Irak : exécution de 11 personnes condamnées pour “terrorisme”

0
9

Les autorités irakiennes ont exécuté 11 hommes condamnés pour “terrorisme”, a annoncé mardi à l’AFP un responsable du ministère de la Justice, en dépit des appels internationaux à mettre un terme à cette pratique. “Onze terroristes, tous des Irakiens, ont été exécutés dimanche 24 novembre”, a indiqué ce responsable. “Ils ont été reconnus coupables par la justice d’avoir mené des attaques terroristes”, a-t-il ajouté.
Sur sa page Facebook, le ministère a posté la liste des personnes exécutées, identifiées par leurs seules initiales, en précisant les crimes qu’elles ont commis.

En Irak, les personnes condamnées à la peine de mort sont généralement pendues.

Au moins 162 personnes ont été exécutées dans le pays depuis le début de l’année, contre 129 en 2012, selon un bilan établi par l’AFP sur la base de rapports du ministère de la Justice et de responsables.
Les Nations unies, Amnesty international et d’autres organisations se sont “alarmées” ces derniers mois de l’augmentation du nombre d’exécutions en Irak, et ont appelé les autorités à commuer les condamnations à mort en peines de prison ou à déclarer un moratoire.

La Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Navi Pillay, avait souligné en avril que le système judiciaire irakien comportait “de trop graves lacunes pour permettre une application même limitée de la peine de mort, a fortiori pour des dizaines d’exécutions à la fois”.
“Exécuter ainsi des gens par lots entiers est indécent”, avait-elle ajouté, en soulignant que “de nombreuses condamnations (étaient) fondées sur des aveux obtenus par la torture et les mauvais traitements” et que les procès dans le pays étaient “loin de respecter les normes internationales”.

Mais le ministre de la Justice Hassan al-Chammari a affirmé que ces exécutions avaient lieu après un processus légal complet.
Ces exécutions interviennent alors que le pays connaît depuis le début de l’année une spirale de violences particulièrement sanglantes, attribuées notamment aux insurgés sunnites du réseau Al-Qaïda.

Lundi, au moins 46 personnes sont mortes dans une série d’attaques, portant à plus de 500 le nombre de tués depuis début novembre.
Depuis le début de l’année, plus de 5.900 personnes ont péri dans des attaques en Irak, qui a renoué ainsi avec les niveaux de violences de 2008 lorsque le pays sortait d’un conflit particulièrement sanglant entre chiites et sunnites.

Face à cette situation, la France a proposé lundi à l’Irak des armes, des formations et une coopération dans le domaine du renseignement.
L’Irak a récemment appelé la communauté internationale à l’aider à faire face à la montée des violences. Washington a promis de lutter avec les autorités irakiennes contre Al-Qaïda, tandis qu’Ankara a proposé une assistance.

26-11-2013/AFP

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here