Le Qatar, égal à lui-même, finance les Frères Musulmans en Exil

0
10

Les Frères Musulmans ont un port d’attache naturel : le Qatar avec l’assistance d’Al Jazeera. Ceux qui prétendent que la politique extérieure de l’Emirat a changé, à la suite du remplacement du père par le fils, sont des menteurs : il opère, de façon moins voyante, mais toujours par les mêmes moyens et avec les mêmes fins : alimenter des insurrections islamistes violentes, partout sur la planète, à coups de pétrodollars extorqués à l’Occident.
Ce qui fut sera

ABU DHABI — Les chiens ne font pas des chats : le Qatar est redevenu, au gré des circonstances, la nouvelle-ancienne terre d’accueil des Frères Musulmans fugitifs qui quittent l’Egypte, avec l’aide de la chaîne médiatique Al Jazeera, qui se vante d’avoir un rôle financier substantiel auprès des dirigeants de la Confrérie, pour mener leurs activités subversives.

Des diplomates arabes affirment qu’un nombre important des principaux membres dirigeants des Frères Musulmans- se sont enfuis vers le Qatar, au cours des trois derniers mois. Article en lien : Al Jazeera’s terror ties of no concern to official Washington, U.S. state media Article original – 10 juillet 2013″>Article original


Mohamed Morsi, moins à son aise, derrière les barreaux, en compagnie d’autres inculpés des Frères Musulmans, lors de leur procès, le 4 novembre.

Ils affirment que cet Emirat appartenant au Conseil de Coopération du Golfe, -menant une politique étrangère contraire aux intérêts de ses partenaires – et ardent partisan du régime islamiste renversé, a offert des logements cossus et des subventions sonnantes et ttrébuchantes aux Frères Musulmans, autant que la capacité financière de sponsoriser des manifestations violentes en Egypte. « Le Qatar a accueilli à bras ouverts tous les agents opérationnels des Frères Musulmans, mais leur demande de faire profil bas », explique un diplomate.

Ces dirigeants des Frères Musulmans choyés par le Qatar comprennent, notamment, Ashraf Bader Din, Amer Darag et Hamza Zawba. Les diplomates disent que tous ces leaders reçoivent des financements, par l’entremise de la chaîne de télévision Al Jazeera, et que Zawba a été embauché en tant que commentateur, au sein du réseau satellitaire arabe.

Ces diplomates rappellent que le Cheikh Yussef al Qaradawi est un lobbyiste important au Qatar, réputé être le prédicateur sunnite le plus populaire, lui-même exilé d’Egypte.

Les Frères Musulmans ont aussi trouvé un autre foyer d’accueil chez un autre allié de Mohamed Morsi : la Turquie d’Erdogan. La Turquie est le seul état de l’OTAN qui critique constamment l’armée qui a renversé Morsi, ce qui l’a conduit, plus tard, à réduire ses relations avec Le Caire. Les Frères ont également trouvé refuge en Grande-Bretagne, leur terre de prédilection pour la prédication de l’Islamisme en Europe, en Suisse, là où réside également Tariq Ramadan et au Pakistan.

Ces diplomates expriment la consternation des autres membres du CCG, quant à cet asile doré, offert aux Frères Musulmans. Ils citent, notamment, le Koweit, l’Arabie Saoudite et les Etats Arabes Unis, qui ont averti que la Confrérie, dont les liens avec l’Iran et Al Qaïda sont connus, pourrait tenter de déstabiliser la région entière du Golfe.

La plupart des Frères Musulmans étaient, jusqu’à il y a peu, considérés comme demeurant en Egypte, souvent derrière les barreaux. L’Egypte détient plus de 2000 suspects d’être des agents opérationnels de la Confrérie, depuis le coup contre Mohamed Morsi, en juillet 2013. La communauté en exil au Qatar comprend aussi des membres de groupes salafistes égyptiens ou présents dans le Sinaï, s’inspirant d’Al Qaïda dont le chef suprême, Ayman Al Zawahiri, est égyptien »>Article original.

Ces diplomates exposent que l’Egypte a exhorté le Qatar d’expulser les agents opérationnels des Frères Musulmans. Ils disent que la communauté des renseignements égyptiens traque les efforts des Frères Musulmans, en vue d’organiser une opposition globale, au-delà des frontières de l’Egypte, y compris par le recueil de fonds visant à alimenter une insurrection.

worldtribune.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here