Israël menace d’utiliser la force contre les hackers

0
11

“Dans le cyberespace, nous disposons de capacités actives et nous pourrons frapper tous ceux qui tentent de nous frapper”, prévient le ministère des Affaires étrangères.Israël usera de la force contre le “terrorisme” des hackers, a affirmé samedi 7 janvier le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Dany Ayalon après la divulgation sur internet des coordonnées de milliers de cartes de crédit appartenant à des Israéliens.

“Il faut transmettre un message à tous ceux qui agressent ou tentent d’agresser Israël y compris dans son cyberespace en les prévenant qu’ils se mettent ainsi en danger et qu’ils ne bénéficieront d’aucune immunité contre des actions de représailles d’Israël”, a affirmé Dany Ayalon.

Ces attaques relèvent du “terrorisme qu’il faut traiter en tant que tel. Dans le cyberespace, nous disposons de capacités actives et nous pourrons frapper tous ceux qui tentent de nous frapper”, a ajouté le vice-ministre.

Dany Ayalon s’est également félicité que les Etats-Unis aient “annoncé officiellement que toute attaque dans leur cyberespace sera considérée comme une déclaration de guerre et qu’ils réagiront comme s’il s’agissait d’une attaque de missiles”.

Un “groupe de hackers” saoudiens ?

Un hacker se présentant comme saoudien a divulgué cette semaine sur internet les coordonnées de plusieurs milliers de cartes de crédit appartenant à des Israéliens. Il a de nouveau frappé vendredi avec un nouveau fichier contenant un cheval de Troie, selon la radio israélienne. D’après la chaîne publique, le pirate informatique qui se présente sous le nom “0xOmar” a diffusé ce qui semblait être les coordonnées de cartes de crédit, mais qui cache en fait un logiciel très nuisible.

Un peu plus tôt vendredi, la radio militaire avait indiqué que les coordonnées de 6.050 cartes de crédit supplémentaires appartenant à des Israéliens avaient été divulguées sur internet par ce hacker, en citant les organismes de crédit touchés.

Lundi, ce même pirate qui affirme être saoudien avait déjà révélé les codes d’accès de 14.000 autres cartes de crédit d’Israéliens en proclamant être en mesure de publier les coordonnées de 400.000 cartes de crédit.

L’auteur de cette cyber-attaque avait affirmé lundi être membre d’un “groupe de hackers” saoudiens. Le site d’information israélien Ynet a pour sa part rapporté que selon un expert informaticien israélien, 0xOmar est un internaute de 19 ans qui utilise un serveur au Mexique.

AFP

===================

Israël: des hackers wahhabites attaquent des comptes

L’escroquerie qui a touché 16.000 cartes de particuliers avait aussi des visées politiques.

Les détenteurs de cartes de crédit en Israël ont eu mardi des sueurs froides. Des hackers se présentant comme des Saoudiens ont proclamé fièrement avoir divulgué sur la Toile les coordonnées de 400.000 cartes de crédit sur les 7millions en circulation tout en invitant les internautes à profiter de l’aubaine pour faire des achats gratuitement. L’alerte a aussitôt été déclenchée, d’autant qu’il ne s’agissait pas d’un canular. Au total, quelque 16.000 cartes ont été piratées.

«Nous avons réussi à limiter les dégâts en quelques minutes», assure Dov Kotler, patron d’Isracard, un des principaux organismes de gestion de cartes de crédit. Selon lui, seules quelques dizaines de cartes ont été effectivement utilisées frauduleusement pour des sommes «marginales».

Achat de jeux informatiques

Une des victimes, Ilan Harbiv, a expliqué à la radio militaire avoir constaté en vérifiant ses comptes sur son ordinateur que des inconnus avaient acquis à ses dépens des jeux informatiques en Grande-Bretagne. «Au total, les sommes volées ne dépassent pas les 400 shekels (80 euros)», a-t-il précisé.

À titre de précaution, les cartes détournées ont été bloquées pour les achats via Internet à l’étranger. Mais les clients peuvent continuer à les utiliser pour sortir de l’argent ou pour payer dans les magasins en Israël. Histoire de rassurer, les banques ont fait savoir que les clients lésés seraient entièrement indemnisés. Pour l’avenir, Dov Kotler a précisé que les organismes de crédits israéliens allaient adopter un nouveau protocole de sécurité surnommé «PCI» qui doit entrer en vigueur en mars dans le monde.

Les autorités ont pris cette attaque très au sérieux. Les hackers n’ont pas caché qu’il ne s’agissait pas d’une simple escroquerie, mais que leur offensive avait aussi des visées politiques.

«Salut, c’est 0xOmar du groupe-xp, le plus grand groupe de hackers wahhabites (interprétation rigoriste de l’islam) d’Arabie saoudite», affirme le message de ces pirates informatiques, qui évoquent «le plaisir d’imaginer 400.000 personnes se précipiter en Israël devant les sièges des banques et des sociétés de cartes de crédit pour porter plainte».

C’est précisément pour éviter coûte que coûte que des pays ou des organisations «hostiles» parviennent à semer le chaos en s’infiltrant dans les systèmes informatiques que les autorités civiles et militaires israéliennes ont constitué l’an dernier un organisme spécial chargé d’organiser la défensive dans le cas d’une «cyberguerre».

Parmi les institutions «vitales», qui doivent bénéficier d’une protection spéciale de leurs installations et de leurs données, figurent l’armée, les services de renseignement, la police, les pompiers, mais aussi la compagnie d’électricité, de distribution de l’eau, des télécommunications, les transports aériens et ferroviaires ainsi que les hôpitaux, les services d’urgence, mais aussi les banques.

Le Figaro.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here