Kerry rencontre Abbas et Netanyahou

0
10

Abbas opposé à un accord intérimaire, mais en faveur d’un accord permanent avec retrait par étapes d’IsraëlLe secrétaire d’Etat américain John Kerry s’est entretenu jeudi soir à Ramallah (Cisjordanie) avec le président palestinien Mahmoud Abbas et avec le Premier ministre israélien israélien Benyamin Netanyahou afin de tenter de faire avancer les difficiles négociations avec Israël.

M. Kerry s’est présenté au palais présidentiel de la Mouqataa à 17H15 GMT, légèrement en retard, alors que de violentes intempéries -notamment des tempêtes de neige- balayaient les Territoires et Israël, forçant le secrétaire d’État à annuler sa rencontre prévue en soirée avec M. Netanyahou.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait au préalable déclaré jeudi que les Palestiniens sont opposés à un accord intérimaire, mais qu’ils accepteront un accord permanent qui sera appliqué par étapes incluant un retrait progressif d’Israël.

Abbas a ajouté que le report de la libération des détenus palestiniens n’arrêtera pas les négociations avec Israël car le paragraphe évoquant le problème des prisonniers a été signé en contrepartie de l’abstention par les Palestiniens de faire appel aux instances internationales et non comme condition de la reprise des pourparlers directs.

Pendant la visite, Kerry va discuter d’un plan d’accord global qui devrait être présenté dans quelques semaines, rapporte le journal Haaretz, citant des responsables américains et israéliens. Le cadre de ce plan a été discuté lundi dernier quand le secrétaire d’Etat a rencontré les négociateurs en chef des deux parties Tzipi Livni et Saeb Erekat à Washington.

Depuis qu’ils ont repris leurs discussions les deux parties se sont rencontrés plus de 20 fois mais sans résultat. Au cours des dernières semaines le pessimisme a pris le dessus alors qu’aucune des deux parties ne semble prête à des compromis.

Selon des conseillers de Netanyahou cités par Haaretz, ce plan “va obliger les parties à prendre des décisions et seulement à partir de là nous saurons si les pourparlers de paix vont progresser ou simplement voler en éclats”.

Le chef de la diplomatie américaine doit rencontrer le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou jeudi soir et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas dans la foulée. Il va discuter d’un des aspects du plan sécuritaire américain présenté la semaine dernière et qui prévoit plusieurs modalités concrètes de sécurité pour les Israéliens dans le sillage de la création d’un Etat palestinien.

Sur le plan intérieur, la ministre israélienne de la Justice et négociatrice en chef Tzipi Livni a critiqué mercredi Naftali Benett, chef du parti de droite nationaliste HaBeit HaYehudi, pour son soutien au projet de nouvelles constructions dans les Territoires. Elle a souligné que ces constructions représentaient une menace pour les pourparlers avec les Palestiniens.

« La manière irresponsable par laquelle les constructions dans les Territoires sont annoncées sabote les négociations avec les Palestiniens et a un impact négatif sur la sécurité d’Israël. Le parti HaBeit Hayehudi a un droit de veto sur les questions de religion et d’Etat, mais il semble préférer mettre son veto à la paix », a accusé Tzipi Livni.

« Les Etats-Unis soutiennent l’aspiration des Palestiniens à avoir leur propre Etat. Mais ils comprennent que l’établissement d’un nouvel Etat dans la région doit composer avec les besoins sécuritaires d’Israël », a ajouté Mme Livni, jugeant qu’il était essentiel d’encourager les modérés dans les deux camps afin qu’ils puissent s’accorder sur le fait que la « réelle menace » est le nucléaire iranien.

Il s’agit de son neuvième voyage en Israël et en Cisjordanie depuis mars et le deuxième en moins d’une semaine.

13-12-2013/ I 24 NEWS Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here