Fleur Pellerin veut que Drahi… rentre en France

0
15

Fleur Pellerin estime dimanche qu’il serait “logique” que le président d’Altice, société retenue par Vivendi pour des négociations exclusives sur le rachat de SFR, rapatrie sa résidence fiscale de la Suisse vers la France.Le conseil de surveillance de Vivendi a annoncé vendredi qu’il avait décidé d’entrer en négociations avec la maison mère de Numericable, dirigée par Patrick Drahi, en vue de la cession éventuelle de sa filiale télécoms.

Je ne suis pas inspectrice des impôts. Mais si Patrick Drahi devient le deuxième opérateur de télécoms en France, il serait logique qu’il rapatrie sa résidence fiscale en France et gère ses affaires depuis Paris”, dit la ministre déléguée à l’Economie numérique dans un entretien au Journal du dimanche.

“Je ne souhaite pas le stigmatiser ou lui faire de procès d’intention. Mais il devra faire des efforts”, ajoute-t-elle.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui défend le projet concurrent, une fusion de Bouygues Telecom avec SFR, a estimé que la solution Numericable posait un “problème fiscal”, avec une holding à Luxembourg, une entreprise cotée à Amsterdam et un président résidant en Suisse.

A l’issue de la période de trois semaines de négociations exclusives, le conseil de surveillance de Vivendi se réunira à nouveau pour rendre sa décision.

Fleur Pellerin assure dimanche dans les colonnes du JDD que le gouvernement veillera au maintien de l’emploi.

Le Figaro.fr avec Reuters Article original

1 COMMENT

  1. {Nous savons pertinemment que si BOUYGUES met la main sur SFR, il y aura des licenciements en pagailles, {{ à cause de doublons au sein d’une même entité.}}}

    Alors qui défendent Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin ?……. Ce ne sont pas les emplois ?

    {{Feraient-ils les mêmes remarques – sous entendu de contrôle fiscal – à Mohamed Jaham al Kuwari ?}}

    Puisque le QATAR a décidé d’investir 10 Milliards d’Euros en France !

    Le richissime émirat compte quasiment doubler sa présence dans l’Hexagone.

    {{Tout est une question de proportions}}. Quand François Hollande espère de sa visite au Qatar une «normalisation» des liens entre l’Hexagone et le petit émirat richissime, côté qatarien, on attend rien de moins qu’un «saut quantique». Qui se traduira par de gros chèques: le Qatar prévoit en effet d’investir 10 milliards d’euros en France, annonce l’ambassadeur du Qatar en France dans un long entretien au quotidien Qatar Tribune . Mohamed Jaham al Kuwari précise que ces investissements massifs concerneraient des{{ «institutions françaises majeures»,}} sans livrer davantage de précisions ni d’échéance particulière.

    {{À l’heure actuelle, le Qatar a déjà investi de manière directe ou indirecte quelque 12 milliards d’euros ces cinq dernières années}}, selon les calculs de l’Élysée. Immobilier, médias, sport, fleurons de la cote parisienne… l’émir du Qatar – qui a tissé une toile d’investissements dans une quarantaine de pays à travers le monde pour mieux préparer son pays à l’ère de l’après-pétrole – a su tirer parti des relations amicales avec l’ancien président Nicolas Sarkozy. Le Qatar possède notamment l’immeuble du Printemps, les hôtels Concorde Lafayette à Paris et Martinez à Cannes, mais aussi des parts dans des entreprises du CAC 40, comme Lagardère, EADS, Vinci, Veolia, Total, Vivendi et LVMH. Propriétaire du PSG et recruteur de grandes stars du football -comme Zlatan Ibrahimovic et David Bekham-, tout en lançant deux chaînes sportives payantes (BeIn Sport 1 et BeIn Sport 2 venant concurrencer Canal +) -, le Qatar s’est en particulier offert une réputation internationale dans le monde du ballon rond. Prochainement, la chaîne d’information qatarienne Al Jazeera disposera d’une version française.

    Un fonds souverain estimé à 90 milliards d’euros

    La France et le Qatar doivent officialiser ce week end le lancement d’un fonds franco-qatari de 300 millions d’euros destiné aux PME (Petites et moyennes entreprises). Une goutte d’eau à côté des 10 milliards d’euros que le Qatar propose de mettre sur la table. À titre de comparaison, cette manne 10 milliards d’euros représente plus que les recettes qui doivent être trouvées à court terme pour sauver les régimes de retraites (7 milliards), d’après les calculs du rapport Moreau. Mais pour le Qatar, 10 milliards d’euros sont un peu plus d’un dixième des actifs du fonds souverain qatarien – le Qatar Investment Authority (QIA) – évalué à 90 milliards d’euros par le Sovereign Wealth Fund Institute.

    Reste donc à savoir plus précisément dans quelles «institutions françaises majeures» le Qatar entend se positionner, à quel rythme il va opérer et de quelle manière. Pour les analystes financiers, la dimension pacifique de la stratégie du QIA incite à ne pas s’inquiéter de la présence croissante du Qatar en France. Pour autant, à chaque nouvelle acquisition d’un hôtel de luxe, ou de montée au capital d’un poids lourd coté en Bourse, le débat sur l’éventuel danger de la mainmise d’un pays du Golfe en Occident refait surface. Et prend une tournure politique.

    {{Alors pourquoi s’en prendre à un Français Diplômé de Polytechnique qui veux injecter 3 milliards d’euros en France ?}}

    Patrick Drahi, le patron d’Altice, a commencé à détailler les contours du rapprochement de SFR et Numéricable lors d’une conférence de presse ce lundi matin.

    L’homme d’affaires franco-Israélien, installé en Suisse, a promis d’investir massivement en France mais ne compte pas rapatrier dans l’Hexagone sa résidence fiscale.

    {{SFR}} : Vivendi a choisi Numericable, mais le débat «continue», selon Montebourg.

    Patrick Drahi, l’outsider milliardaire du câble ………..

    «Je n’ai pas prévu de faire rentrer ma famille en France», a-t-il déclaré. «Je vais déjà investir 3 milliards d’euros en France, c’est un rapatriement massif. Si tous ceux qui investissent dans ce pays rapatrient leurs capitaux en France, je fais pareil qu’eux demain matin», a-t-il ajouté.

    Le gouvernement lui avait demandé de rapatrier sa résidence fiscale

    Le patron de la holding de Numéricâble répondait ainsi aux critiques des ministres Arnaud Montebourg (redressement productif) et Fleur Pellerin (économie numérique) qui lui avaient demandé de rapatrier sa résidence fiscale en France. Pendant le week-end, son entourage avait déjà fait remarquer qu’il était résident de la Suisse depuis 1999, année où il avait été muté à la tête d’UPC Europe, et que sa famille y résidait. Cette question n’avait jamais été soulevée auparavant alors qu’il est depuis longtemps propriétaire de Numericable, société française payant des impôts en France.

    «Ce qui est important, c’est que je vais passer beaucoup de temps à Paris, représenter l’entreprise, passer le temps nécessaire pour animer les équipes. Je serai ici (à Paris, NDLR) le temps nécessaire, je ne vais pas investir tous ces milliards sans y veiller personnellement», a encore expliqué Patrick Drahi ce lundi.

    {{Pourquoi cet acharnement d’Arnaud Montebourg et de Fleur Pellerin sur ce patron qui s’est fait tout seul, qui réussi à sauver des entreprises et qui dirige lui même ses affaires !}}

    {Quelle est la différence aux yeux de Montebourg entre l’argent d’un Qatari qui ne sait quoi faire de son argent et d’un Franco/israélien qui a su se retrousser les manches pour travailler ?
    }

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here