Les Palestiniens ne connaissent pas Hanouka.

0
16

La fête de Hanouka marque la victoire de la lumière sur l’obscurité, ou le triomphe de la liberté sur la soumission.

Le sionisme a puisé dans l’histoire des Maccabim les sources de la construction d’un héroïsme moderne, dans lequel le miracle c’est aussi le combat pour des valeurs et pour l’indépendance.

Au-delà du miracle de la petite fiole d’huile et de l’éclatante victoire militaire des Hasmonéens sur les Grecs, le sens de Hanouka c’est avant tout la volonté d’une petite nation de ne pas renoncer à ses valeurs, ses traditions, et à sa vision de la justice. Dans une région prête à sombrer dans l’obscurantisme, l’Etat juif s’efforce de ne pas abandonner ses fondements éthiques.

Permettez-moi de vous donner deux exemples récents de cette conception, d’autant que je doute qu’ils aient été relatés par les médias en France. Je ne sais pas si le nom d’Abou Daoud évoque encore quelque chose aujourd’hui, mais je rappelle qu’il était le cerveau de la prise d’otages et de l’assassinat des athlètes israéliens lors des Jeux Olympiques de Munich en 1972.

Malgré plusieurs tentatives du Mossad pour mettre la main sur lui, Abou Daoud est « malheureusement » décédé dans son lit, il y a environ un an en Syrie, protégé par le régime éclairé de la famille Assad.

Il y a quelques jours, son épouse est venue à Jérusalem, avec l’accord d’Israël, pour assister à l’enterrement de son frère. Victime d’un grave malaise, elle a été transportée à Ramallah, mais vu l’aggravation de son état, elle a été transférée dans l’hôpital le plus moderne de Tel Aviv, où elle est traitée dans une unité de soins intensifs, par les meilleurs médecins israéliens et entourées de ses proches.

Depuis quelques semaines, le Hamas, victime de la corruption interne mise en place par ses dirigeants, ne règlent plus ses factures, et notamment celles de médicaments et autres fournitures à l’Autorité palestinienne. Face à cette situation, l’Autorité palestinienne a refusé de livrer 450 filtres de dialyse à Gaza, mettant ainsi en danger la vie des patients. Encore une fois c’est Israël qui a fourni ces filtres aux gazaouis malades.
Et me direz-vous, où était Abou Mazen pendant ce temps-là?

Eh bien c’est simple, égal à sa vision de la justice et de la morale, il était en Turquie pour rendre visite aux terroristes palestiniens libérés contre Guilad Shalit et qu’Israël n’a pas accepté, en raison de la gravité de leurs crimes, qu’ils rentrent à Gaza ou en Judée-Samarie. Il a chaleureusement pris dans ses bras Amana Muna, qui tua sauvagement de plusieurs rafales de Kalachnikov à bout portant, le jeune Ophir Rahoum qu’elle avait attiré dans un piège via Internet.

Fêter Hanouka c’est aussi et surtout conserver la petite lumière qui éclaire notre morale.

Chronique de Michael Bar Zvi

sur RadioJ et JForum

Hag Ourim Sameakh khaf vav kislev 5772

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here