Irak: un Britannique attaqué pour insulte à l’islam

0
11

Un Britannique travaillant pour une
société pétrolière dans le sud de l’Irak a été hospitalisé après avoir été
attaqué lundi par des ouvriers qui l’ont accusé d’insulter le chiisme, une des
deux principales branches de l’islam, a indiqué un responsable local mardi. D’après la même source, un incident sensiblement similaire avait déjà eu
lieu dimanche, alors que les chiites s’apprêtent à célébrer leur grande fête
de l’Achoura, qui marque le décès de l’imam Hussein, une figure vénérée de
leur communauté.
Le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite, a réclamé l’expulsion de
l’expatrié impliqué dans l’incident de lundi.
L’ambassade britannique à Bagdad a indiqué qu’elle était « au courant d’un
problème consulaire » et qu’elle suivait l’affaire.

Ce salarié de la société de sécurité G4S travaillait dans le camp de
l’entreprise américaine de service aux sociétés pétrolières Schlumberger, près
du champ pétrolier de Roumaïla, le plus grand d’Irak.
« Un employé britannique a enlevé un drapeau à l’effigie de l’imam Hussein
et une image de l’imam Ali (autre figure révérée du chiisme, NDLR) des
voitures de sa compagnie de sécurité, et les a déchirés avec un couteau », a
indiqué un membre du conseil régional de la province majoritairement chiite de
Bassora, Ali Salim Shaddad.

Un groupe d’ouvriers a vu ce geste comme une provocation et « a frappé (le
Britannique) à plusieurs reprises », a ajouté M. Shaddad, précisant que l’homme
avait été transporté dans un hôpital et placé sous la garde des forces
irakiennes.
Selon M. Shaddad, des habitants de la région ont réclamé la fermeture des
bureaux de Schlumberger à Bassora et l’expulsion du Britannique.
Le Premier ministre irakien a lui même publié un communiqué dans lequel il
réclame l’expulsion de l’expatrié, tout en appelant les Irakiens à la retenue.
Dimanche, un employé égyptien de Baker Hughes, une autre société de
services américaine, avait tenté d’enlever des drapeaux des imams Hussein et
Ali de véhicules qu’il s’apprêtait à utiliser.

Cela a déclenché des protestations selon M. Shaddad, et les autorités ont
arrêté l’Egyptien, qui est actuellement poursuivi pour insulte à la religion.
Baker Hughes a indiqué que personne n’avait été blessé, mais a néanmoins
suspendu ses travaux en Irak en raison de cet incident qui constitue selon la
compagnie une « perturbation significative du travail ».
De nombreuses compagnies pétrolières étrangères opèrent dans les champs
pétroliers du sud de l’Irak pour extraire le pétrole dont les revenus
financent une reconstruction nécessaire après des décennies de violences.
Le directeur général sortant de Shell a d’ailleurs rencontré mardi M.
Maliki à Bagdad.

Des millions de pèlerins chiites convergent chaque année vers la ville
sainte de Kerbala à l’occasion de la commémoration de la mort de l’imam
Hussein, tué en 680 par les troupes du calife Yazid.

BASSORA (Irak), 12 nov 2013 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here