L’antisioniste E.Morin choisit le poison qatari pour son suicide moral

5
51

Edgar Morin parle de profs “mondiologues” au Qatar : un suicide philosophique.
LE PLUS. Le 29 octobre, Edgar Morin s’est rendu à Doha, au Qatar. La raison ? Il participait au sommet “Wise 2013” consacré à l’éducation innovante. Un geste fatal pour le philosophe, estime Jacques-Marie Bourget, co-auteur de “Le Vilain petit Qatar : cet ami qui nous veut du mal” (Fayard 2013).

——————-

Edgar Morin lors de la dix-huitième édition de la Forêt des Livres à Chanceaux-près-Loches, le 25/08/13 (BALTEL/SIPA)

C’est étonnant… Pourtant il est très connu, et aimé, et “émérite” même ; et (presque) personne n’a publié la nouvelle : le 29 octobre 2013, le philosophe, sociologue et historien Edgar Morin s’est suicidé en public dans la salle du “Centre de la Sharia et de la vertu islamique” à Doha…

Présent auprès de lui, le révérant père Tariq Ramadan, plutôt que de le dissuader de son geste fatal, lui a tendu la cigüe. Que ceux qui aimaient, ou aiment encore Edgar Morin se rassurent, in extremis : le philosophe, sociologue et historien respire encore. Au bout du compte – celui qui s’égraine jusqu’à dix et marque le K.O. – le magicien Ramadan a su invoquer un être suprême qui, bien luné, a laissé la vie au néo-suicidé. En fait, l’homme exemplaire n’a fait que flinguer sa bonne réputation.

Il ne faut plus former des profs, mais des “mondiologues”

Vous ne rêvez pas, Edgar Morin, l’ami de la liberté s’est rendu au Qatar pour y cautionner un barnum baptisé “Wise 2013”, qui est à l’éducation, disent ses promoteurs en or, ce que Davos est à la finance. Notons le parallèle : Davos le cercle de ceux qui dirigent le monde et le tuent, l’affament…

Ainsi, assis dans un angle de vision balisé par les longs cils de la cheikha Moza, Morin et Ramadan, ce dernier heureux et discret comme un chat qui sait qu’il va finir par manger la souris. Morin a glosé sur la nécessité de ne plus former des profs, des instits, mais des “mondiologues” . Allons bon. Contre le prix de son billet d’avion et celui de son séjour, il fallait bien que le maître globalisé (philosophe, sociologue, historien), inventât un concept.

Face au frère Tariq qui riait donc dans sa barbe intérieure, le label Morin de la “complexité” a morinisé :

“Plus largement, l’école doit faire réfléchir aux vertus et aux carences de la civilisation occidentale dominée par un individualisme forcené, qui envahit le monde. Sans cette formation, nous sommes désarmés : “Si on n’est pas capable de comprendre les problèmes sociaux, on ne peut pas élaborer une pensée qui puisse lutter contre les risques de ce monde”, prophétise-t-il.

Remerciez moi d’abréger la citation tant le propos tient de la recette de barbe à papa, gris à l’extérieur avec du vent dans le ventre. Le vieil oracle, qui ignore visiblement qu’à Doha il est au cœur du cerveau de la “civilisation occidentale”, a aussi délivré des bons points. Au Maroc par exemple qui “est unique dans sa réaction au printemps arabe” … “Où l’activisme civil réformiste est à son apogée et il n’a eu d’égal que l’interaction positive et rapide de l’État avec ses revendications, ce qui a fini par faire éclore un modèle marocain unique en son genre dans le monde arabe”.

Personne n’a osé dire à Morin qu’il était dans une dictature

Cet épisode de la vie de la pensée, qui masque si mal le visage de la dictature qatarie, cet engagement de Morin – qu’on a connu, du combat contre les nazis à son soutien au sort de Palestiniens allant jusqu’à comparer Israël aux Nazis-“>Article original, courageux et lucide ????”>Article original – ne peut rester sans explications.

La première, Ramadan étant face à lui, on a fait croire à Edgar, si distrait, qu’il était en Suisse… Ou encore à Oxford où Ramadan enseigne la Sharia dans une chaire financée par le Qatar. Edgar, trop coquet, hésite à porter ses lunettes. Cela peut expliquer sa fausse route, comme on le dit de ceux qui s’étranglent en mangeant. Si vous vous souvenez ce magnifique film allemand, “Good Bye Lénine”, vous comprendrez : personne n’a osé dire à Morin qu’il se trouvait assis dans les sofas d’une dictature.

Cher Edgar, savez vous qu’à quatre kilomètres du “Centre de la Sharia et de la vertu islamique” – condamné à vie, peine ramenée à 15 ans – dort en prison le poète Mohamed Al-Ajami ? Savez vous que sous vos fenêtres, près de deux millions de travailleurs immigrés sont traités en esclaves et que, si le rythme des morts au travail continue, on atteindra 4000 cadavres pour l’ouverture du Mondial de foot en 2022 ?

Doha, dans ce doux paradis de fer

Savez-vous que l’enseignement au Qatar – même celui des universités américaines implantées ici pour éviter que les USA n’aient à accueillir trop d’étudiants bronzés sur leur territoire –, que l’enseignement est filtré à l’étalon de la règle islamique ?

Savez-vous que, contre leur gré, des hommes et des femmes, sans raison sauf celle du prince, sont retenus depuis des années ? Savez-vous que ce pays ne connaît ni le droit ni la comptabilité publique ? Savez-vous que le Qatar, en Afrique et ailleurs, après avoir étranglé les révoltes égyptienne et tunisienne et pillé la Libye, finance des djihadistes fort peu soucieux du droit humain ?

Savez-vous qu’en Afrique encore, le Qatar que vous cautionnez, achète des milliers d’hectares de terre, transformant ainsi les paysans pauvres, exploitants coutumiers de ces surfaces, en paysans sans terre ? Avant de prendre l’avion on vous a sûrement informé que le Qatar, au classement des démocraties dans le monde, évolue à la 138e place au coude à coude avec la Biélorussie ?

Merci donc, cher Edgar Morin, puisque chez vous l’engagement et l’acte ne font qu’un, d’avoir montré où pouvait s’exercer harmonieusement le pouvoir des “mondiologues” : à Doha, dans ce doux paradis de fer. Si demain, un autre prêcheur parvient à vous convaincre d’aller à un autre “Wise”, cette fois à Pyonyang, réfléchissez, ce n’est pas en Belgique mais en Corée du Nord.

Par Jacques-Marie Bourget
Auteur

Édité par Rozenn Le Carboulec.

Publié le 10-11-2013 à 16h37 – Modifié le 11-11-2013 à 18h13

leplus.nouvelobs.com Article original

5 COMMENTS

  1. et il y a meme des faux juifs comme le stephane hessel que morin nahum voulait faire enterrer au pantheon. heureusement que cela ne s est pas fait car surement un aurait du faire evacuer tout le quartier du fait de la puanteur qui se serait degagee du lieu sacrè de la republique …

  2. Cette espèce de créature, que vous nommez morin, n’est-ce pas un de ces abjects juifs renégats dont l’existence rend à elle seule la Terre si sale ?

  3. antisioniste le morin dites vous? certes et s il cotoie ramadan c est qu il l est bel et bien … mais pas seulement il est aussi antisemite et a ètè condamnè par les tribunaux français a ce titre : antisemite … bien que d origine juive .nahum est son vrai nom.. allez comprendre ce qui se passe dans la tete malade de ces gens .

  4. Et oui c’est ça le QUATAR , une pensée de dictature c’est ça le principe de la charia , priver les femmes et les hommes de leur libertés pour suivre une loi absurde et inhumaine , les musulmans qui suivent cette loi ne peuvent être tolérant , il suffit de lire le contenu c’est juste une atteinte aux droits de l’homme , les philosophes , les écrivains qui dans le monde se sont opposés , essayer de prévenir , sont ou tuer , emprisonner etc..leur rejet pour nos pays démocratiques n’est pas le fruit du hasard . De toute manière le Quatar est un virulent pays antisémite cela me suffit largement pour ne pas les encadrer , la chaîne Tv est juste un immonde torchon appelant à a haine ! Seul certains goy y trouve leur intérêts en traitant avec ces fumier Islamiste radicaux prônant cette charia , ceux qui sont pour cette charia ne sont jamais des tolérants envers les pays qui ne sont pas comme eux .Et ceux qui nous traite de raciste parce qu’on dénonce cette charia extre^ment dangereuse pour les droits des libertés individuels , cela en dit long ! Aucun philosophe intelligent ne peut être en accord avec ce pays ou cette loi infâme !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here