La Syrie a demandé à Tripoli et à Tunis de fermer leurs ambassades à Damas.

0
14

Les autorités syriennes ont demandé à la Libye et à la Tunisie, deux pays dont les dirigeants ont été renversés par les révoltes populaires, de fermer leurs ambassades à Damas sur la base du “principe de la réciprocité”, selon un porte-parole officiel samedi.

“Les autorités ont demandé à la Libye et à la Tunisie de fermer leurs deux ambassades à Damas, dans une mesure de réciprocité”, a déclaré à la presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Damas, Jihad Makdissi. Le Conseil national de transition libyen, issu de la révolte qui a renversé le dirigeant Mouammar Kadhafi, a ordonné la fermeture de l’ambassade de Syrie à Tripoli après avoir reconnu en octobre comme unique interlocuteur “légitime” le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l’opposition.

La semaine dernière, le ministère libyen des Affaires étrangères a donné aux membres de la chancellerie restés encore sur place, 72 heures pour quitter le pays. L’opposition syrienne a pris le 4 février le contrôle de l’ambassade de Syrie à Tripoli, sans résistance, selon un membre du CNS.

De son côté, la Tunisie a annoncé le 4 février l’expulsion de l’ambassadeur de Syrie, après les bombardements meurtriers de la ville rebelle syrienne de Homs par les forces du régime de Bachar al-Assad, confronté depuis près de 11 mois à une révolte populaire réprimée dans le sang. Le ministère tunisien des Affaires étrangères a ensuite précisé que l’ambassadeur de Tunisie à Damas avait été rappelé dans la foulée de l’annonce de l’expulsion du représentant diplomatique syrien à Tunis.

La Tunisie a accueilli le premier congrès de l’opposition syrienne en décembre dernier et son président Moncef Marzouki l’avait inauguré sans pour autant reconnaître officiellement le CNS.

DAMAS, 11 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here