Irak: au moins 95 morts dans deux attentats au coeur de Bagdad

0
21

© 2009 AFP (Ali al-Saadi)
Un double attentat au camion piégé mercredi en plein coeur de Bagdad a fait au moins 95 morts et contraint le Premier ministre Nouri al-Maliki à réévaluer le plan de sécurité mis en place après le retrait américain des villes d’Irak voilà six semaines.Un double attentat au camion piégé mercredi en plein coeur de Bagdad a fait au moins 95 morts et contraint le Premier ministre Nouri al-Maliki à réévaluer le plan de sécurité mis en place après le retrait américain des villes d’Irak voilà six semaines.

Les deux attentats qui ont visé à quelques minutes d’intervalle les ministères des Affaires étrangères et des Finances dans le centre de Bagdad ont également blessé environ 600 personnes et dévasté les lieux: voitures en flammes, toits effondrés, vitres explosé et arbres calcinés.

Il s’agit de la journée la plus sanglante à Bagdad depuis le 1er février 2008 où 98 personnes avaient été fauchées par une attaque sur un marché.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné “dans les termes les plus forts les attentats terroristes”, l’Union européenne les a qualifiés de “brutaux” et les Etats-Unis, qui déploient toujours en Irak quelque 130.000 soldats, ont dénoncé des “actes de violence absurdes”.

Mais le Pentagone a affirmé que le projet de retrait des forces américaines d’Irak d’ici fin 2011 reste inchangé, après le redéploiement en juin des troupes américaines hors des villes dont Bagdad.
La population constate les importants dégâts causés par un attentat, le 19 août 2009 à Bagdad

M. Maliki à convoqué les principaux chefs de la sécurité en vue de réévaluer “les plans de sécurité et moyens pour affronter les groupes terroristes”. “Il a été décidé de prendre des mesures rapides pour assurer la sécurité à Bagdad afin de contrer les plans terroristes visant à ranimer la violence avant les élections” législatives de janvier, selon le bureau du Premier ministre.

Dans la soirée, le commandant militaire de Bagdad a annoncé l’arrestation de dix officiers, de l’armée et de la police, responsables de la sécurité dans les deux quartiers frappés par les attaques, sans donner plus de précisions.

L’attentat le plus sanglant s’est produit en face du ministère des Affaires étrangères, près de la Zone verte qui abrite le siège du gouvernement irakien et l’ambassade des Etats-Unis.

Un camion piégé a explosé à une heure de grande affluence; un journaliste de l’AFP a vu plusieurs corps carbonisés enchevêtrés dans leurs voitures devant le ministère.
Véhicules calcinés devant le ministère des Affaires étrangères après un attentat, le 19 août 2009 à Bagdad

“C’est une attaque délibérée pour empêcher le retour à la vie normale”, a dit le chef de la diplomatie Hoshyar Zebari. “Il y a eu de sérieux manquements à la sécurité et le mode opératoire est celui d’Al-Qaïda”.

Quelques minutes plus tôt, un kamikaze a fait sauter son camion frigorifique avec 1,5 tonne d’explosifs à proximité du ministère des Finances, selon le ministère.

Le camion circulait sur une voie rapide et un tronçon de 30 mètres s’est effondré. Des voitures ont été précipitées dans le vide, selon un policier sur place.

“Dans les deux attaques, 95 personnes ont été tuées et 563 blessées”, selon le ministère de l’Intérieur.

Les habitants ont manifesté leur colère face à l’incapacité du gouvernement à juguler la violence.

“Le gouvernement nous dit que la sécurité est revenue mais où est-elle? L’attentat s’est produit en face du ministère des Affaires étrangères au coeur de Bagdad”, s’est emporté Hamid, 46 ans.
Carte de localisation des attentats

Il y a deux semaines, pour montrer aux Irakiens le retour des beaux jours, M. Maliki avait demandé aux forces de sécurité de retirer les murs de protection en béton qui obstruaient les rues de Bagdad. Il n’y avait plus aucun mur devant ce ministère.

“Nous ne connaissons pas les raisons des attaques. Nous ignorons si elles sont liées aux disputes entre partis politiques ou si c’est l’oeuvre d’Al-Qaïda”, se lamente Hussein Ali, un mécanicien de 35 ans dont le magasin a été partiellement détruit dans l’attaque.

“Nous ignorons à qui profitent ces attaques mais nous savons que le perdant est le peuple irakien”, ajoute-t-il.

Dans d’autres violences à Bagdad, une voiture piégée a explosé, trois obus sont tombés dans le centre et une tonne d’explosifs dans un camion garé dans le même quartier que celui du ministère des Affaires étrangères a été désamorcée. Mais sans faire de victime.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here