La Perfide Albion offre une victoire inespérée au tueur en Syrie, Assad

9
10

Comment un maelstrom sidérant, mélange de rare incompétence et de manque de cran britannique, a envoyé le pire message au boucher de Damas, et laissé Israël plus certain que jamais qu’il ne peut compter que sur lui-même.

On a assisté, hier à un ballet de parfaite incompétence politique, d’opportunisme à courte vue et de couardise, avec juste un zeste de principes, sans doute, sincères, mais déplacés, en la circonstance.

Un chef inconsistant du parti d’opposition, le Parti Travailliste, Ed Millibrand, qui n’a pas réussi à séduire l’électorat britannique et n’est pas du tout apprécié, au sein même de son propre parti, n’a vu, à travers la crise syrienne, que l’opportunité d’engranger quelques bénéfices politiques. Il a saisi sa chance, lui permettant de prendre ses distances à l’égard de son prédécesseur détesté, Tony Blair (très impliqué en Irak, en 2003), et sans la moindre hésitation, a exprimé les réserves les plus vives à l’encontre de tout recours précipité à la force.

On a vu monter en première ligne, un Premier Ministre arrogant, mais sincère, David Cameron, dont les tripes le tourmentaient, conscient que la Communauté Internationale ne peut, tout simplement, pas se permettre de laisser le Président Bachar al Assad gazer son propre peuple, mais qui a lamentablement sous-estimé la réticence de l’opinion publique britannique et de son parlement, à foncer tête baissée, vers un conflit militaire aux conséquences imprévisibles.

Plutôt que d’attendre, avec juste ce qu’il faut de patience, que les inspecteurs de l’ONU fassent leur rapport, au retour de la scène du crime présumé d’Assad, que le Conseil de Sécurité de l’ONU échoue inévitablement à se mettre d’accord sur une action concertée, et de laisser au peuple britannique le temps d’intérioriser qu’il n’y aurait pas de représailles contre Assad si le consentement de la Russie est nécessaire, et de préparer ainsi le terrain à un recours, certes, à reculons, mais moralement crucial à la force contre l’usage d’armes chimiques, Cameron a essayé de passer le Parlement au rouleau-compresseur, pour lui extorquer un « Yes, Sir ! » et lui faire contresigner n’importe quoi, que pourrait bien planifier Washington.


Cameron, mouché comme un débutant.

Sentant qu’il avait, déjà, été passé au même rouleau-compresseur, par Tony Blair pour se jeter dans ce qu’il perçoit, maintenant, comme la désastreuse et immorale guerre d’Irak, sur la base de ce qui s’est, ensuite, avéré être une fausse information concernant les supposées armes de destruction massive de Saddam Hussein, le Parlement britannique, jeudi, a, purement et simplement, dit « non ». Ou, plutôt, il pensait dire : « pas pour le moment », mais l’impétueux Cameron, comme un enfant gâté à qui on refuse son approbation, s’est bizarrement, immédiatement levé et a donné une image tronquée de ce vote comme s’il instaurait un “non” ferme et définitif à tout rôle de la Grande-Bretagne dans une intervention en Syrie – offrant à ses opposants une plus grande victoire, encore, que celle qu’ils croyaient avoir arrachée.

Blair lui-même, a été un acteur et un facteur aggravant cette lamentable affaire, en déclarant qu’il fallait appeler à l’intervention internationale en Syrie. Il n’a pas encore réussi à intérioriser, six ans après sa destitution du 10 Downing Street, qu’il est tellement détesté, au Royaume-Uni, que quelle que soit la cause qu’il soutienne – cela comprend, malheureusement, aussi Israël –, elle tend plus à souffrir qu’à bénéficier de son approbation.

Comme première conséquence de la défaite absolument stupéfiante de Cameron, devant la Chambre des Communes, jeudi soir, une Administration américaine déjà hésitante – qui vacille et tergiverse depuis des jours, quant à la façon de faire comprendre à Assad que ce n’est pas bien de massacrer son peuple, à coups d’armes de destruction massive, tout en le faisant sans que les Etats-Unis ne s’enlisent dans un autre conflit boueux, sanglant, mais ingagnable au Moyen-Orient – a perdu son principal allié, dans la mission peu enviable, mais vitale de réfréner les inclinations meurtrières des despotes internationaux, et, plus particulièrement, ceux du Moyen-Orient.

En Syrie, inutile de le préciser, Assad doit être délicieusement éberlué, sidéré alors même qu’il se démène pour faire face à une encore probable intervention américaine, d’être ainsi témoin, depuis Westminster, de la prudence, soudaine, mais spectaculaire de la Grande-Bretagne, jadis, puissante, qui renâcle à employer la force pour faire respecter même les plus hauts impératifs moraux. Les nuances importent peu, entre le comment et le pourquoi ce vote s’est, finalement, achevé en eau de boudin, face au défi de devoir se confronter à lui, à cause d’une curieuse combinaison d’opportunisme politique, de stupidité du Premier Ministre, de récents traumatismes liés aux guerres du Moyen-Orient et plus encore. Le résultat final, c’est que la Grande-Bretagne, à qui ses dirigeants demandent de se battre contre l’usage des ADM, dans la lointaine Syrie, ont dit : « Non ! ».


Ce matin, Assad a bombardé une école au napalm : 10 morts, des dizaines de blessés.


Images de… la BBC…

Voir : ynetnews.com Article original

En Iran, un régime qui a toujours eu une estimation cinglante des objectifs moraux de l’Occident, la victoire dramatique de l’opposition anti-Cameron pourrait survenir sans surprise, et elle ne peut que renforcer la confiance de l’Ayatollah Ali Khamenei que, comme la Corée du Nord avant lui, il peut mentir et dissimuler en toute quiétude son cheminement vers l’obtention d’armes nucléaires, en ignorant superbement la rhétorique vide de sens et surtout, fondée sur la lâcheté, de l’Occident.

Et en Israël? Dans un Israël en proie aux menaces et défis dans presque toutes les directions, un Israël dont la frontière Nord est, à peine, à une heure des menées toxiques d’Assad à Damas, un Israël exhorté, par la Communauté internationale, à prendre des risques territoriaux pour la paix, dans un Moyen-Orient cruel qui n’hésite pas à utiliser les ADM, s’agite dans une instabilité extraordinaire – dans cet Israël, le Premier Ministre Binyamin Netanyahou sentira une justification encore plus amère à la conviction, qui l’habite depuis longtemps et qu’il a répétée, maintes et maintes fois, qu’en définitive, contre tous les dangers existentiels, Israël doit être capable de s’occuper de lui-même et d’assurer sa sécurité par lui-même. Au bout du compte, il peut se faire cette réflexion, on ne doit pas compter sur la Perfide Albion pour se rallier et venir à la rescousse.

timesofisrael.com Article original

Par DAVID HOROVITZ 30 août 2013, 11:39 am

Adaptation : Marc Brzustowski.

Quizz : de qui sont les citations suivantes?

« Comité : Un groupe de personnes incapables de faire quoi que ce soit par elles-mêmes qui décident collectivement que rien ne peut être fait ! »

« On ne peut être tué qu’une seule fois au combat, mais plusieurs fois en politique. »

« La grande leçon de la vie, c’est que parfois, ce sont les fous qui ont raison. »

« Les chiens vous regardent tous avec vénération. Les chats vous toisent tous avec dédain. Il n’y a que les cochons qui vous considèrent comme leurs égaux. »

« Il est meilleur d’être irresponsable et dans le vrai que responsable et dans l’erreur. »

« L’ Histoire me sera indulgente, car j’ai l’intention de l’écrire. »

Indice : « Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre. »

Dans”lettre à Chamberlain”.

9 COMMENTS

  1. Fabius n’a-t-il pas dit que ce problème est le père de tous les problèmes du Moyen-Orient, et Sarkozy n’avait-il pas dit qu’Israël n’existerait plus avant une vingtaine (…)

    PEUT-ÊTRE je dis bien PEUT-ÊTRE parce que s’il fallait qu’Israël en arrive là, je crains que ce sera aussi la fin de tout le Moyen et Proche-Orient. Le monde arabe aurait ce qu’il mérite le plus, soit sa propre fin.

    C’est la seule raison qui obligerait Israël a se servir de ses ADMs. Un acte désespéré bien sûr mais JUSTIFIÉ par la lâcheté des pays occidentaux dit civilisés qui n’auront pas voulu voir ce qui se tramait.

  2. L’Iran et se alliés shi’ites menacent de détruire Israël en cas d’une intervention américaine. Peut être après tout est-ce ce que souhaite Obama et ses acolytes. Obama freine pour intervenir contre l’Iran, peut être cherche t-il à faire monter la tension jusqu’à ce qu’Israël soit victime d’un attaque massive. Le problème israëlo-palestinien serait résolu… Fabius n’a-t-il pas dit que ce problème est le père de tous les problèmes du Moyen-Orient, et Sarkozy n’avait-il pas dit qu’Israël n’existerait plus avant une vingtaine d’années.

  3. Si l’islamisme sunnite radical hégémonique n’était pas encouragé par les dirigeants occidentaux complices, il n’y aurait pas tant de victimes en Syrie

  4. Je ne vois pas pourquoi un seul pays occidental devrait intervenir dans une guerre civile arabe. Ce ne sont pas nos problèmes. Les autres pays arabes peuvent intervenir, si ça les arrange. Pas un euro de plus pour les assassins de tout poil en Syrie! On a déjà trop depansé à perte au Mali, quand les Français sont ecrasés des impôts nouveaux tous les jours. Assez d’interventions militaires!

  5. {{Remarquez son sourire de fouine quand il sert la main d’Abbas et la gueule d’enfarinée quand il se trouve à côté de Lieberman ( assis à cote à cote )}}

  6. {{Je suis obligé , ça me démangeait .}}

    {{http://www.melty.fr/nazisme-de-la-haine-au-genocide-galerie-7776-115633.html}}

    {{http://www.google.fr/#q=photo+de+fabius+et+Abbas}}

  7. {{Je préfère 10.000 fois un Lustiger archevêque de Paris qui n’avait jamais oublié qu’il était Juif à qui on peut tout pardonner .}}

    {{Mais celui là , qu’il aille en enfer . Amen .}}

    {{Il faut appeler un chat , un chat et cesser la langue de bois avec ces énergumènes .}}

  8. {{Nous avons affaire à des ordures qui se chient dessus . Fabius est la pire ordure qui existe et il aura des comptes à rendre quand il sera en enfer .}}

    {{Pourquoi ?}}

    {{Je vais vous le dire}} .

    {{D’abord en plein massacre d’Assad sur son peuple cette ordure de Fabius a osé dire à Bourdin que le conflit israelo arabe était le principal responsable de tout ce qui se passe au Moyen Orient . A l’entendre cette région était un havre de Paix avant 48 .
    Qu’il retourne à ses livres d’Histoire cette ordure .}}

    {{D’autre part et je l’ai découvert récemment , que lors de son voyage en Israël et à Ramallah il aurait offert ( au moyen d’un chèque cadeau ) plusieurs dizaines de millions d’euros au criminel Abbas le représentant d’un peuple usurpateur qui ne souhaite qu’une chose : Notre destruction . Et ce gros CON de Fabius vient après avec sa gueule enfarinée et avec son petit sourire de fouine faire son speech d’hypocrite en Israël en présence de Natanyahou .}}

    {{Vous souhaitez avoir les détails des versements de Ramallah et de son sourire d’ordure ?}}

    {{http://jssnews.com/2013/08/30/24vlafabius/}}

    {{ {{Voilà sur qui nous pouvons compter si nous sommes en danger , ces mêmes ordures qui ne cessent de répèter qu’Israël a droit à la sécurité et les pauvres palestiniens à leur Etat .}} }}

    {{ {{On le voit aujourd’hui en ” live ” ces 3 chevaliers de la honte hésiter aprés avoir bomber le torse offrir une victoire au boucher Assad qui doit bien se marrer et poursuivre ses crimes .}} }}

    {{Sans compter les iraniens qui ont voulu voir jusqu’où allaient les menaces des occidentaux .}}

    {{On peut dire aujourd’hui qu’ils sont rassurés , ils ont le feu vert pour détruire Israël .}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here