L’Université d’Haïfa rejette le Nobel Aumann pour délit de sionisme.

0
12

Le Conseil d’Administration de l’Université a refusé d’attribuer le titre de Docteur Honoris Causa, à Yisraël Aumann, le lauréat du Prix Nobel, pour opinions trop ouvertement sionistes.

On pourrait sous-titrer : cela se passe aussi en Eretz!
Professeur Yisrael Aumann. En tout état de cause, cela ne lui retire pas le droit d’en rire

Le Conseil d’Administration de l’Université d’Haïfa a refusé d’agréer le Doctorat Honoris Causa au Professeur Yisraël (Robert) Aumann, du fait de ses opinions trop favorables à Israël, selon le Ha’aretz de dimanche 15 décembre.

Le Pr. Aumann a été lauréat du Prix Nobel d’économie, en 2005, pour ses travaux sur le conflit et la coopération par l’analyse de la théorie des jeux. Cependant, en dépit de ses indéniables prouesses intellectuelles – c’est un professeur distingué du Centre de la Rationalité à l’Université Hébraïque de Jérusalem, considéré parmi les meilleurs cerveaux d’Israël et professeur invité de l’Université Stony Brook, où il est l’un des fondateurs du Centre d’Etudes de la Théorie des Jeux en Economie – mais l’Université d’Haïfa a décidé de rejeter le profil de ce professeur pour motifs politiques.

Lors d’une audience discutant des candidatures crédibles, la semaine dernière, le Directeur Ami Ayalon, s’est mis d’accord avec d’autres membres du Bureau pour ne pas lui attribuer le titre, en citant des préoccupations liées aux vues politiques Article original du Professeur, qui ne sont pas sur la même ligne que les « valeurs » de l’Université ».

Suscitant ces préoccupations du bureau, on note les remarques faites par Aumann en 2010, déclarant que « la solution la plus pratique « au conflit israélo-palestinien consisterait en un « Etat juif et un Etat arabe, où l’Etat Juif est peuplé par les Juifs Article original et l’Etat arabe peuplé par les Arabes ».
Aumann a aussi insisté sur d’autres principes sionistes-religieux, dont le fait que “Jérusalem doit demeurer Juive”, en soulignant l’importance du sentiment religieux dans le maintien du caractère Juif de l’Etat. Aumann avait déjà rappelé plusieurs fois ces principes, insistant sur l’importance de maintenir l’héritage juif d’Israël.

Ardi Arbel, un collègue du professeur et directeur de projets à l’Institut des Stratégies Sionistes, a répondu de façon virulente à ce geste de rejet : « Il ne fait aucun doute que pour le lauréat du Prix Nobel, le Professeur Israël Aumann, cela ne fait aucune différence » a-t-il tenu à faire remarquer.

Cependant, a t-il insisté, “ce phénomène illégitime soulève bien des questions sur le façon dont les décisions du passé, du présent et de l’avenir ont été, sont et seront prises », cela n’attirant à l’actuel bureau directeur que « d’être l’objet d’un moindre respect », comme seule conséquence de ses façons de procéder.

Haïm Shine, sur Israelhayom Article original, parle d’une disqualification cynique et pense qu’il est bien temps de se préoccuper du “boycott des intellectuels israéliens par l’Université Britannique ou d’autres”, quand des Israéliens s’adonnent au même type de mise au ban de leurs institutions, lorsqu’on ne s’inscrit pas dans une ligne idéologique bien définie.

L’Université d’Haïfa, pour sa part, prétend que sa décision n’est pas définitive. « Le processus de sélection des candidats au titre de docteur Honoris Causa est un processus en plusieurs phases, qui ne s’achève que par la publication des noms des lauréats et des raisons des propositions de candidatures”>Article original. « Ce processus n’est pas achevé et les discussions, en chemin, doivent demeurer internes à cette commission et ne doivent pas faire l’objet de publications ».

Cette université a été déjà un foyer d’activités anti-israéliennes, auparavant. En 2012, au cours de l’Opération Nuée de Défense, des étudiants arabes ont fait savoir qu’ils prenaient le deuil, non pour la mort de soldats israéliens de Tsahal, mais bien pour le terroriste abattu Article original Ahmed Jaabari Article original. Quelques temps après, l’Université a publié un communiqué condamnant l’incident et interdit de nouvelles manifestations de ce genre, de la part des étudiants.

Un peu plus tôt, cette année, l’organisation de Défense des victimes du terrorisme, Almagor s’est exprimée publiquement contre Article original cette université pour avoir apporter son aide à des terroristes condamnés et à des meurtriers.

Par Tova Dvorin
First Publish: 15/12/2013, 12:49 PM

israelnationalnews.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

  1. Mais vous plaisantez ! vous pensez réellement que le Professeur Yisraël Aumann attend après cette distinction ?

    C’est une pointure que l’on n’atteint pas !

    Bravo Monsieur le Professeur, vous restez égal à vous-même c’est-à-dire une Prestance.

  2. Ce qui montre que les gauchistes Intellos qui pensent que les autres qui ne partagent pas leurs délires, ne penseraient pas, sont des fascistes comme les autres…
    Voilà, la preuve est faite: le peuple juif est un peuple avec sa courbe de Gauss des intelligences et des folies furieuses. Il n’a donc que peu de valeur sans ses Valeurs Fondamentales….
    Maintenant, entendons nous sur ces Valeurs?
    Que l’Université de Haifa aille donc se faire foutre. Et financer par les Arabes….?
    Pourquoi n’émigrent-ils pas en Ukraine ou en Irak…Ils s’y sentiraient tellement mieux? Non? ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here