Dans la majorité des cas de discrimination au Pays-Bas, les victimes sont des juifs

0
9

En 2012, 28% de tous les cas de discrimination visaient des juifs. C’est ce que révèle le compte-rendu “Présentation des Données” (Cijfers in Beeld) que le bureau du procureur a publié hier sur les données de discrimination en 2012. 151 rapports au sujet de discrimination sont parvenus au bureau du procureur ainsi que 42 cas à contexte antisémite. Presque la moitié (48%) des incidents antisémites se sont déroulés dans la branche du “sport”.

Les incidents antisémites ne se sont pas seulement déroulés sur le terrain de sport mais également dans ‘la rue/ un autre lieu public’ (19%), sur le web (14%), et dans des lieux de résidence (10%). La majorité des cas étaient des interpellations verbales (60%) et 21% par écrit. Un incident de menace et de violence contre un individu a été reporté.

“Des individus blancs” sont suspects de la majorité des incidents de discrimination à contexte antisémite (38%). Si l’on examine la discrimination à contexte antisémite, dans 95% des cas, le suspect est un “individu blanc”.

‘La présentation des données” est un compte-rendu des incidents dont le bureau du procureur a été informé et qui les a traités en fonction des articles du code pénal. La discrimination selon sa signification dans les articles de la loi est à contexte “racial, religieux, du sexe, selon la tendance homosexuelle ou hétérosexuelle et selon un handicap physique, psychique ou mental”.

L’antisémitisme ne figure pas en tant que discrimination dans la loi mais figure séparément dans le compte-rendu du bureau du procureur. Un incident antisémite peut figurer sous le titre “race” ou “religion”. Les rapports de CIDI révèlent que des expressions antisémites ne visent généralement pas la religion juive mais surtout les phénomènes caractéristiques des juifs de manière générale.

Le bureau du procureur convient que l’utilisation du terme “race” n’est pas conseillée envers des êtres humains mais qu’il est impossible d’empêcher l’usage de ce terme car le législateur s’en est lui-même servi dans la loi. Dans les conventions internationales, la catégorie ‘race’ se réfère à la couleur de la peau ou à l’origine nationale et/ou ethnique.

CFCA/ Article originalAntisemitism.org.il

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here