OLP, qui affirme l’existence d’un peuple palestinien avec des droits nationaux, mais est conforme à l’idéologie du Baas syrien, fidèle au mythe de la Grande Syrie. Les candides aveux de Mohsen éclairent sous un autre jour la duplicité du régime Assad -et des autres despotes et démagogues arabes- au détriment de la populace manipulée des camps de réfugiés et des territoires, qui leur sert de chair à canon depuis 1 siècle.

  3. Très juste ! On peut simplement rajouter que la division musulmane constituée par de jeunes bosniaques totalisait vingt mille hommes ! Il était même recommandé aux soldats allemands de ” ne pas se moquer des jeunes recrues musulmanes !”
    Par ailleurs, concernant le ” peuple palestinien “, est-ce-qu’un seul d’entre eux pourrait répondre aux questions suivantes :
    1) Quand la ” nation palestinienne ” a vu le jour ?
    2) Quelles étaient ses frontières ?
    3) Quelle était sa capitale ?
    4) Quelles étaient ses plus grandes villes ?
    5) Quelle était sa langue ?
    6) Quelle était sa monnaie ?
    7) La parité de cette monnaie avec le dollar ou une autre devise, à une date donnée, à choisir par le questionné ?
    8) Quelle était sa démographie ?
    9) Qui étaie(nt) le ou les présidents avant Yasser ARAFAT ?
    10) Ville et pays de naissance de ce dernier ?
    11) Quel était le droit appliqué dans ce territoire ” palestinien ” ?

    En fait, l’URSS qui a considéré qu’Israël était la meilleure tête de pont de l’Occident, et par voie de conséquence son ennemi potentiel, s’est jurée sa perte, et le KGB, prenant acte qu’Israël ne pouvait être détruit sur les champs de bataille, a organisé le concept de ” nation palestinienne ” qui revendique les droits à sa terre … De concert avec les pays arabes d’Egypte, de Syrie, essentiellement !
    Donc, cela relève bien évidemment d’une pure fiction ! De la désinformation la plus totale, l’intox n’ayant jamais atteinte un tel niveau de mensonges, même pas du temps du IIIème Reich, avec à sa tête, le maître de la propagande nazie, Joseph GOEBBELS qui a eu raison de dire : ” Mentez, mentez, tant que vous voudrez, il en restera toujours quelque chose !” Les Arabes de Palestine, mais pas seulement, sont les disciples de ce nazi, dont ils épousent toutes les thèses, et les conceptions de l’information, dont les principes de base reposent bien évidemment sur la désinformation la plus outrancière ! Mais les résultats sont là, le KGB et les pays arabes ont gagné sur le terrain de la désinformation, mais jusqu’à quand ?
    La vérité finira par éclater un jour ! La preuve, un candidat à la présidence des USA, qui plus est, prof. d’histoire aborde le problème de l’un des grands mensonges de l’Histoire …
    Au suivant, comme dirait J. BREL !

  4. CECI EST UN EXTRAIT D’UN ARTICLE

    De : Metula News Agency [mailto:redaction@menapress.org]
    Envoyé : lundi 13 juin 2011 12:09

    Metula NewsAgency

    L’imposture palestinienne (info # 011306/11) [Analyse] 13 juin 2011}

    Par Guy Millière © Metula News Agency
    […]Jacques Kupfer vient de publier un petit livre très factuel et très érudit, mais d’une lecture aisée et agréable, qui devrait être mis entre toutes les mains. Le livre de Jacques s’intitule Palestine : le coup de bluff – Editions de Passy, 2011, 112p., 12€. Et le mot « bluff » convient parfaitement : il est même presque trop gentil.
    La thèse de base du livre est très simple et constitue le rappel d’une évidence qu’on a trop tendance à oublier ces derniers temps : le « peuple palestinien » est une invention récente de propagandistes haineux et antisémites.
    C’est une invention destinée à prendre en otage une population arabe pour en faire une arme de guerre anti-juive et anti-israélienne. Cette invention tue des Juifs israéliens, mais elle incarne également une horreur aussi pour les Arabes concernés, puisqu’elle les utilise de manière infâme et en fait des ustensiles de mort.
    Les « propalestiniens » européens, sous cet angle, apparaissent au mieux comme des imbéciles, au pire comme des antisémites avoués, ou inavoués ; des racistes anti-arabes en tout cas, du fait qu’ils méprisent les Arabes qu’ils appellent « Palestiniens », au point d’en faire de la chair à canon et à explosifs, aux seules fins de tuer des Juifs.
    Jacques remonte à une époque située bien avant l’invention du peuple palestinien, et expose, en détail, la généalogie du « mouvement » concerné.
    Celle-ci le conduit à parler d’Amine al Husseini, le très antisémite mufti de Jérusalem nommé par les Britanniques, organisateur de pogroms, commentateur à Radio Berlin au temps du IIIème Reich, adepte de la « solution finale », ami d’Hitler, fondateur d’une légion Waffen SS musulmane dans les Balkans . L’auteur fait aussi référence à Ahmed Choukeiry, éphémère dirigeant de l’OLP au moment de sa fondation, vite remplacé par Arafat.

    Il n’y a rien à ajouter

    mufti.jpg

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here