Golan: jihadistes et salafistes visent Israël

0
22

Les brigades Al-Furqan, le bataillon djihadiste et le groupe salafiste Ahrar Al-Shaam s’en prennent à Tsahal

Des rebelles djihadistes salafistes syriens attaquent la frontière israélienneDes rebelles islamistes ont participé à des combats contre les forces d’Assad à la frontière syro-israëlienne, à seulement deux kilomètres de villages israéliens.

Des combats ont éclaté dans la ville de Breiqa, située sur la ligne de trêve de 1974 (fin de la guerre de kippour) entre la Syrie et Israël, près du premier village agricole israélien frontalier d’Alonei Habashan.

Dix-sept Syriens blessés dans les combats ont été évacués vers les hôpitaux israéliens. C’est à ce jour le plus grand nombre de Syriens à entrer en Israël en un week-end.

Pendant les combats de Breiqa, six obus de mortiers en provenance de Syrie ont été tirés sur Israël, sans faire ni blessés ni dommages. Israël a riposté en faisant feu sur un poste militaire syrien, d’où les mortiers avaient été tirés.

C’est la deuxième fois qu’Israël riposte avec un missile tamouze, missile anti-char à téléguidage thermique de 4ème génération. En mai dernier, Israël a frappé un poste de l’armée syrienne qui a tiré sur une patrouille de Tsahal, en jeep, le long de la frontière.

Les brigades Al-Furqan, une unité de l’armée syrienne libre combatant dans le Golan, a mis une vidéo sur You Tube dans laquelle elles se filment dans une opération contre les soldats du régime syrien, aidés par un bataillon djihadiste et le groupe salafiste Ahrar Al-Shaam.

Des rebelles syriens qui ciblent l’armée israélienne

Au mois de mars dernier, les membres du groupe Al-Furqan ont été filmées près de la frontière nord israélienne regardant et étudiant les patrouilles de Tsahal.

Plus tôt ce même mois, les forces rebelles syriennes ont capturé un bâtiment du renseignement militaire près de la frontière israélienne sur le plateau du Golan, dans la ville de Shajara à moins de huit kilomètres de la ligne de cessez-le feu syro-israélienne.

L’intention des combattants, djihadistes-salafistes-rebelles du plateau du Golan, envers Israël, reste méconnue. Peu d’indications ont, jusqu’ici, émané de ces forces de lutte, ouvertement islamistes.

Un porte-parole de la Brigade des martyrs d’Yarmouk, la milice qui a enlevé des casques bleus en poste à la frontière en mars et mai derniers, a déclaré au Times of Israel que ses combattants n’avaient “aucun problème avec Israël et que leur lutte se portait uniquement contre les forces de Bachar al-Assad.”

Créé fin 2011 et dirigé par Hassan Aboud, le groupe salafiste Ahrar al-Sham (les hommes libres de la Syrie) est devenu la plus grande force de combat au sein du front islamique rebelle syrien.

Ahrar al-Sham a pris contrôle, avec le groupe Al-Nosra affilié à Al-Qaïda, de la ville de Raqqa dans le centre-nord de la Syrie début mars.

Contrairement à al-Nusra, cependant, Ahrar al-Sham n’a pas été placé sur la liste américaine des organisations terroristes.

Julie Eltes/ I 24 NEWS Article original

1 COMMENT

  1. {{ {{” Dix-sept Syriens blessés dans les combats ont été évacués vers les hôpitaux israéliens.”}} }}

    {{ {{J’espère qu’ils vont bien les soigner pour aprés les interroger et les ” retourner ” . Je fais confiance au Mossad .}} }}

    {{ {{Peut être qu’à l’hôpital ils leur ont mis une puce en leur prenant la température .}} }}

    {{ {{Ce serait marrant .}} }}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here